Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Tous les ans, la même problématique se pose : après le retour des vacances, alors que la rentrée pointe le bout de son nez, on commence à se questionner sur le destin des centaines – ou milliers – de photographies capturées au cours de l’été. Avant la retouche de celles-ci, puis la réalisation de tirages pour les meilleures d’entre elles, il convient en effet de procéder à un tri. Nous vous proposons ici 5 conseils pour trier vos photos avec Lightroom, le logiciel de catalogage et de développement RAW développé par Adobe.

Pourquoi utiliser Lightroom pour classer ses photos ?

Si la tâche peut paraître fastidieuse, il convient tout d’abord de signaler que le module Bibliothèque de Lightroom bénéficie de très bons outils de tri et de classement qui participent largement au succès du logiciel. C’est d’ailleurs ce type d’outils que les éditeurs émergeant s’efforcent d’intégrer à leur propre logiciel de développement RAW afin de concurrencer Adobe. Signalons également que les conseils suivants sont avant tout valables pour Lightroom Classic CC et ses versions antérieures – basé sur l’utilisation du cloud, Lightroom CC dispose pour sa part d’outils relativement similaires, mais d’une interface bien différente.

#1 Effectuer un premier tri avec les marqueurs

Si le module Bibliothèque de Lightroom propose plusieurs méthodes de classement des photos, la plus simple consiste très certainement en l’attribution de marqueurs. Prenant la forme de drapeaux dans l’interface du logiciel, ceux-ci permettent de diviser les images en trois catégories : les photos marquées, les photos neutres et les photos rejetées.

Cette méthode nous semble à privilégier dans un premier temps, car elle propose un niveau de classification extrêmement basique. Après l’import des photos de vacances, un premier visionnage de la série d’images s’impose forcément. Dès cette étape, nous vous conseillons d’attribuer le drapeau « photo marquée » aux images qui vous plaisent et dont vous prendrez certainement la peine de retoucher par la suite. Le drapeau « photo rejetée » peut pour sa part être attribué aux images considérées comme ratées, dans l’attente d’une potentielle suppression. Si le sort d’une image vous paraît incertain, ne lui attribuez aucun drapeau. Elle fera alors partie de la catégorie « photo neutre ».

Lightroom : utiliser les marqueurs
Sur la capture d’écran ci-dessus, seules les photos retenues sont affichées dans le mode Grille du module Bibliothèque.

Le marquage d’une photo peut se faire par le biais d’un clic droit sur l’image. Le menu qui apparaît dispose d’une option baptisée « Définir le marqueur ». Par défaut, Lightroom propose des raccourcis clavier : la touche « P » marque une photo retenue, tandis que la touche « X » marque une photo rejetée. Ces marqueurs apparaissent sur les vignettes du mode Grille du module Bibliothèque. La barre de filtre de la bibliothèque et la barre d’outils du logiciel permettent de plus de filtrer les images affichées (“uniquement les photos marquées”, “seulement les photos neutres”, “uniquement les photos rejetées”, “les photos marquées et les photos neutres”, etc.).

#2 Affiner le tri grâce à la notation avec des étoiles

Une fois ce premier classement effectué, il est possible d’affiner le tri grâce un système de notation basé sur l’attribution de 0 à 5 étoiles. Ce système étant plus précis qu’un simple marquage, nous vous conseillons de l’utiliser dans un second temps.

Au sein de la sélection des photos marquées comme étant retenues puis retouchées, il est possible d’attribuer des notes en fonction de l’intérêt que vous portez à chaque image. Une note de 5 étoiles peut par exemple être réservée aux photos assez réussies pour figurer dans votre portfolio, une note de 4 étoiles aux photos qui méritent un tirage papier, etc. Cette notation peut aussi déterminer l’ordre dans lequel vous retoucherez les images en question.

Lightroom : utiliser les étoiles
Ci-dessus, seules les photos disposant d’une note égale ou supérieure à 4 étoiles sont affichées.

L’attribution d’une note à une photo peut se faire par le biais d’un clic droit sur l’image. Le menu qui apparaît propose alors une option baptisée « Définir la note ». Lightroom propose de plus des raccourcis clavier : les touches de 0 à 5 du pavé numérique définissent la note, tandis que les touches « ; » et « : » permettent respectivement de baisser et d’augmenter une note déjà attribuée. Les notes apparaissent sur les vignettes du mode Grille du module Bibliothèque. La barre de filtre de la bibliothèque (partie supérieure de l’interface) et la barre d’outils du logiciel (partie inférieure de l’interface) permettent de plus de filtrer les images affichées (“uniquement les photos disposant d’une note de 5”, “seulement les photos disposant d’une note de 4”, “les photos disposant d’une de 4 ou de 5”, etc.).

#3 Inventer son propre code couleur avec les libellés

Si les deux premières méthodes de tri des photos ne vous conviennent pas ou ne vous suffisent pas, sachez qu’une troisième existe : les libellés de couleur. Disposant d’un visuel plus facilement repérable dans le module Bibliothèque que les marqueurs et les étoiles, cette méthode permet d’assigner cinq couleurs différentes aux images : rouge, jaune, vert, bleu et pourpre.

L’assignation de libellés de couleur diffère des autres méthodes de classement par le fait qu’elle n’impose pas de hiérarchie précise. Vous pouvez donc inventer votre propre code couleur en fonction de vos préférences et de votre flux de travail. Un libellé vert peut par exemple désigner une photo finalisée tandis qu’un libellé bleu peut indiquer une image pour laquelle le travail de retouche est encore en cours.

Lightroom : utiliser les libellés couleurs
Ici, seules les photos portant les libellés de couleur verte et bleue sont affichées.

Comme pour le marquage et la notation à l’aide d’étoiles, les libellés de couleur peuvent être assignés avec un clic droit sur une image. Il convient alors de sélectionner l’option « Définir les libellés de couleur » au sein du menu qui apparaît. Lightroom propose une fois de plus des raccourcis clavier : ce sont les touches de 6 à 9 du pavé numérique qui définissent la couleur attribuée à la photo. Notons enfin que la barre de filtre de la bibliothèque et la barre d’outils autorisent le filtrage par libellé de couleur des images affichées (“uniquement les photos disposant du libellé rouge”, “seulement les photos disposant du libellé jaune”, “les photos disposant du libellé rouge ou jaune”, etc.).

#4 Attribuer des mots-clés

Pour pousser encore plus loin le tri des photos avec Lightroom, il est possible de leur attribuer des mots-clés. Ceux-ci constituent des métadonnées déterminées par l’utilisateur et permettent d’identifier des images au sein d’un catalogue. Se plier à la fastidieuse tâche qu’est l’attribution de mots-clés permet donc de grandement faciliter la recherche de photos d’une personne, d’un lieu ou d’un objet particulier. Les mots-clés appliqués aux images au sein de Lightroom peuvent en plus être lus par la plupart des logiciels Adobe (tels que Photoshop et Bridge), ainsi que par d’autres logiciels prenant en charge les métadonnées au format XMP.

Lightroom : utiliser les mots clés
L’image sélectionnée est associée aux mots-clés « Italie », « Ostuni », « Pouilles » et « Vacances ».

La gestion des mots-clés est possible grâce au panneau de droite du module Bibliothèque, à travers les modules « Mots-clés » et « Liste de mots-clés ». Ceux-ci permettent d’associer de nouveaux mots-clés à une ou plusieurs photos sélectionnées dans le mode Grille du logiciel, ou bien de visualiser les mots-clés déjà attribués à ces mêmes images. Signalons également que pour une meilleure organisation des photos, les mots-clés peuvent contenir d’autres mots-clés imbriqués. Par exemple, si votre destination de villégiature était la ville d’Ostuni, dans la région des Pouilles, en Italie, il est possible de créer un mot-clé « Italie » qui contient le mot-clé « Pouilles », qui contient lui-même le mot-clé « Ostuni ». Enfin, si une liste de mots-clés est spécifique à un catalogue Lightroom, sachez qu’il est possible de l’exporter puis de l’importer à un autre catalogue.

#5 Utiliser le système de collections

S’il existe différents types de collections, toutes constituent des dossiers virtuels qui autorisent le regroupement de plusieurs photos faisant partie d’un même catalogue Lightroom. Il est possible de créer autant de collections que nécessaire et une même photo peut être associée à un nombre infini de collections. Pour mieux organiser ses photos de vacances, il est par exemple possible de créer des collections correspondant à chaque étape de son voyage.

Il existe trois types de collections :

  • Les collections standards constituent tout simplement un groupe de photos sélectionnées manuellement. Pour créer une telle collection, il convient de se rendre dans le panneau de gauche du module Bibliothèque, de cliquer sur le signe « + » placé à côté de l’onglet Collection, de sélectionner « Créer collection », puis de choisir un nom. Pour y ajouter une photo, il suffit ensuite de faire glisser l’image vers le nom de la sélection à partir du mode Grille de la Bibliothèque ;
  • Les collections dynamiques s’avèrent pratiques car elles incorporent automatiquement toutes les photos qui répondent à des critères préalablement définis par l’utilisateur. Il est par exemple possible de créer une collection dynamique de toutes les photos disposant à la fois d’une note de 5 étoiles et d’un libellé vert. Pour créer une telle collection, il faut se rendre dans le panneau de gauche du module Bibliothèque, cliquer sur le signe « + » placé à côté de l’onglet Collection, sélectionner « Créer collection dynamique », puis choisir un nom et déterminer les critères désirés ;
  • La collection rapide constitue une façon temporaire de regrouper des photos. Contrairement aux collections standards et dynamiques, il ne peut exister qu’une seule collection rapide. Il est possible d’y ajouter une photo en effectuant un clic droit sur l’image, puis en sélectionnant l’option « Ajouter à la collection rapide » ou tout simplement en appuyant sur la touche « B » du clavier. Il est ensuite possible de transformer la collection rapide en collection standard en se rendant dans le panneau de gauche du module Bibliothèque, en effectuant un clic droit sur « Collection rapide + », puis en cliquant sur « Enregistrer la collection rapide ».
Lightroom : utiliser les collections
Exemple de collection dynamique rassemblant les photos disposant d’un libellé vert et d’une note égale ou supérieure à 4.

Pour résumer

Comme nous avons pu le voir à travers cet article, le logiciel de catalogage et de développement RAW Adobe Lightroom propose de nombreuses méthodes de tri qui ont vocation à se compléter. Précisons néanmoins que la méthodologie exposée ici n’est qu’une proposition, et qu’il vous est bien entendu possible d’adapter l’usage de ces outils à votre pratique photographique, voire même d’ignorer les fonctionnalités qui vous semblent superflues.

Signalons enfin que ces conseils sont également valables au cours de l’année, après la réalisation de tout type de séance de prise de vue. Nous vous conseillons d’ailleurs de réaliser régulièrement le tri de vos photos, afin de ne pas laisser ces dernières s’accumuler et ainsi conserver de l’espace sur votre disque dur.

Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

2 Commentaires

  1. Merci pour cette méthode de classement simple qui a le mérite d’aller à l’essentiel du classement ; il faut dire que les très nombreuses possibilités de LR sont déroutantes pour les non-initiés .

  2. Un grand merci pour ces explications sur le tri et surtout les collections standards,dynamiques et rapides.Les détails donnés sont vraiment utiles et pratiques pour la compréhension et l’utilisation de ces formules.Je vais vite les appliquer.

Écrire un commentaire

Retour en haut