Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le dernier hybride moyen format GFX100 réunit tout le savoir-faire de Fujifilm : un capteur ultra haute résolution de 102 millions de pixels stabilisé sur 5 axes, le dernier processeur d’image X-Processeur 4 et un autofocus hybride. Le tout est réuni dans un gabarit compact et tropicalisé. Voilà donc, le meilleur de Fujifilm adapté pour les professionnels de l’image.

L’hybride moyen format le plus défini du marché

Le GFX100 est le troisième hybride moyen format de Fujifilm, après les GFX50S et GFX50R, lancés pour rendre le moyen format plus accessible et abordable.

Avec ce nouveau-né, Fujifilm cible encore plus les photographes professionnels en quête d’ultra haute définition. Le GFX100 est équipé d’un très grand capteur CMOS rétroéclairé de 43,8 x 32,9 mm (environ 1,7 x plus grand qu’un capteur 24 x 36 mm). Il affiche une définition impressionnante de 102 millions de pixels et devient ainsi l’hybride le plus défini du marché. Sa plage de sensibilité ISO native s’étend de 100 à 12 800 ISO. Elle peut être étendue de 50 à 102 400 ISO.

Le Fujifilm GFX100 : capteur et processeur.
Le capteur et le processeur du Fujifilm GFX100.

Le boîtier prend en charge le mode “RAW 16 bits” demandé par les professionnels pour un rendu fidèle et précis des couleurs. La conversion des fichiers TIFF 16 bits est également possible dans l’appareil.

Le Fujifilm GFX100 de face.
Le Fujifilm GFX100 de face et nu.

Stabilisation sur 5 axes et autofocus à détection de phase

Le GFX100 est le premier moyen format hybride doté d’un système autofocus hybride. Il dispose de 3,76 millions de pixels à détection de phase, répartis sur quasiment l’ensemble du capteur. Combiné à l’intégration du processeur X-Processor 4 (apparu lors de la sortie du X-T3), l’autofocus devrait se révéler 2 fois plus rapide que les précédents GFX. L’appareil intègre également la détection des visages et des yeux. Une fonction en vogue qui est indispensable sur les boîtiers hybrides afin d’améliorer encore un peu plus la précision de la mise au point, notamment pour le portrait ou la photographie en studio.

Pour ce qui est de la rafale, elle est annoncée à 5 images par seconde sur 14 images consécutives au format RAW et 41 images en JPG.

L’autre nouveauté majeure concerne l’arrivée de la stabilisation mécanique 5 axes sur le capteur. Jusqu’à présent, cette technologie était uniquement réservée au Fujifilm X-H1, l’appareil APS-C orienté vidéo du fabricant. Selon le constructeur cette stabilisation permettrait de gagner jusqu’à 5,5 IL. C’est une première pour un appareil moyen format.

Une ergonomie orientée pour les professionnels

Le GFX100 dispose de trois écrans. De multiples informations peuvent être assignées à chacun des écrans.

L’écran arrière principal mesure 3,2 pouces de diagonale et affiche une définition de 2,36 millions de pixels. Il est tactile et inclinable dans trois directions. Sous ce dernier, l’appareil dispose d’un autre écran secondaire de 2,05 pouces. Il indique divers réglages tels que l’histogramme, les données EXIF ou les réglages de l’appareil en gros caractères. Enfin, sur le dessus de l’appareil est placé un large écran de visualisation des réglages de 1,8 pouces de diagonale.

Le Fujifilm GFX100 de dos.
Le Fujifilm GFX100 de dos et ses trois écrans de contrôle.

Le nombre de boutons et de molettes a été réduit pour simplifier la manipulation de l’appareil afin de la rendre plus confortable et intuitive.

Le Fujifilm GFX100 et son viseur orientable.
Grâce au module EVF-TL1 il est possible d’orienter le viseur électronique du Fujifilm GFX100.

Le GFX100 hérite du viseur électronique amovible du GFX50S. Il est équipé d’une dalle OLED de 5,76 millions de pixels et bénéficie d’un grossissement de 0,86x. Le viseur peut être réglé selon trois modes : priorité au taux de rafraîchissement, à la résolution ou à la rapidité de l’AF. Il peut s’orienter moyennant l’utilisation de l’accessoire EVF-TL1.

Mode vidéo 4K 30p

Le Fujifilm GFX100 est aussi capable de réaliser des vidéos grâce à la puissance de calcul fournie par le processeur d’image X-Processor 4. L’appareil peut réaliser des vidéos avec une définition pouvant monter jusqu’au 4K à 30 images par secondes en 10 bits. L’enregistrement peut se faire directement sur la carte mémoire de l’appareil avec un codage en 4:2:0 et via un enregistreur externe HDMI en 4:2:2. On retrouve le codec H.265/HEV ainsi que les fonctions F-Log et HLG. Il intègre également le filtre de simulation Eterna, révélé par le X-H1.

Un gabarit proche d’un reflex

Le GFX100 opte pour des mensurations de 156,2 mm (L) x 163,6 mm (H) x 102,9 mm (E) et un poids de 1,4 kg. Nous sommes loin des tailles de guêpe des GFX 50R et 50S, mais cela reste une belle performance pour un boîtier de cette envergure.

Évidemment, l’intégration d’une poignée verticale, la conception tropicalisée avec 95 points d’étanchéité et la présence d’un capteur stabilisé impactent le gabarit de l’appareil. Il est proche de celui d’un reflex professionnel 24 x 36 mm comme le Nikon D5 ou le Canon EOS 1DX Mark II.

Le Fujifilm GFX100 de dessus et de dos avec son écran orientable.
Le Fujifilm GFX100 du dessus et son écran orientable.

Le GFX100 peut recevoir deux batteries NP-T125 pour une autonomie d’environ 800 vues lorsque l’écran LCD est utilisé. Il est rechargeable en USB-C et comprend deux emplacements de cartes SDXC compatibles UHS- II, mais aussi le bluetooth, des prises micro, casque et HDMI.

Prix et disponibilité

Le Fujifilm GFX100 sera prochainement disponible et proposé au prix de 10 999 €. L’appareil est compatible avec la gamme d’objectifs Fujifilm GF.

Avatar de Céline de MissNumerique
Auteur

Photographe et rédactrice spécialisée en photo, toujours en quête d'aventures et de découvertes. Couleur de cheveux : #a85820.

Écrire un commentaire

Retour en haut