Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Au-delà de votre pratique personnelle de la photo, cet article va s’attacher à faire la lumière sur tous les éléments techniques et fonctionnels qui se cachent derrière les abréviations barbares des fabricants d’objectifs photo pour reflex. Ce billet a pour vocation d’établir 8 repères concrets sur les différentes caractéristiques de nos chers cailloux (comprendre objectif photo :)). La connaissance de ces éléments facilitera la comparaison entre objectifs de marques et constructeurs différents.

Que cela soit pour un futur achat ou pour votre culture personnelle, mettez ces informations en favori car elles vous seront utiles à court, moyen et long terme. 

Objectif photo reflex Plein format et APS-C

Le premier critère pour choisir un objectif est lié à la monture de votre appareil photo. Il paraît évident par exemple qu’un objectif photo reflex Nikon soit compatible avec un boitier reflex Nikon, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. En effet, le choix d’un objectif dépend également de la taille du capteur de votre boîtier. Dans le système reflex, on distingue majoritairement 2 tailles de capteurs :

  • APS-C (Advanced Photo System type C)
  • Plein format (Full Frame ou FF)

La taille d’un capteur plein format mesure 24x36mm. Il reprend le ratio et la taille de nos pellicules argentiques d’antan. Quant au format APS-C, sa taille est environ 1,5 fois plus petite (soit 20x15mm). Avec ces éléments, on peut logiquement en déduire qu’un objectif plein format qui expose correctement toute la surface d’un capteur FF peut également exposer correctement l’entièreté de la surface d’un capteur APS-C. En revanche, l’inverse n’est pas qualitativement possible. Un objectif prévu pour la taille d’un capteur APS-C appliquera un effet vignette (assombrissement des coins de l’image) sur un reflex plein format. 

Si je vous parle de ça dès le début, c’est que le premier sigle qui apparaît dans la désignation d’un objectif photo concerne la compatibilité objectif / capteur. Voici un récapitulatif des abréviations des fabricants d’objectifs photo qui déterminent la compatibilité APS-C et FF.

 

FabricantObjectif plein formatObjectif APS-C
CanonEFEF-S
NikonFXDX
SonyA (pour reflex Sony avec un miroir classique) – A SLT (pour reflex à miroir semi-transparent)DT (pour monture A)
PentaxDFADA
SigmaDG ou DG IIDI
TamronDI IIDI
TokinaFXDX
SamyangPas de sigle spécifique au plein formatCS

Si vous possédez un boitier APS-C et que l’acquisition d’un boitier plein format est une sérieuse éventualité, je vous conseille de vous orienter dès le début vers des objectifs compatibles FF (plein format). Certes, ils seront un peu plus lourds et volumineux, mais vous n’aurez pas à changer entièrement votre parc optique. En revanche, si le format APS-C vous convient parfaitement, vous aurez l’opportunité de bénéficier d’optiques plus facilement transportables. 

La focale

Sans rentrer dans la comparaison pure et dure des objectifs standards, grand angle et téléobjectifs, il est bon de rappeler la corrélation entre la longueur focale et l’angle de prise de vue. La focale est également appelée distance focale. Comme le montre le schéma ci-dessous, la distance focale indique la distance qui sépare la lentille du capteur.

Illustration de la longueur focale

Plus la focale sera longue, plus l’angle de prise de vue sera étroit ( et inversement).

Shéma sur la corrélation entre longueur focale et angle de prise de vue
Schéma sur la corrélation entre longueur focale et angle de prise de vue

Ainsi, on comprend mieux pourquoi les téléobjectifs sont si longs et les objectifs grand angle plus courts. Petite précision au passage : la distance focale d’un objectif 50mm est la même sur un plein format que sur un capteur APS-C. 

L’ouverture des objectifs photo

L’ouverture fait référence à la quantité de lumière que votre objectif peut capter. Cette ouverture est exprimée en diaphragme. Plus un objectif photo peut capter de la lumière, plus votre vitesse pourra être élevée tout en gardant des ISO contenus. Une grande ouverture a une incidence directe sur la profondeur de champ. C’est à dire qu’une photo prise avec un objectif lumineux à pleine ouverture aura une zone de flou importante autour de sa zone de netteté. Les objectifs qui ont un diaphragme qui ouvre à f/2.8 ou plus, sont dit lumineux. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. On exprime l’ouverture d’un diaphragme par rapport à la longueur focale f/.

Illustration schématique sur l'incidence de l'ouverture d'un diaphragme

Si l’objectif est un zoom, l’idéal est d’avoir une ouverture constante. C’est-à-dire que si l’on zoome ou dézoome, on disposera de la même ouverture du diaphragme. Malheureusement, les objectifs dit plus économiques, disposent d’une ouverture glissante. Les 2 valeurs après la lettre f/ correspondent à l’ouverture du diaphragme aux 2 extrêmes. C’est à dire à la focale la plus courte et à la focale la plus longue. Voici un exemple avec 2 zooms à ouverture constante et un zoom à ouverture glissante :

Objectif Canon EF 24-105 mm II usm f/4
Objectif Canon EF 24-105 mm II usm f/4
Objectif Sigma 18-35 mm ART DC HSM-f/1.8
Objectif Sigma 18-35 mm ART DC HSM-f/1.8
Objectif Nikkor 18-300 mm f/3,5-6,3 G ed vr
Objectif Nikkor 18-300 mm f/3,5-6,3 G ed vr

La stabilisation des optiques photo

Dans de nombreuses situations, il devient indispensable de posséder une bonne stabilisation. La stabilisation va gommer toutes les micro-vibrations que l’on génère à main levée. Là encore, toutes les marques et fabricants possèdent leurs propres acronymes. La performance d’une stabilisation se mesure en stops ou IL. Par exemple, un objectif qui a une stabilisation affichant un gain de 2 stops, permet de réaliser, sans crainte de flou de bougé, une photo au 1/30s contre 1/60 sans stabilisation. Toutes les stabilisations ne se valent pas. Il convient donc de se renseigner sur la performance de la stabilisation d’une optique, si ce critère est important pour vous. Voici un tableau récapitulatif du système de stabilisation par fabricant :

FabricantsSystème de stabilisation
CanonIS ( Image Stabilizer)
NikonVR (Vibration Reduction)
SonyOSS (Optical Steady Shot) monture E uniquement
PentaxPas de stabilisation sur les objectifs Pentax
SigmaOS (Optical stabilizer)
TamronVC (Vibration Compensation)

La motorisation

La motorisation est le système embarqué dans votre objectif qui permet d’effectuer une mise au point précise. La motorisation se met en marche quand vous pressez à mi-parcours le bouton de votre déclencheur, ou encore la touche AF-ON. Les fabricants ont parfaitement compris l’enjeu de disposer d’une mise au point rapide et silencieuse. Un autre élément est directement lié à la motorisation des objectifs : la mise au point interne (IF). Autrement dit, la particularité de faire la mise au point sans constater l’allongement du fût optique. Ces technologies possèdent bien sûr des noms différents selon les fabricants d’optiques. Voici un éventail des plus communs selon les marques :

FabricantsSystème de motorisationAutre  Système de motorisation
CanonUSM (ultra sonic Motor)STM (Stepper Motor) Motorisation optimisé pour la vidéo
NikonAF-S (Auto-Focus Silent Wave)
SonySSM (Super-Sonic MotorSAM (Micro moteur intégré à l’objectif)
PentaxSDM
SigmaHSM (Hyper sonic Motor)
TamronPZD (Piezo Drive) / USD (Ultrasonic Silent Drive)
SamyangLSM (Linear Supersonic Motor)

La motorisation est un critère particulièrement important si vous êtes un photographe de sport ou que votre environnement de travail vous oblige à une certaine discrétion.

Le piqué

Le piqué fait référence à la perception de netteté que peut produire un objectif. On ne peut pas tester tous les objectifs photo pour reflex individuellement, mais heureusement certains sites l’ont fait pour nous. Vous pouvez par exemple consulter le site DXOMARK pour comparer le piqué des objectifs photo pour reflex (entre autres caractéristiques).

La performance d’un objectif à retranscrire une image la plus nette possible est directement liée à la qualité de fabrication des lentilles utilisées. Les fabricants ont ainsi réalisé des lentilles de très haute technologie (lentilles asphériques et verres apochromatiques) pour garantir un meilleur piqué et une correction des aberrations chromatiques. Il s’agit des petites franges de couleur verte ou violette que l’on observe parfois sur les images avec de forts contrastes lumineux.

Bien sûr, ces lentilles ont un coût et les objectifs qui en en sont équipés coûtent un peu plus cher que ceux de construction standard. Voici un récapitulatif des dénominations selon les fabricants :

FabricantsIntégration de lentilles spéciales les objectifs photo
CanonUD (Ultra Low dispersion) et DO (Diffractive Optic)
NikonED (Extra Low dispersion) et AS (Aspherical lens)
SonyAPO (Apochromatic), AD (Anomalous Dispersion) et ED (Extra Low dispersion).
PentaxED (Extra Low dispersion)
SigmaSLD (Super Low Dispersion)
TamronLD (Low dispersion)
SamyangED (Extra Low dispersion)

Le traitement des lentilles

Vous avez déjà dû le remarquer : la surface de votre lentille frontale a des reflets colorés. Outre le côté esthétique subjectif, l’intérêt de ce traitement appliqué à la surface de cette lentille est tout autre. Il a pour but de limiter au maximum les flares. Les flares, ce sont ces petites taches de lumière disgracieuses que l’on observe parfois sur les images. Elles apparaissent quand les rayons du soleil pénètrent sous un certain angle dans le fût de votre objectif. Ce traitement appliqué à la lentille frontale est souvent indiqué dans la dénomination commerciale des objectifs. Voici un récapitulatif des abréviations les plus courantes que vous pouvez rencontrer :

FabricantsTraitement des lentilles
CanonSC (spectra coating) ou SSC (Super spectra Coating)
NikonSIC (Super Integrated Coating )
SonyT*(T-star) mis au point par la société Zeiss.
PentaxSMC (Super Multi Coating)
SigmaSML (Super Multi Layer)
TamronXR (eXtra Reflactive index Glass)
SamyangUMC (Ultra Multi Coating)

Le bokeh et les lamelles

Le flou a une forme. Cette forme correspond aux lamelles du diaphragme de l’objectif. Elles peuvent être arrondies ou plus souvent droites. C’est la raison pour laquelle les formes dans le bokeh sont rondes ou plutôt octogonales. Un objectif disposant de plusieurs lamelles générera des formes plus rondes. Le nombre de lamelles est indiqué sur la fiche technique des objectifs.

Illustration d'un bokeh par Matt Seymour
Illustration d'un bokeh par Matt Seymour

Les objectifs photo pour les professionnels

La plupart des fabricants et marques structurent leurs gammes optiques. Ainsi, certains sigles font référence à une qualité supérieure. Cette qualité se traduit par une fabrication plus robuste (matériaux, joint d’étanchéité..) et une qualité optique exceptionnelle. Quant au  positionnement tarifaire, il est lui aussi exceptionnel 🙂

FabricantsGamme PRO
CanonL
NikonPas de sigle
SonyG MASTER
PentaxPas de sigle
SigmaART
TamronSP
TokinaAT-X PRO

A vous de choisir l’objectif pour votre reflex

Il est évident que ce billet ne regroupe pas tous les acronymes des objectifs photo reflex. Certaines caractéristiques non représentées par des sigles comme la distance minimale de mise au point ou la distorsion n’ont pas été abordées ici.  Néanmoins, la base fournie dans cet article permet de comparer facilement la majorité des objectifs photo en vente actuellement. Ce décryptage factuel peut vous aider à faire le tri entre vos besoins réels et réfléchis, et des considérations plus superflues.

Télécharger le tableau récapitulatif : Tableau récapitulatif des sigles objectifs pour reflex

 

Avatar de Patrick Goujon
Auteur

Photographe passionné spécialisé dans la macro et proxi photographie créative. Amoureux de la nature et aussi un peu geek sur le matériel photographique 🙂.

Écrire un commentaire

Retour en haut