Les appareils photo sont conçus pour 100 000, 200 000, 500 000 déclenchements selon leurs constructeurs. Mais savez-vous combien de fois l’obturateur du vôtre a servi ? Et si vous envisagez un achat d’occasion, comment vérifier où en est le reflex ou l’hybride de vos rêves ? Voici nos conseils.

Le nombre de déclenchements, l’espérance de vie des appareils

Pour commencer, il faut savoir que le nombre de déclenchements n’est qu’une indication. Il donne une idée de l’espérance de vie d’un appareil photo, mais il n’apporte aucune certitude. Certains boîtiers ont largement dépassé la valeur annoncée et fonctionnent parfaitement ; d’autres souffrent d’un obturateur bloqué bien avant l’âge. De nombreux autres facteurs entrent en compte, notamment les chocs, l’utilisation en environnement poussiéreux… ou la vidéo : bloquer un obturateur en position ouverte pendant de longues minutes peut entraîner une usure précoce sur les anciens boîtiers qui n’étaient pas conçus pour cet usage.

Obturateur de l'Alpha 7R III, prévu pour 500 000 déclenchements
L’obturateur du Sony α7R III est conçu pour 500 000 déclenchements.

Néanmoins, cette donnée reste utile. Si votre appareil est prévu pour 200 000 déclenchements et qu’il arrive à 180 000, la probabilité qu’il ait besoin de réparations rapidement est évidemment supérieure à un autre qui n’en aurait que 50 000. La première étape est donc de savoir pour combien de mouvements l’obturateur a été étudié. Par exemple, les Nikon D3500, Canon EOS 250D ou encore Sony α6000 sont prévus pour 100 000 déclenchements. Les α9, D6 et EOS R5 poussent, eux, à 400 000 ou 500 000 obturations !

Notez que c’est bien l’espérance de vie de l’obturateur mécanique qui nous intéresse. Utiliser l’obturateur électronique d’un boîtier hybride permet de limiter les mouvements de l’obturateur mécanique. Cela peut donc allonger la vie du boîtier.

Les données EXIF, une source d’informations précieuse

Beaucoup d’appareils photo enregistrent le nombre de mouvements de l’obturateur dans les données EXIF. Cette information ne fait pas partie des données EXIF standard telles que vitesse d’obturation, ouverture ou modèle d’appareil photo. Chaque constructeur l’enregistre donc à sa façon, dans les données étendues.

ExifTool avec différents boîtiers

L’outil le plus basique pour extraire cette information est ExifTool. C’est un logiciel libre et gratuit, mais il fonctionne en ligne de commande. Vous devrez donc le lancer depuis le terminal sous Linux ou macOS et depuis PowerShell sous Windows. D’après nos tests, les options -ShutterCount et -MechanicalShutterCount permettent d’obtenir rapidement le nombre de déclenchements enregistré dans une image d’un appareil Nikon, Pentax ou Sony. En revanche, les Canon, Panasonic et d’autres manquent à l’appel.

Nombre de déclenchements dans Pix
Ce geai était le 15984e déclenchement de mon Pentax K-1.

Si le terminal n’est pas votre tasse de thé, de nombreux visionneurs d’images peuvent afficher les EXIF complètes (avec les données spécifiques des constructeurs). C’est par exemple le cas de XnView, disponible pour les principaux systèmes d’exploitation.

De nombreux sites vous proposent également de télécharger une photo et d’afficher les données EXIF, ou juste le nombre de déclenchements. Le plus complet est probablement Jeffrey’s Image Metadata Viewer, qui vous affiche en fait toutes les données d’ExifTool. Camera Shutter Count est plus simple, et Shutter Counter vous propose la version courte puis la version détaillée.

Quand les EXIF ne suffisent pas

Nous l’avons dit, certains appareils n’indiquent pas leur nombre de déclenchements dans les données EXIF. C’est notamment le cas des Canon, Olympus et Panasonic, ainsi que des Fujifilm d’il y a quelques années.

Canon ne divulgue pas de méthode officielle pour connaître le nombre de déclenchements de son appareil. Mais il propose un SDK afin que des développeurs puissent programmer leurs reflex et hybrides. Certains logiciels peuvent ainsi accéder à l’information stockée dans l’appareil lui-même, connecté en USB. C’est le cas de ShutterCheck pour macOS et d’Eosmsg sous Windows.

Nombre de déclenchements dans le menu de maintenance d'un Pentax K-5
De nombreux appareils disposent d’un menu caché, destiné à la maintenance, pouvant indiquer le nombre de déclenchements.

Pour Olympus, il faut passer par des menus de maintenance, accessibles par des suites de commandes spécifiques. Par exemple, pour les hybrides, il faut commencer par allumer l’appareil tout en appuyant sur Menu. Une fois celui-ci démarré, il faut aller dans le menu des réglages de luminosité, puis Info, OK, ↑, ↓, ←, →, obturateur, ↑, →. Si vous avez bien rentré cette espèce de code Konami, le nombre de déclenchements devrait être en haut de l’écran.

Chez Panasonic, la logique est la même, mais l’accès aux menus de maintenance varie beaucoup d’un modèle à l’autre. Voyez ici pour la série G (Micro 4/3) et ici pour la série S (plein format).

Bien entendu, toutes ces manipulations sont à vos risques et périls. En entrant dans les menus de maintenance ou en connectant votre appareil à des logiciels tiers, une erreur est toujours possible…

Et pour les autres modèles ?

Nous n’avons naturellement ni la place ni le temps de lister les techniques permettant d’obtenir le nombre de déclenchements de tous les appareils photo existants. Si les méthodes ci-dessus ne fonctionnent pas pour votre appareil, vous devrez donc chercher vous-même. Mettez son nom suivi de « shutter count » dans votre moteur de recherche favori. Avec un peu de chance, un autre utilisateur (ou un technicien ayant accès aux documents de maintenance) aura déjà diffusé la solution.

Enfin, vous pouvez contacter directement le SAV du fabricant. Il devrait pouvoir vous donner cette information, quitte pour cela à vous demander de lui envoyer votre appareil. Cependant, il est possible que certains boîtiers n’enregistrent tout simplement pas cette information. Par exemple, aucun utilisateur de Sigma SD1 ne semble avoir pu obtenir son nombre exact de déclenchements. Les plus méticuleux en sont réduits à l’évaluer à partir du numéro du fichier !

Le nom du fichier : pas de lien avec le nombre de déclenchements

En effet, tous les constructeurs numérotent les fichiers d’images. Cela peut suffire si vous avez acheté votre appareil neuf et si vous êtes très méthodique – vous n’utilisez qu’une carte mémoire, ne réinitialisez jamais les paramètres, etc. Mais le nom des fichiers ne suffira évidemment pas à estimer l’espérance de vie d’un appareil acheté d’occasion. Il peut en effet suffire de faire passer une carte mémoire d’un boîtier à un autre pour que la numérotation des fichiers soit bouleversée.

Nom de fichier et nombre de déclenchements dans XnView
Ici, le fichier 9854 correspond au 21 857e déclenchement…

Si vous comptez vendre ou acheter un appareil photo d’occasion, demandez donc la dernière photo pour vérifier les EXIF, ou une prise en main pour visiter les menus cachés. Mais attention : le nombre de déclenchements ne fait pas tout. Pensez aussi à l’évaluation cosmétique du boîtier. Vérifiez son bon fonctionnement dans tous les modes, y compris celui des fonctions secondaires comme les réglages de stabilisation ou le retardateur. N’hésitez pas à demander des détails sur sa vie, le type de photos qu’il a faites, etc. Ce n’est qu’une fois que vous aurez toutes les informations que vous pourrez évaluer sa valeur.

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

2 Commentaires

  1. Avatar de Franck Mée

    Bonjour, sur mon Canon EOS 700 D, pouvez vous confirmez que le chiffre qui apparaît entre parenthèse dans l’angle en bas à droite sur l’écran de contrôle est bien celui du compteur de déclenchements ?
    Merci d’avance.
    Eric Mangenot

    • Avatar de Franck Mée
      Franck Mée Répondre

      Bonjour,
      sur l’EOS 700D, le chiffre qui apparaît en bas à droite est une estimation du nombre de vues restantes, pas du nombre de déclenchements total. Pour connaître le nombre de déclenchements depuis la fabrication de l’appareil, il faut passer par une application comme EOSmsg.

Écrire un commentaire

Retour en haut