Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La frontière entre photo et vidéo tend à s’amenuiser au fil des sorties d’appareils de plus en plus polyvalents. Mais la vocation première des hybrides et des DSLR du marché reste la photo, et souvent les optiques proposées par les constructeurs sont orientées sur cet axe. Qu’en est-il alors de la vidéo, et ces optiques sont-elles aussi polyvalentes que les appareils auxquelles elles se destinent ? Par ailleurs, les constructeurs proposent aussi des optiques cinéma, ce qui peut créer une certaine confusion, car ces objectifs se déclinent maintenant sur les mêmes montures que celles utilisées pour la photo.

Comme en photo, le choix de votre optique dépend évidemment de l’usage que vous voudrez en faire : de ce que vous voulez filmer et de comment vous voulez le filmer. Si, parmi les optiques récentes que vous pouvez convoiter pour votre nouvel hybride, la plupart seront performantes aussi bien en vidéo qu’en photo, quelques critères sont à considérer, outre le choix de l’ouverture et de la focale.

Les critères principaux à prendre en compte

Trois critères principaux peuvent influencer votre choix.

Premièrement, le bruit de fonctionnement : c’est sans doute le critère essentiel. Privilégiez des optiques silencieuses, en particulier sur le moteur de l’autofocus. À moins de ne vouloir utiliser que votre flux d’images et de les poser sur une bande-son séparée (un morceau de musique par exemple), la vidéo ne se limite pas à une succession d’images, c’est aussi l’enregistrement du son. Que ce soit avec l’enregistrement interne de l’appareil ou un micro externe, connecté sur la griffe porte-flash ou même légèrement décalé, le bruit de l’objectif sera toujours un problème difficile à corriger en postproduction.

Ensuite, vous devrez considérer l’encombrement, c’est-à-dire le poids et la taille de l’objectif. Si vous envisagez de tourner majoritairement à l’aide d’un pied vidéo, alors ce critère a moins d’importance. En revanche, si vous prévoyez de tourner de façon très mobile, avec un gimbal par exemple, alors l’encombrement est à considérer soigneusement : en effet, plus votre optique sera imposante et lourde, moins vous aurez de choix et de compatibilité pour votre stabilisateur, et plus le maniement de l’ensemble sera exigeant.

Enfin (à moins, là encore, de ne vouloir tourner qu’en plan fixe sur pied), la présence d’une stabilisation dans votre optique peut constituer un vrai critère de choix. Et ce, même si de nombreux boîtiers proposent aujourd’hui une stabilisation interne intégrée ! Si votre boîtier n’est pas stabilisé, votre optique pourra venir le compléter et lui apporter cette fonction indispensable en vidéo ; s’il l’est, encore mieux : la stabilisation de votre optique viendra renforcer la stabilisation interne du boitier, ce qui vous permettra par exemple de filmer plus facilement des plans à main levée, sans forcément utiliser de gimbal.

Optiques vidéo : zooms ciné Zeiss.
Objectifs Zoom ZEISS Cinema.

La tentation des optiques cinéma ?

Il y a autant d’avantages que d’inconvénients à utiliser des optiques cinéma et c’est l’usage qui va faire pencher la balance. Si vous souhaitez réaliser un vlog, un podcast, une vidéo institutionnelle interne, les optiques photo constitueront une bonne option ; si vous voulez réaliser une fiction, une publicité, un clip, les optiques cinéma sont assurément un choix judicieux.

Souvent manuels, ces objectifs profitent d’une construction solide, avec des bagues spécialement conçues pour cet usage. On trouve des zooms, comme en photo, mais c’est surtout parmi les optiques fixes que vous aurez le plus grand choix.

Ces optiques sont souvent proposées en kit, pour offrir un ensemble de focales complet (14, 24, 35, 50, 85 et 135) et, en général, de la même ouverture, afin de préserver une homogénéité dans l’image et dans les réglages lorsque vous changez d’optique.

Mais avant de commander ces valises auprès de marques prestigieuses comme Coke, Panavision, Zeiss ou Angenieux (qui impressionneront à n’en pas douter vos clients !), sachez que les prix de ces optiques tournent en moyenne entre 7 000 et 15 000 € l’unité. À juger en fonction de votre volume d’activité, donc : il pourra être plus judicieux de les louer en fonction de vos tournages.

Si vous souhaitez vous équiper, il est à noter que Samyang propose une gamme abordable autour de 500 € pour différentes montures (Canon, Sony E, ou Micro 4/3).

Optiques vidéo : Le Samyang 50 mm T1.5.
Le Samyang 50 mm T1.5.

Le Samyang 50 mm T1.5 en monture Canon sur Miss Numérique

Si vous souhaitez monter en gamme, le même Samyang propose sa série Xeen, qui adopte un gabarit identique pour des focales de 24 à 135 mm : vous pourrez ainsi changer d’optique sans toucher à vos réglages et accessoires (appréciable !). Ces optiques sont proposées pour les montures PL, Canon EF, Nikon F, Sony E et Micro 4/3 pour un budget d’environ 2 000 € l’unité.

Optiques vidéo : Samyang Xeen 50 mm T1.5.
Le Samyang Xeen 50 mm T1.5.

Le Samyang Xeen 50 mm T1.5 en monture Sony E sur Miss Numérique

Les optiques fixes

Parmi les objectifs photo, on va évidemment retrouver les optiques fixes et le choix est pléthorique.

Leur principal avantage, c’est que vous disposerez d’un autofocus performant qui, s’il n’est pas d’usage dans la captation cinématographique, reste un avantage certain pour le tournage événementiel, par exemple.

Par ailleurs, leur prix est beaucoup plus « doux » que celui de leurs homologues cinéma. Reste que même dans ce domaine, on trouve des exceptions, comme le récent Nikkor Z 58mm f/0.95 à 9 000 € : une optique d’exception, certes, mais plutôt adaptée à la photo qu’à la vidéo.

Si vous cherchez une optique généraliste ou passe-partout, préférez un 35 mm ou 50 mm. Vous trouverez chez tous les constructeurs des modèles à ouverture 1.8 qui vous apporteront le bokeh qu’on recherche souvent en vidéo. Et c’est tout l’avantage des optiques fixes : proposer un objectif très lumineux (avec des ouvertures 1.8 ou 1.4) pour un investissement abordable.

Selon votre budget ou vos inspirations, vous pouvez aussi choisir une focale plus élevée comme le 85 mm si vous effectuez par exemple beaucoup d’interviews, ou privilégier une focale plus réduite comme un 24 mm ou 20 mm si vous souhaitez filmer des paysages. Notons ici la sortie récente du Sony FE 20mm F1.8 G qui propose des performances exceptionnelles pour un prix raisonnable : à n’en pas douter un prochain best-seller.

Lire aussi : Sony FE 20 mm f/1,8 G : grand-angle très lumineux !

Et les zooms ?

Vous serez face au même dilemme concernant le choix de votre zoom en vidéo ou en photo, à savoir disposer dans une même optique de plusieurs focales au prix d’une ouverture moindre. Si votre budget le permet, un conseil serait de privilégier des zooms à ouverture constante à f/4 ou à f/2.8, afin de pouvoir zoomer lors de votre captation sans influer sur la lumière.

Si vous devez n’acheter qu’un zoom, votre choix se portera très probablement sur un 24-70 mm, qui couvre effectivement des focales essentielles (24, 35, 50, et potentiellement jusqu’à 105 si vous utilisez le format 35 de votre boitier plein format).

Optiques vidéo : Sigma Art 18-35 mm f/1.8 DC HSM.
Le Sigma Art 18-35 mm f/1.8 DC HSM.

Mais une autre plage peut s’avérer très utile pour vos tournages : le 16-35 mm, qui répond aussi à de nombreux besoins : paysage, photo de rue, mais aussi vloggin, voire des interviews en 35 mm. Vous trouverez ce zoom en F4 ou F2.8 chez de nombreux constructeurs ; en format APS-C, Sigma propose quant à lui l’Art 18-35, mais en 1.8, pour un prix inférieur à 750 € (disponible en plusieurs montures reflex) : assurément un très bon choix ! De nombreux créateurs sur YouTube préconisent d’ailleurs l’association d’un zoom 16-35 à f/4 avec une optique fixe de 85 mm à ouverture 1.8 ou 1.4, combinaison idéale selon eux pour couvrir l’ensemble des besoins du vidéaste.

En résumé

Choisir une optique pour la vidéo peut paraître complexe, mais deux constats viennent quand même tempérer les choses :

  • si vous achetez une bonne optique récente pour la photo, il y a de grandes chances pour qu’elle produise aussi des images de qualité en vidéo ;
  • on trouve souvent, en particulier en entrée de gamme d’optiques cinéma, d’anciens objectifs photo packagés et réadaptés pour cette utilisation (et inversement).

La plupart des optiques performantes en photo pour votre nouvel hybride devraient donc l’être aussi en vidéo. Il n’en reste pas moins que, comme en photo, plusieurs critères sont à considérer en fonction de ce que vous voulez filmer et comment vous voulez le filmer. Bruit, encombrement et stabilisation de votre optique sont à prendre en compte si vous souhaitez tourner en caméra mobile. Focale et ouverture doivent être choisies selon ce que vous pensez principalement filmer (scène d’action, paysage en plan large, interview en plan serré…).

Toutes les optiques photo chez Miss Numérique
Toutes les optiques vidéo chez Miss Numérique

Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

1 Commentaire

  1. Avatar de Lucien de MissNumerique

    Super article, aide vraiment à évaluer ou calibrer les performances, la qualité des images d’un système d’imagerie.

Écrire un commentaire

Retour en haut