Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Les Luts sont incontestablement un « objet » à la mode aujourd’hui en vidéo. On en trouve à la pelle sur Internet, gratuitement ou pour quelques dizaines d’euros. Leur promesse est souvent de donner un rendu « cinéma » à vos images de tournage, ou encore un look « vintage » à votre production. Mais, derrière le côté un peu magique de l’« avant/après », qu’est-ce qu’une Lut et quand et comment l’utiliser ?

Avant la Lut, le gamut

Pour comprendre à quoi sert une Lut, il faut d’abord comprendre ce qu’est le gamut, à savoir la plage de couleurs que le dispositif employé pour l’enregistrement ou la diffusion de votre image est capable de reproduire. Cette plage de couleurs ne recouvre pas intégralement celle que perçoit l’œil humain et elle est en général plus restreinte : sur un diagramme représentant l’ensemble des couleurs saisies par la vision humaine, le gamut prend en général la forme d’un triangle (parfois d’un polygone) plus restreint. Les nuances de couleurs qui peuvent être affichées par ce gamut se situent à l’intérieur du triangle. Plus cet espace est étendu, plus votre image aura des nuances chromatiques.

LUTs vidéo : diagramme CIE.
Gamut du REC 709 (source Wikipedia).

Il a été nécessaire de définir différents gamuts correspondant au support de diffusion auquel l’image est destinée. Pour la diffusion HD, on a défini le gamut Rec. 709 ; pour la 4K et les écrans HDR (High Dynamique Range), c’est le Rec. 2020 et pour le cinéma, le DCI-P3.

La plupart des caméras utilisent le Rec. 709 par défaut, car c’est un format largement diffusable ; il ne nécessite pas forcément un travail colorimétrique pour être juste et il est donc facilement exploitable. En contrepartie, c’est un format assez destructif : la perte de détails risque par exemple d’être importante sur des scènes très contrastées, où l’on pourra perdre des informations dans les zones sombres et claires de l’image.

REC, LOG et RAW

Deux formats ont alors vu le jour, d’abord sur les caméras professionnelles, pour pouvoir capter plus de couleurs et plus de nuances qu’avec le Rec. 709.
Le format RAW propose ainsi un gamut plus large. La quantité d’informations enregistrée est très importante et ce format donne donc la possibilité de corriger l’ensemble des paramètres de l’image après la captation. Inconvénient : les fichiers générés sont de taille très élevée et exigent une machine puissante pour le travail de postproduction.

L’enregistrement LOG, pour sa part, essaie de concilier les avantages de ces deux formats, le RAW et le Rec. Il garde donc un gamut proche du Rec. 709 pour contenir la taille du fichier et garantir une complexité de traitement raisonnable, tout en augmentant les détails enregistrés dans l’image. Ce tour de force est en partie dû à l’utilisation de la courbe de Gamma qui croît logarithmiquement (d’où son nom). Sans rentrer dans le calcul mathématique de ce format, l’image enregistrée présente un contraste et une saturation très faibles. On peut donc conserver beaucoup plus de détails qu’avec le Rec. 709. L’image produite requiert cependant de passer par une postproduction avant de pouvoir être diffusée… et c’est donc avec ce format LOG que les Luts sont devenues populaires.

Look Up Table !

Les Luts – LUT pour « Look Up Table », « table de correspondance » – sont des tables de conversion qui permettent de passer d’un gamut à un autre, mais aussi d’effectuer de nombreuses corrections automatiques sur l’image, que ce soit au niveau des contrastes, de la luminance ou des couleurs.
Il existe des Luts 1D et des Luts 3D ; ces dernières sont plus complexes et vont apporter plus de précision dans la transformation.

L’un des avantages de la Lut est qu’elle se présente sous la forme d’un simple fichier texte. Elle pourra fonctionner indépendamment du système d’exploitation que vous utilisez (Windows, macOS ou Linux). Vous pourrez aussi utiliser le même fichier Lut tout au long de votre chaîne de production, que ce soit dans votre caméra, votre moniteur externe, votre logiciel de montage et même dans un logiciel de retouche d’image comme Photoshop.
Le fichier Lut, qui présente généralement l’extension .CUBE, offre donc un très large spectre de compatibilité et d’utilisation.

LUTs vidéo : avant-après.
Comparatif V-log / Rec. 709 – Crédit Panasonic.

Les luts pour la correction

La plupart des constructeurs qui proposent l’enregistrement Log sur leur appareil (Slog pour Sony, Vlog pour Panasonic, Clog pour Canon, Nlog pour Nikon) mettent gratuitement à disposition sur leur site les Luts permettant la conversion en Rec. 709.

Afin d’obtenir le meilleur résultat, vous devez correctement exposer votre image à l’enregistrement, voire plus spécifiquement l’exposer spécialement pour le Log. Sachant que chaque Log a ses spécificités propres, il vous faudra expérimenter pour vous familiariser avec celui de votre caméra.
Dans tous les cas, les outils d’aide de votre caméra – les zébras, l’oscilloscope, l’histogramme ou les fausses couleurs (false colors) – vous seront très utiles, et parfois même indispensables pour régler au mieux l’exposition.

Il est conseillé d’exposer pour les hautes lumières (Exposure to the Right), donc d’augmenter le diaph de 1 à 1.5 afin d’éviter l’apparition de bruit dans les basses lumières.

LUTs vidéo : bibliothèque DaVinci.
Bibliothèque de LUT de DaVinci Resolve.

Pour votre postproduction, la majorité des logiciels de montage du marché (comme Premiere Pro, Final Cut X ou DaVinci Resolve) intègrent nativement la gestion des Luts ; certains proposent même une bibliothèque de Luts pour la plupart des caméras du marché afin de convertir du Log. Vous pourrez appliquer votre Lut soit à l’ensemble du montage, soit sur des rushs spécifiques.

Les Luts créatives

Les Luts créatives s’attèlent à un domaine bien plus vaste et complexe que les Luts correctives (qui, pour rappel, permettent donc de passer d’un espace colorimétrique à un autre).

Les Luts créatives, elles, s’appliquent en général sur une image correctement étalonnée. Elles ont pour but d’apporter à votre image un ensemble de modifications colorimétriques afin de créer une ambiance, de donner un rendu particulier à votre production finale.

Les possibilités et les styles sont relativement infinis et la plupart des logiciels de montage vous proposent même d’enregistrer sous forme de Lut vos propres réglages colorimétriques.

Comme vous pouvez l’imaginer, l’offre disponible sur Internet est donc colossale.

Les Luts qui proposent d’apporter un look cinématographique à vos images sont sans conteste les plus répandues. Pour la plupart, elles promettent des ambiances spécifiques (thriller, horreur, guerre, drame, etc. ) et sont fréquemment nommées d’après les films dont elles s’inspirent, mais vous trouverez des Luts pour tous les domaines (mariage, événement corporate, etc.).

Il faut toutefois savoir que la plupart de ces Luts créatives ont été créées dans des contextes et pour des besoins particuliers. Très souvent, leur utilisation sur vos propres séquences produira un résultat assez éloigné de l’avant/après qui avait été promis. Dans presque tous les cas, il vous faudra corriger l’image après application de la Lut pour arriver au rendu que vous espériez.

De plus, donner un style à votre image requiert une réflexion sur l’intention et l’ambiance que vous souhaitez pour votre production. À moins d’avoir une intention bien particulière en tête, appliquer une Lut créative inspirée de Mad Max Fury sur votre dernier film de Noël ou un film d’entreprise ira vraisemblablement à l’encontre de ce que vous voulez véhiculer.

On ne peut donc que vous conseiller, dans un premier temps, de vous faire la main en testant de multiples Luts différentes. Vous pourrez ainsi mieux cerner leurs effets et choisir celle qui correspond le mieux au style et à l’intention que vous voulez donner à votre séquence.

Pour essayer, rien de plus simple : il suffit d’aller en chercher en ligne. Le site Color Grading Central, par exemple, met à disposition de nombreuses Luts gratuitement et propose des tutoriels vidéo pour les utiliser au mieux.

Il y a bien d’autres ressources – précisons ici que nous n’avons aucune affiliation avec les sites en question. Le site vision-color.com, par exemple, propose dans son pack Osiris à 39 $ la fameuse Lut M31, couramment utilisée sur YouTube pour obtenir un style « teal & orange » très à la mode actuellement. Plus professionnel, citons aussi Koji (kojicolor.com) qui, dans son pack Koji Advance vendu 199 $, propose d’émuler par des Luts le rendu et le grain de pellicules 35 mm comme la Kodak Vision 2383.

En résumé

Il y a bien des avantages à utiliser une Lut, en particulier si vous tournez en Log. Une Lut vous permet en effet de :

  • faciliter votre captation (vous pourrez prévisualiser votre image avec des couleurs plus justes sur votre caméra ou votre moniteur externe) ;
  • gagner du temps (vous pourrez certes obtenir manuellement le même résultat en vous aidant des scopes de votre logiciel de montage, mais appliquer directement la Lut vous fera vraiment économiser un temps précieux) ;
  • styler votre image – il existe désormais d’innombrables Luts dédiées non plus à la conversion (Luts correctrices), mais à la modification colorimétrique (Luts créatives), afin d’apporter à l’image un aspect distinctif et plus travaillé, souvent en référence à un film aux couleurs bien
    particulières. On trouve ainsi en ce moment sur le web de nombreuses Luts pour un rendu à la façon du Joker de Todd Philips…
Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut