Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

En parallèle du moyen-format GFX50S II, Fujifilm présente deux objectifs et un hybride APS-C. Les XF 23mm F1.4 R LM WR et XF 33mm F1.4 R LM WR sont de véritables nouveautés. Tout-temps et entièrement revus, ils montent en gamme par rapport à leurs prédécesseurs. La marque renouvelle également son hybride APS-C de milieu de gamme, le X-T30 II. Il s’agit ici de détails : la vidéo et l’écran sont légèrement améliorés.

Fujifilm XF23mm F1.4 R LM WR : l’optique à reportage par excellence

L’objectif de 35 mm est un classique incontournable en photographie 24×36. Les reporters et photographes de rue apprécient particulièrement ce cadrage, qui englobe la scène mais ne perd pas le sujet principal. Au format APS-C, c’est une focale de 23 mm qui lui correspond. Fujifilm dispose de deux objectifs correspondants : le XF 23 mm f/2 R WR, compact et abordable, et le XF 23 mm f/1,4 R. Celui-ci restait relativement léger, mais souffrait de quelques limites. Son autofocus n’était pas idéal pour la vidéo et son diaphragme à 7 lamelles donnait un bokeh un peu sec. Il ne proposait pas non plus de protection tout-temps, contrairement à la version f/2, pourtant plus abordable.

Fujinon XF23mm F1.4 R LM WR

Fujifilm renouvelle donc cet objectif. Le nouveau XF 23 mm F1.4 R LM WR voit son nom agrémenté de deux sigles supplémentaires. LM signifie qu’il dispose d’un moteur linéaire. L’autofocus est ainsi plus rapide, plus silencieux, et plus fluide en vidéo. Les adeptes de mise au point manuelle regretteront peut-être l’ancienne bague purement mécanique, mais les reporters y gagneront énormément en réactivité comme en discrétion.

Le second sigle, WR, indique que le nouveau modèle dispose de joints. Vous pourrez donc l’utiliser en toute sérénité sous la pluie, pour peu que votre boîtier soit également protégé.

Nouvelle formule

Mais les nouveautés ne s’arrêtent pas à la nomenclature. Le nouveau 23 mm profite d’une conception entièrement inédite. Il dispose désormais de deux lentilles asphériques et trois verres ED, qui assurent un rendu bien plus homogène. Le diaphragme passe à neuf lamelles afin d’offrir un bokeh plus doux à toutes les ouvertures.

Formule du XF 23mm f/1,4

La mise au point minimale, pour sa part, descend à 19 cm. Le rapport de reproduction monte à 0,2×, permettant de saisir plein cadre un sujet de 11 cm de largeur.

Dans l’ensemble, le 23 mm LM WR est donc mieux construit, optiquement et mécaniquement, que son prédécesseur. Cela a naturellement un impact sur son encombrement. Il pèse 375 g (contre 300) et mesure 7,8 cm de longueur (au lieu de 6,3). Il est aussi un peu plus cher, à 949 €.

Fujifilm XF33mm F1.4 R LM WR : le nouveau standard

La deuxième optique du jour était très attendue. Le 35 mm f/1,4 faisait partie du trio fondateur de la gamme Fujifilm X. Apparu avec le X-Pro1, il est donc resté 9 ans au catalogue ! Ce n’est pas lui faire injure que de dire qu’il attendait la relève. Conçu pour un appareil photo de 16 MP sans protection tout-temps, il marquait son âge sur les récents boîtiers photo-vidéo résistants aux intempéries, avec 10 mégapixels supplémentaires. Un « standard » lumineux est incontournable dans toute gamme optique ; Fujifilm se devait donc de remettre son équivalent 50 mm au goût du jour.

Fujifilm XC33mm F1.4 R LM WR

Voici donc son successeur, le XF 33mm F1.4 R LM WR. Comme le 23 mm ci-dessus, il reçoit une protection contre les intempéries et un moteur linéaire. Il permet donc de filmer et de photographier dans toutes les conditions.

Une véritable révolution optique et mécanique

La formule optique est évidemment totalement revue. L’ancien 35 mm, à 8 lentilles, était un dérivé direct du classique Planar : sa conception quasi symétrique limitait la distorsion, mais aussi la résolution à pleine ouverture. Le nouveau 33 mm comporte 15 lentilles, dont trois ED et deux asphériques, afin d’offrir une image bien plus homogène et des aberrations drastiquement réduites.

Formules du XF35mm et du XF33mm
La comparaison des coupes optiques permet de mesurer l’évolution du système Fujifilm X en neuf ans…

Comme le 23 mm, le nouveau 33 mm est plus imposant que son prédécesseur. Avec 360 g et 7,4 cm de longueur, il reste raisonnable. Cependant, certains utilisateurs pourraient encore préférer le 35 mm, qui pesait moins de 200 grammes et dont le rendu s’accorde bien à certaines images rétro.

Avec ce 33 mm, la gamme X dispose donc à nouveau d’un « fast 50 » (un standard à grande ouverture) moderne, parfaitement accordé aux X-T récents.

Fujifilm X-T30 II : petite mise à jour

Nous terminerons donc avec un boîtier. Fujifilm renouvelle également son X-T30, l’hybride APS-C de milieu de gamme. Le nouveau venu s’appelle X-T30 II. Le choix de ce nom (au lieu de X-T40 par exemple) n’est pas anodin : le X-T30 II dérive étroitement de son prédécesseur. Il en reprend en particulier le capteur X-Trans de 26 MP sans stabilisation mécanique.

Le boîtier est identique : dimensions, ergonomie et prise en main ne changent en rien. Le viseur de 2,36 millions de points est toujours présent. Avec son grossissement de 0,62×, il est sensiblement plus étroit que celui des X-T3 et X-T4.

L’écran évolue, mais marginalement. Sa taille demeure identique, et il est toujours orientable vers le haut ou le bas uniquement. Seule sa définition augmente, à 1,62 million de points.

Fujifilm X-T30 II et 18-55mm

Les autres modifications sont purement internes. Le X-T30 II propose les simulations de film Classic Neg et Eterna sans blanchiment, absentes de son prédécesseur. Il est possible de choisir d’ajouter un grain fin ou grossier aux images. Plus étonnant, un mode RAW compressé avec pertes rejoint les options habituelles – RAW non compressé et RAW compressé sans pertes.

La vidéo évolue en douceur : le X-T30 II peut désormais filmer pendant 30 minutes en 4K, là où le X-T30 s’arrêtait après 10 minutes. Le mode vidéo haute vitesse change un peu plus, avec une cadence maximale de 240 im/s au lieu de 120.

Enfin, les accessoires fournis évoluent eux aussi : contrairement à son prédécesseur, le X-T30 II n’est pas livré avec un adaptateur secteur. Il faudra donc l’acheter séparément ou recharger la batterie dans l’appareil, en le branchant en USB-C.

Prix et disponibilité

Le Fujinon XF 23mm F1.4 R LM WR sera disponible en novembre pour 949 €. Son pare-soleil métallique coûtera 69 €.

Le Fujinon XF 33mm F1.4 R LM WR sera disponible dès fin septembre, pour 799 €.

Le Fujifilm X-T30 II sera disponible fin septembre,  en trois kits, déclinés chacun en noir ou en argenté :

Fujifilm X-T30 II boîtier nu : 899 €

Kit Fujifilm X-T30 II avec le XC 15-45mm F3.5-5.6 OIS : 1169 €

Kit Fujifilm X-T30 II avec le XF 18-55mm F2.8-4 R LM OIS : 1299 €

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut