Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

DJI présente son Air 2S. Si son nom peut laisser croire à une simple déclinaison du Mavic Air 2, il emprunte en fait des éléments-clés du Mavic 2 Pro. Il utilise notamment un capteur au format 1 pouce, bien plus performant que le petit 1/2″ de l’Air 2. Mais il reste sous les 600 grammes, ce qui permet de se passer d’enregistrement et de dispositif de signalement électronique, contrairement au modèle Pro.

Le nouveau Mavic Air 2 ?

Logiquement, le DJI Air 2S ressemble au Mavic Air 2, lancé l’an dernier. Les dimensions sont presque identiques : comme lui, il mesure 183 × 253 mm déployé, 180 × 97 mm en position de transport. Seule la hauteur diminue légèrement, 77 mm au lieu de 84 mm. En revanche, le poids augmente et atteint désormais 595 grammes.

DJI Mavic Air 2S replié

 

 

L’air de famille avec l’Air 2 est évident, mais vous noterez son « visage » différent. En plus des yeux regardant vers l’avant, l’Air 2S reçoit deux mini-caméras observant vers le haut. Il devrait ainsi mieux gérer les vols en intérieur, en évitant de lui-même le plafond et les poutres. C’est important pour garder la main en période de confinement !

Pour le reste, le domaine de vol reste extrêmement similaire. Le plafond pratique atteint 5000 m, ce qui donne une bonne marge sur tout vol légal en France (le sommet du Mont-Blanc est interdit de survol). L’autonomie théorique atteint 18,5 km et il sait résister à un vent de 38 km/h. La vitesse de déplacement maximale atteint 19 m/s (68 km/h) et le quadrirotor peut grimper ou descendre à 6 m/s.

DJI Mavic Air 2S sur une souche
Plié, l’Air 2S tient facilement dans un sac pour aller filmer sur le terrain.

En revanche, l’endurance souffre un peu : DJI annonce 30 minutes en stationnaire, trois minutes de moins que sur le précédent modèle. Outre les 25 grammes supplémentaires, il faut sans doute y voir la consommation plus élevée du module de prise de vue…

Prise de vue : un air de Mavic Pro

C’est en effet le domaine dans lequel le Dji Air 2S se distingue nettement de l’Air 2. Adieu le capteur de 48 MP au format 1/2 pouce, place à un CMOS de 1 pouce et 20 MP. Avec ses « gros » photosites, celui-ci assure une sensibilité et une plage dynamique bien supérieures. Il peut ainsi monter à 6400 ISO et encaisser 12,6 IL d’écart entre le noir et le blanc, sans réduction de la définition. En comparaison, pour profiter d’une sensibilité et d’une dynamique correctes, l’Air 2 limite la définition utile à 12 MP…

Module photo-vidéo 1" équivalent 22 mm

Sur le plan de la vidéo, l’Air 2S dépasse nettement son prédécesseur. Comme lui, il peut filmer en 4K jusqu’à 60 im/s, mais il peut aussi pousser à 5,4K jusqu’à 30 im/s. Il s’agit en fait de lire et d’enregistrer la totalité de la largeur du capteur (5472 px). En revanche, le mode Full HD ne dépasse plus 120 im/s.

Plus important peut-être pour profiter de la meilleure qualité d’image : le D-Log en 10 bits. Ce mode d’enregistrement des couleurs est bien plus avancé que le D-Cinelike 8 bits de l’Air 2. En l’activant, l’étalonnage sur l’ordinateur est obligatoire ; en revanche, la plage dynamique du capteur est bien mieux préservée, permettant d’éviter les hautes lumières percées.

Un ultra-grand-angle lumineux

À nouveau capteur, nouvel objectif. Si le capteur ressemble à celui du Mavic 2 Pro, l’optique est clairement différente. En effet, le Dji Air 2S offre un champ de vision de 88°, soit l’équivalent d’un 22 mm (au lieu d’un 28 mm pour le module signé Hasselblad du Pro). Revers de cette vision plus large, il abandonne son diaphragme : l’Air 2S est bloqué à f/2,8. En filmant un sujet particulièrement proche, vous pourriez donc noter un arrière-plan flou, dû à la profondeur de champ réduite. Le phénomène est plus contrôlable avec le Mavic 2 Pro (possibilité de fermer le diaphragme) ; il est aussi moins visible sur l’Air 2 (petit capteur).

Filtres ND jusqu'à 512 (9 IL)
Différents filtres ND peuvent prendre place sur l’objectif pour allonger le temps de pose, mais cela n’étend pas la profondeur de champ.

Comme le Mavic Air 2, le 2S propose un zoom numérique, mélange d’interpolation et de recadrage selon la définition utilisée. De 4x en 4K, il monte à 8x en Full HD. Il n’est pas disponible au-delà de 60 im/s, ni avec la capture en 10 bits. Dans l’ensemble, mieux vaut sans doute filmer en 5,4K et recadrer a posteriori, lors du montage.

En somme, le drone Air 2S monte nettement en gamme, sans atteindre tout à fait le niveau technique du Mavic 2 Pro. Un peu plus contraignant que l’Air 2, il offre aussi des possibilités nettement supérieures et sa qualité d’image devrait être bien meilleure.

Transmission améliorée

Autre nouveauté notable : ce drone utilise le système de transmission O3. Plus moderne que l’OcuSync 2 de l’Air 2, l’O3 réduit la latence à 35 ms pour un vol plus spontané.

Télécommande DJI avec smartphone

La radiocommande a également évolué pour améliorer le confort d’utilisation et gagner en autonomie. Elle intègre toujours un support pour un smartphone, qui se branche en USB-C ou avec un adaptateur Micro-USB ou Lightning.

Le Air 2S, un mini-Mavic 2 Pro ?

Sur le plan photo et vidéo, le Dji Air 2S reprend donc le point fort du Mavic 2 Pro : un capteur 1″ permettant une qualité d’image supérieure. Il est à peine plus limité techniquement, le principal allègement concernant son ouverture, fixe à f/2,8. Il propose même une meilleure définition en vidéo, ce qui étend les possibilités de recadrage et de montage des films.

Presque aussi rapide, il résiste aussi bien au vent, vole aussi longtemps et presque aussi haut – suffisamment en tout cas pour dépasser tous les plafonds légaux en France. Pourtant, plus léger de plus de 300 grammes, il se passe de signalement électronique et d’enregistrement sur Alpha Tango.

DJI Mavic Air 2S déployé

 

Que reste-t-il au Mavic 2 Pro ? Sa détection d’obstacles plus avancée, essentiellement. Il sait éviter les objets situés sur les côtés, ce dont l’Air 2S est incapable. Mais celui-ci voit déjà devant, derrière, en dessous et au-dessus de lui, ce qui devrait lui éviter les principaux désagréments des vols en intérieur ou en sous-bois.

Et comparativement au Mini 2 ? Ce dernier est déjà étonnamment performant. Il ne filme qu’en 4K avec un capteur minuscule, il est un peu plus lent et il aura un peu plus de mal à survoler les plus hauts pics, mais cela suffit déjà à bien des utilisateurs. Et il pèse moins de 250 g, ce qui le fait rentrer dans la catégorie C0, utilisable sans passer d’examen. Notez que celui-ci n’a rien de difficile ; il reste d’ailleurs recommandé quel que soit l’appareil choisi. Mais c’est une obligation à prendre en compte si vous voulez profiter des qualités du Air 2S.

Profitons de l’occasion pour faire un rappel sur la règlementation drone européenne, afin de voler en toute sécurité.

Prix et disponibilité

Le drone DJI Air 2S est déjà disponible et proposé au tarif de 999 euros en kit de base. Il existe aussi en version Fly More Combo avec de nombreux accessoires dont des batteries supplémentaires, des hélices de rechange, un jeu de filtres ND. Ce kit est lui proposé au tarif de 1299,90 euros.

Les drones Dji Air 2S 
DJI Air 2S
DJI Air 2S Fly More Combo
Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut