Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Il n’y a pas de définition unique qui caractérise la pose longue en photographie. J’aurais tendance à dire que la pose longue est synonyme d’un temps d’exposition du capteur supérieur à une seconde. Elle ne se limite pas uniquement à compenser une faible luminosité. Son champ d’application est infiniment plus vaste. Infiniment plus artistique. Tout le monde a déjà vu et admiré des images de cascades aux filés d’eaux magnifiques ou encore des clichés de mer duveteuse. Mais connaissez-vous toutes les composantes techniques et matérielles qui se cachent derrière ces prises de vues ?

Pourquoi faire une pose longue ?

Pour faire simple, la pose longue est utile ou souhaitée dans 3 cas de figure :

  • Quand la lumière devient insuffisante et que nous avons besoin d’augmenter notre temps d’exposition. Dans ce cas de figure, c’est une raison technique.
  • Quand on veut flouter un mouvement (exemple : filé d’eau sur une cascade). La pose longue devient ici une démarche artistique.
  • Supprimer des éléments mobiles sur une image (exemple : supprimer les touristes d’une allée passante devant un monument urbain). La troisième raison est purement pratique.

Il est important de rappeler que l’effet produit par une prise de vue en pose longue ne peut pas être reproduit en post-traitement logiciel.

Cascade en longue exposition
Cascade en longue exposition

Les sujets propices à la pose longue ?

Le filé des cascades, le duvet des vagues ou encore les longues traînés de nuages dans le ciel sont des sujets classiques de la pose longue en photographie. Il existe pourtant bien d’autres sujets intéressants qui méritent votre attention. Voici une petite sélection non exhaustive.

Les sujets de nuit : la voie lactée, la photo circumpolaire, les feux d’artifices, le lightpainting et les sparks ou encore les phares de voiture dans le paysage rural ou urbain.

Les sujets de jour : le portrait au flash au second rideau, les manèges et bien sûr les passants.

Bref, tout ce qui bouge modérément dans un cadre fixe. Libre à vous, à force de test et d’itérations d’arriver à l’effet voulu.

Manège dans un parc d'attraction par Patrick GOUJON
Manège dans un parc d'attraction par Patrick GOUJON

Comment réaliser une pose longue en pleine journée ?

Si vous avez déjà essayé d’effectuer une pose longue en pleine journée, vous me confirmerez que cela est impossible. Même en mettant les ISO au minimum (100 par exemple) et en fermant votre diaphragme au maximum (f/22 ou f/32 dans ce cas précis), votre image sera toujours surexposée !

La solution universelle consiste à réaliser vos prises de vues en fin ou début de journée quand la lumière est très faible. Il existe une autre solution plus pratique pour réduire la quantité de lumière qui rentre dans votre objectif. L’accessoire qui remplira à merveille cette fonction, c’est le filtre ND.

Un filtre ND, kesako ?

Un filtre ND ou “gris neutre” (Neutral Density) est une surface, en plastique ou en verre, plus ou moins opaque que l’on visse (filtre circulaire) ou que l’on appose devant son objectif. Un filtre ND réduit uniquement la quantité de lumière. Si celui-ci est de bonne qualité, il ne devrait pas modifier la colorimétrie finale de vos clichés. Il existe 3 types de filtre ND :

  • le filtre ND dégradé, utilisé en majorité en photo de paysage pour réduire la luminosité du ciel
  • le filtre ND uni qui possède une valeur unique d’atténuation de la lumière
  • le filtre ND variable qui possède la particularité de réduire la lumière sur plusieurs valeurs

Les filtres ND peuvent être circulaires ou carrés. Les filtres circulaires se vissent directement sur le devant de votre objectif photo. Quant aux filtres carrés, leur fixation demande un autre accessoire spécifique : le porte-filtre. Celui-ci vient se fixer sur votre objectif. L’utilisation d’un filtre ND carré est utile si :

  • votre objectif ne possède pas de filetage
  • vous souhaitez utiliser des filtres dégradés
  • vous souhaitez mixer les filtres (dégradé et uni) 

Même si cela paraît évident, il n’existe pas de filtre ND variable en format carré. 

Noir et blanc en pose longue par Zoltan Tasi
Noir et blanc en pose longue par Zoltan Tasi

Comment sont caractérisés les filtres ND ?

La puissance ou du moins le facteur d’atténuation de la lumière est souvent représenté par des multiples de 2. On trouve des ND2, ND4, ND8, ND64, ND400 jusqu’à ND 1000. Par exemple un ND 2 correspond à un filtre qui divise par 2 la quantité de lumière qui le traverse. Par déduction, si le filtre réduit la lumière qui traverse l’objectif, il augmente proportionnellement le temps d’exposition. Sachez qu’il est possible de cumuler les filtres ND. On arrive ainsi à des puissances de réduction de la lumière beaucoup plus importante et donc, des poses très longues.

Illustration du facteur d'atténuation de la lumière des filtres ND
Illustration du facteur d'atténuation de la lumière des filtres ND

Si vous avez envie d’en savoir plus sur les filtres ND, voici un tuto vidéo dédié à l’utilisation des filtres photos.

Récapitulatif du matériel nécessaire

Le matériel d’un photographe amateur de pose longue doit remplir des conditions précises :

  • un appareil photo qui permet des temps d’expositions supérieurs à 30 secondes
  • un trépied bien stable qui absorbe toutes les vibrations et évite le flou de bougé
  • une télécommande ou un intervallomètre qui vous permet d’ajuster confortablement la durée d’exposition et la fréquence des prises de vue, sans toucher directement au boîtier
  • des filtres ND pour atténuer de manière importante la quantité de lumière reçue par le capteur

L’achat de filtre ND de qualité est un budget, que celui-ci soit circulaire ou carré. Certains filtres dépassent allègrement les 100 ou 200 euros. Des fabricants comme Cokin ou Nisi, ont conçu des kits à prix plus raisonnable, avec un jeu de 3 ou 6 filtres.

Longue exposition de Michal Soukup
Longue exposition de Michal Soukup

Réglage de prise de vue et prérequis à la pose longue

D’ une façon générale on réglera son appareil sur la configuration de base suivante :

  • mode priorité ouverture ou manuel (je conseille le mode manuel)
  • 100 iso (la meilleure qualité possible)
  • un diaphragme relativement fermé (entre f/8 et f/14)

Bannissez toutes sources de vibrations qui pourraient altérer la netteté sur la globalité de votre image. On fera donc attention à utiliser une télécommande ou un intervallomètre (au pire on utilisera le retardateur de l’appareil). Évitez aussi de positionner votre trépied sur une surface générant des vibrations (exemple : pont en bois traversé par les passants). Et enfin, n’exposez pas votre installation au vent. Pour les mêmes raisons évidentes, faîtes attention au battement de la sangle de votre appareil photo.

Il se peut que le viseur d’un reflex laisse entrer de la lumière durant la prise de vue sur plusieurs secondes voir dizaines de secondes. N’hésitez pas à obstruer votre œilleton pour garantir la qualité de votre image. 

Bon à savoir : après une pose longue, votre appareil restera indisponible un temps certain. Comptez environ 1 à 2 fois le temps de pose que vous venez d’effectuer. Pour une prise de vue de 1 minute, votre appareil peut traiter le cliché pendant 1 à 2 minutes supplémentaires.

Réglage sans filtre ND

Comme mentionné un peu plus haut, la pose longue en pleine journée, sans accessoire photo dédié, est impossible à réaliser. La pose longue sans filtre ND est donc à privilégier dans des conditions de très faible luminosité. N’hésitez pas à activer le liveview pour vous assister à la mise au point dans cette obscure situation.

Si votre durée d’exposition est inférieure à 30 secondes, vous n’avez pas à passer en mode Bulb. La cellule de votre matériel photographique calcule la durée d’exposition nécessaire à la prise de vue de votre pose longue. Si vous dépassez les 30 secondes, le mode bulb vous permet de continuer la pose, autant de temps que vous maintiendrez le doigt appuyé sur le déclencheur.

Longue exposition à Metz sans filtre ND par Patrick GOUJON
Longue exposition à Metz sans filtre ND par Patrick GOUJON

Avec Filtre ND

L’ajout de cet accessoire pour réduire la quantité de lumière reçue par le capteur oblige à recalculer la durée d’exposition idéale.

La première étape consiste à relever les paramètres d’exposition de la photo pour une prise de vue normale. Je vous conseille également de réaliser la mise au point et le cadrage de votre image à cette étape. Faites une image test pour vous assurer de la mise au point et de la mesure d’exposition. À la deuxième étape, vous calculerez un nouveau temps d’exposition en adéquation avec la puissance d’atténuation de la lumière du filtre.

Voici un exemple concret. Pour une  prise de vue normale, les paramètres de votre appareil indiquent un temps d’exposition de 1/100s. Si vous parez votre objectif d’un filtre ND 1000 (correspondant à 10 stops ou 10 diaphragmes), il vous faudra alors 10 secondes d’exposition ! (1/100X1000 ou 0,01 x 1000=10)

Si vous êtes comme moi, vous n’aimez pas sortir sans arrêt votre smartphone pour calculer un nouveau temps de pose selon la puissance du filtre ND. Je vous conseille de garder toujours avec vous un pense-bête. Certes il y aura toujours des situations qui ne rentreront pas dans les cases, mais pour 98% des cas, vous gagnerez un temps précieux. Il existe sur internet des aides ou des applications mobiles, comme l’application de la marque Nisi, qui est juste parfaite.

Paysage de glace par Trevor Cole
Paysage de glace par Trevor Cole

Le post-traitement d’une pose longue

3 caractéristiques liées à cette discipline photographique doivent attirer votre attention : 

  • la balance des blancs : cela ne devrait pas arriver mais il se peut que la colorimétrie de votre image tire sur le magenta
  • la pose longue ou très longue peut générer du bruit : c’est la raison pour laquelle on conseille une configuration à 100 iso
  • la grande fermeture du diaphragme peut faire apparaître des taches présentes sur le capteur. Pensez à supprimer ces défauts et automatisez ce traitement sur vos autres prises de vue. Ces “pétouilles” seront toujours au même endroit sur l’image 😀.
Pose longue dans une gare par Thomas Lefebvre
Pose longue dans une gare par Thomas Lefebvre

Trouvez votre propre style en pose longue

Tout le monde n’aime pas la pose longue, quand celle-ci n’est pas obligatoire ou dictée par un sujet spécifique (astrophotographie, feux d’artifices). Pour toutes les autres occasions la pose longue est une démarche artistique personnelle. On l’a vu précédemment il existe des moyens pratiques de calculer la durée d’exposition idéale de votre pose longue. Mais qu’est-ce qui détermine la quantité de filé sur une cascade, à part vous-même ? Au-delà des considérations techniques, il faut vous approprier artistiquement cette pratique. De cette manière, votre image ne ressemblera à aucune autre !

Auteur

Photographe passionné spécialisé dans la macro et proxi photographie créative. Amoureux de la nature et aussi un peu geek sur le matériel photographique 🙂.

8 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour ceconseil/tuto très intéressant.
    Je me demandais dans le cas de filé sur ciel nuageux et obtenir un bel effet, peut on essayer de le faire avec un ND 400 ou est on trop faible en densit ét doit on envisager des valeurs de filtres plus élevées ?
    Merci encore pour cette publication.

    • Bonjour Guillaume,
      merci pour votre encouragement concernant ce billet. Concernant votre question, cela dépend de la lumière ambiante et indirectement de l’heure de prise de vues. Un ND 400 est surement trop juste pour une photo prise en milieu de journée. À moins d’avoir beaucoup de vent, les nuages mettent souvent plusieurs dizaines de seconde pour effectuer une certaine distance et ainsi générer un beau filé. Explication : admettons que votre appareil demande 1/250s pour prendre une photo bien exposée. Si vous ajoutez à votre objectif un ND400, le nouveau temps de pose sera de : 1,6s ( 1/250 X 400). Vous conviendrez que cela est bien peu pour un filé de nuage avec un nd400. Pour obtenir un filé significatif il faudrait que votre temps de pose initial dépasse pas 1/20s. Ainsi votre temps de pose avec filtre se situera au-delà de 13 et secondes.
      En espérant avoir répondu à votre question 🙂 .

  2. Bonjour,
    Le sujet « pose longue » est traité de façon concise et claire. Cependant je me pose une question concernant les exemples de 2 des photos qui illustrent vos propos. En effet, sur celles représentant des moulins, on distingue nettement le flouté du ciel (et le lissage de l’eau), alors que les pales des moulins sont nettes. Y aurait-il eu dans ces 2 cas un post-traitement réalisé avec une superposition de 2 images, une avec filtre ND et l’autre sans ?
    Cordialement.

    • Bonjour Michel,
      je ne peux malheureusement pas vous répondre précisément. Comme vous pouvez le voir dans les légendes des photos présentes dans l’article, certaines images sont de ma création et d’autres pas. Dans cette dernière catégorie certaines images proviennent d’amis photographes et d’autres sont uniquement des illustrations de photographes que je ne connais pas personnellement.
      Dans les 2 images que vous me citez je n’ai aucune possibilité immédiate de vous fournir une réponse précise à votre question.
      Ceci étant dit, et en m’attardant plus attentivement sur ces 2 clichés je n’ai pas l’impression de 2 traitements distincts (ou alors le photographe a passé beaucoup de temps en post traitement). Je ne peux bien sûr pas confirmer mon opinion.
      je suis désolé de ne pas pouvoir vous apporter plus de satisfaction à votre question.
      Cordialement,

  3. DIASCORN Gilles Répondre

    Bonjour,

    Je suis déjà client de MN depuis longtemps !! Je lis avec grande attention vos récents posts de Conseils et Tuto … BRAVO … C’est concis, va à l’essentiel, super utile … Et pas trop rentre-dedans côté promo de matériel ! Une chouette initiative donc, pour capter et fidéliser vos clients … même s’ils n’achètent pas tous les jours sur le site, par ailleurs top !!! Merci à vous,

Écrire un commentaire

Retour en haut