Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Chaque année, le mois de septembre arrive avec son lot d’annonces de nouveaux appareils. Pour cette rentrée 2019, Sony dévoile ainsi l’A6600 (ou Alpha 6600), un boîtier hybride APS-C haut de gamme qui vient remplacer l’A6500 au sein du catalogue du constructeur japonais. L’introduction de nouvelles fonctionnalités autofocus et l’amélioration de l’autonomie sont au programme.

Après avoir profité de l’été pour ajouter l’A7R IV à sa gamme d’appareils 24×36, Sony fait donc un geste à destination des utilisateurs APS-C en présentant non seulement l’A6600, mais également l’A6100, ainsi que les objectifs E 16-55 mm f/2,8 G et E 70-350 mm f/4,5-6,3 G OSS. Si vous vous sentez quelque peu perdu face aux dénominations proches et aux caractéristiques relativement similaires des différents appareils Sony, nous vous invitons à consulter notre récent guide sur la gamme Alpha.

Même capteur, nouveau processeur d’images

Au cœur du Sony A6600, on trouve le capteur CMOS APS-C (23,5 x 15,6 mm) de 24,2 Mpx qui équipe déjà la plupart des boîtiers de la gamme A6000. Si l’on peut déplorer l’absence d’évolutions sur ce dernier, on retrouve avec plaisir son système de stabilisation sur 5 axes. Précisons de plus que sa plage de sensibilité ISO s’étend désormais de 100 à 32 000 ISO en mode standard et peut atteindre 102 400 ISO en mode étendu – tandis que l’A6500 autorise 100 à 25 600 ISO en mode standard et jusqu’à 51 200 ISO en mode étendu.

Sony A6600 : nu face
Le nouveau Sony A6600 nu.

Pour découvrir les améliorations significatives qu’apporte l’A6600 par rapport à son prédécesseur, il faut tout d’abord fouiller du côté du processeur d’images. L’appareil adopte en effet le processeur BIONZ X incorporé au Sony A9. Cette évolution autorise l’intégration de fonctionnalités un peu gourmandes en termes de ressources telles que le Real-time Tracking (suivi autofocus de sujets en mouvement comme les voitures ou les vélos) et le Real-time Eye AF (suivi autofocus des yeux des sujets humains et des animaux). À noter que l’utilisation de ces modes autofocus est possible en vidéo, ainsi que lors de l’utilisation du mode rafale à 11 i/s.

Quelques évolutions du côté de la vidéo

Si l’intégration d’un processeur d’images BIONZ X de dernière génération ne permet pas à l’A6600 de dépasser les cadences d’images maximales de ses prédécesseurs en vidéo (30 i/s en 4K UHD et 120 i/s en Full HD), le nouveau venu se démarque en faisant sauter la limite de temps d’enregistrement de 19 minutes et 29 secondes, ainsi qu’en octroyant la possibilité de filmer en HDR HLG. Les vidéastes retrouveront de plus les courbes gamma S-Log2 et S-Log3 propres aux dispositifs de captation Sony.

Notamment destiné aux vlogueurs, le Sony A6600 reprend bien entendu l’écran LCD tactile et orientable (180° vers le haut et 74° vers le bas) des autres appareils de la gamme A6000. Celui-ci dispose d’une diagonale de 7,62 cm (3”) et d’une définition de 921 600 points. Le nouvel appareil du constructeur nippon se veut cependant plus complet que l’A6500 et l’A6400 puisqu’il s’équipe d’une prise mini-jack pour casque en sus d’une prise micro.

Sony A6600 : arrière.
L’écran orientable du Sony A6600.

Autonomie améliorée et autres caractéristiques techniques

Profitable aussi bien en photo qu’en vidéo, l’amélioration de l’autonomie de l’A6600 – toujours par rapport aux autres appareils de la gamme – est possible grâce à l’adoption d’un nouveau modèle de batterie. Le modèle FW50 est ainsi remplacé par la batterie Z qui équipe déjà plusieurs boîtiers 24×36 de la marque (A7 III, A7R III, etc.). Selon Sony, cette batterie concéderait à l’A6600 une autonomie comprise entre 720 et 810 prises de vues. Notons de plus que son intégration au boîtier engendre à la fois une petite surcharge pondérale ainsi qu’une évolution ergonomique bienvenue : l’appareil pèse désormais 503 g (au lieu de 403 g pour l’A6500), mais sa poignée se fait plus proéminente et facilite ainsi sa préhension.

Sony A6600 : dessus.
Sony A6600 du dessus.

Précisons enfin que le nouveau boîtier Sony possède des dimensions de 120 x 67 x 69 mm et reprend le viseur électronique d’une définition de 2 359 296 points qui équipe déjà l’A6500, ainsi que son système autofocus comprenant 425 collimateurs. Toujours comme son prédécesseur, il se voit dépourvu de flash intégré, mais incorpore des ports USB 2.0 (format micro-USB) et HDMI, et se montre compatible avec les technologies Wi-Fi, Bluetooth et NFC.

Sony A6600 : côté
Sony A6600 de côté.

Prix et disponibilité

L’appareil hybride APS-C Sony A6600 sera commercialisé au mois d’octobre 2019, au prix de 1 599 € en version nue. Un kit comprenant l’objectif E 18-135 mm f/3,5-5,6 OSS sera également proposé au prix de 1 999 €.

Le Sony A6600 nu sur Miss Numérique
Le Sony A6600 en kit avec le 18-135 mm OSS sur Miss Numérique

Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut