Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La mode est aux hybrides plein format. Néanmoins, les reflex APS-C n’ont pas dit leur dernier mot ! La gamme d’objectifs, le confort de la visée optique, l’autonomie de la batterie, ou même le claquement mécanique du miroir séduisent toujours. Et tout le monde n’a pas besoin d’un capteur 24×36 mm ! Abordables ou experts, voici notre sélection de modèles phares. Vous pouvez également consulter notre guide Bien choisir son reflex pour faire votre propre sélection.

La meilleure marque de reflex APS-C ?

C’est une question récurrente : qui fait les meilleurs reflex ? À cette question, la réponse est simple : personne. Aujourd’hui, trois constructeurs en proposent : Canon, Nikon et Ricoh Imaging (Pentax). Chacun a ses points forts et ses points faibles, qui varient en fonction du niveau de gamme.

Les Canon équipés du Dual Pixel AF ont une meilleure mise au point en Live View et en vidéo. En revanche, leur qualité d’image en basse lumière est légèrement moins bonne. Les Nikon de milieu de gamme ont un excellent autofocus reflex, mais des viseurs médiocres. Pentax intègre une protection tout-temps dès l’entrée de gamme. C’est également la seule marque à proposer une stabilisation du capteur, avec des fonctions originales — correction de l’horizontale, « pixel shift », simulateur de filtre AA… Mais son mode vidéo reste basique.

Nous laissons de côté les modèles Sony en monture A. D’une part, ce ne sont pas de vrais reflex : ils utilisent une visée électronique. D’autre part, bien que ces modèles soient toujours au catalogue, la marque met visiblement l’accent sur ses hybrides en monture E.

Les reflex abordables pour la photo et la vidéo

Nous l’avons dit, le Dual Pixel AutoFocus est un avantage important en vidéo. Nous conseillons donc du Canon. Évitez les séries à quatre chiffres (EOS 2000D et 4000D) : elles sont dépourvues du DPAF et dotées d’un viseur médiocre et d’un écran fixe.

Interface simplifiée du Canon EOS 250D
L’EOS 250D propose une interface simplifiée pour les débutants.

Le Canon EOS 250D offre un tarif alléchant, un écran tactile orientable et la vidéo en 4K UHD. Il dispose aussi d’une interface simple pour les débutants. Son autofocus en visée reflex est en revanche un peu basique : il ne compte que 9 points, et ils demandent un objectif ouvrant à f/5,6.

Canon EOS 800D, écran sorti
L’autofocus de l’EOS 800D est plus souple que celui de l’EOS 250D.

Pour une meilleure construction et un autofocus reflex plus sportif, le Canon EOS 800D est tout désigné. Ses 45 collimateurs permettent de suivre un sujet qui se déplace dans le cadre, et il gère mieux les objectifs peu lumineux (27 points fonctionnent à f/8). En revanche, il ne filme qu’en Full HD. Plus gênant, son viseur très étroit (0,82×) donne l’impression de regarder dans un tunnel.

Un reflex abordable pour photographe baroudeur

Si la vidéo est secondaire pour vous, mais que vous voulez réellement travailler vos photos, le Pentax K-70 est intéressant. Il dispose d’une deuxième molette de réglage, ce qui vous offre plus de souplesse pour gérer les paramètres. Son viseur au grossissement de 0,95× domine nettement ceux des Canon et Nikon équivalents : l’image affichée est plus grande, plus lisible. En outre, son verre de visée plus granuleux met mieux en évidence les zones floues de l’image.

Le reflex APS-C Pentax K-70 offre une bonne résistance aux intempéries
Le Pentax K-70 est protégé contre les intempéries et prévu pour fonctionner par -10 °C.

C’est également le reflex le moins cher doté de joints anti-ruissellement. Si vous voulez sortir par tous les temps, photographier dans la poussière ou sous la pluie, c’est un gros avantage ! Enfin, son capteur stabilisé permet de réaliser des poses plus longues, quel que soit l’objectif. Il apporte aussi des fonctions originales, comme le simulateur de filtre AA et le Pixel Shift Resolution, qui permettent de gérer au mieux le risque de moiré et la résolution de l’image.

Les reflex APS-C avancés

À ce niveau de gamme, tous les appareils offrent un viseur confortable, deux molettes de réglage et une protection anti-ruissellement. Ils comportent aussi une sortie casque en plus de l’entrée micro, afin de surveiller le son de vos vidéos.

Nikon D7500 de dos, écran relevé
La double charnière de l’écran du D7500 est plus discrète que les rotules latérales.

Le Nikon D7500 offre un autofocus reflex sur 51 points, avec le suivi 3D de la marque. Ce système accroche très efficacement le sujet : il est particulièrement adapté à la photo sportive. La rafale à 8 im/s est également utile dans ce cadre. L’écran placé sur une double charnière est moins polyvalent que la rotule latérale du Canon ci-dessous, mais paraît plus robuste.

Avec 20 MP, la définition du capteur peut paraître limitée, mais elle est bien suffisante. Et elle s’accompagne d’une excellente gestion de la sensibilité : vous pouvez choisir une valeur ISO plus élevée à grain comparable.

Le Canon EOS 90D est le reflex APS-C le plus récent de la marque
En plus du combiné roue codeuse/trèfle habituel, l’EOS 90D reçoit un joystick de pilotage de l’autofocus.

Le Canon EOS 90D est donc un peu moins sensible, mais sa définition est la plus élevée de tous les reflex APS-C : 32 MP ! Si vous avez besoin d’un maximum de détails pour réaliser des recadrages ou des tirages de grande taille, cela peut vous intéresser. Attention, vous aurez besoin d’objectifs très haut de gamme pour vraiment en profiter. Pour le reste, avec sa rafale à 10 im/s, son autofocus à 45 collimateurs, son joystick de sélection de la zone de mise au point, il est lui aussi très efficace en photo de sport. En vidéo, il profite évidemment du DPAF et de la 4K. Il offre en outre un mode vidéo Full HD à 120 im/s, afin de ralentir 4× l’action pour mieux voir les détails dynamiques.

Les reflex APS-C professionnels

Sur le papier, les capacités du Canon EOS 7D Mk II et du Nikon D500 ne dépassent pas spectaculairement celles des précédents : 10 im/s, des systèmes autofocus adaptés à la photo sportive, de bonnes capacités en basse lumière…

D500, sommet de la gamme reflex APS-C de Nikon
L’interface du D500, sans molette des modes, le destine aux professionnels.

Mais ces reflex APS-C haut de gamme offrent une construction plus avancée. Les modèles pour amateurs avancés intègrent une protection anti-ruissellement, mais ceux destinés aux professionnels sont encore plus robustes. Ils sont prévus non seulement pour affronter la pluie, mais aussi les mauvais traitements, les arrachages du sac en urgence, les chocs lorsque le photographe court vers son sujet…

Leurs viseurs sont encore plus confortables, avec un grossissement de 1× et de nombreuses informations affichées. Ils peuvent aussi recevoir deux cartes mémoire. Cela permet de multiplier la capacité d’enregistrement, ou de dupliquer les fichiers afin de se protéger des accidents. Enfin, leurs ports USB sont au standard 3.0 : les débits sont plus élevés, ce qui facilite la récupération des données.

Dos du Canon EOS 7D Mk II
Avec son écran fixe, le dos du Canon EOS 7D Mk II paraît daté, mais les nombreuses commandes sont parfaites pour les professionnels.

L’EOS 7D Mk II est le plus ancien des appareils de cet article. Il est le seul à ne pas inclure de liaison Wi-Fi (un adaptateur est nécessaire), son écran est fixe et il ne filme qu’en Full HD. Sa deuxième carte mémoire est au format CompactFlash, en fin d’évolution et au débit limité. Plus moderne, le Nikon D500 filme en 4K, son écran est tactile et orientable, et son autofocus est encore plus pointu (153 points !). Il accepte les toutes dernières cartes SD UHS-II et les XQD, aux performances extrêmes.

Mais tous deux sont des bêtes de somme, performantes et endurantes, conçues pour supporter les utilisateurs les plus exigeants.

Rester à jour

Bien entendu, cette sélection n’est pas éternelle. Les constructeurs lancent régulièrement de nouveaux reflex APS-C, à tous les niveaux de prix. En général, les modèles grand public sont renouvelés plus souvent que les boîtiers haut de gamme. Cependant, à l’heure où nous écrivons, l’EOS 7D Mk II est probablement le plus proche de son renouvellement. C’est le plus ancien de notre sélection ; le D500 est plus avancé, l’EOS 90D concurrence son grand frère pour ceux qui n’ont pas besoin d’un appareil totalement blindé, et Pentax a récemment annoncé l’arrivée en 2020 d’un modèle qui devrait s’inscrire dans cette catégorie.

Ceci étant, un appareil performant ne devient pas mauvais lorsque son remplaçant arrive ! Si vous lisez cet article à l’avenir, regardez les nouveautés des derniers modèles. Si elles apportent un vrai avantage pour votre utilisation, tant mieux ! Sinon, les reflex ci-dessus sont des valeurs sûres, et leurs qualités ne vont pas disparaître. Un boîtier plus ancien étant souvent moins cher, cela peut être l’occasion d’acheter un objectif plus avancé !

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut