Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

De prime abord, « photographie » et « méditation » sonnent assez bizarrement dans la même phrase. Mais après avoir creusé un peu, il se pourrait bien que l’une ait des influences très positives sur l’autre – et vice-versa. Explications.

Il y a quelques années encore, pour le grand public, la méditation était un concept réservé aux boudhistes assis en tailleur au bord d’un lac, et à quelques illuminés tendance hippie. Mais aujourd’hui, cet entraînement mental est largement répandu, aidant tout à chacun à se reconnecter à l’essentiel et à recentrer son esprit dans le tumulte de nos vies à 292km/h. Simple effet de mode naturo-bobo ? Peut-être, mais ses bienfaits sur le corps et l’esprit ayant largement été prouvés, il serait bien dommage de ne pas succomber à cette nouvelle (et saine) habitude. D’ailleurs, ami.e.s photographes, vous méditez sûrement sans même le savoir. Sceptiques ? Et pourtant, méditation et photographie sont parfaitement complémentaires, et intimement liées.

Une jeune fille aux cheveux longs est assise par terre, de dos, en position de méditation ; elle porte une tenue blanche au milieu d’un décor automnal.

PHOTOGRAPHIE / MÉDITATION : SAVOIR RESTER FOCUS 

« Photographier : c’est retenir son souffle quand toutes nos facultés convergent pour capter la réalité fuyante ; c’est alors que la saisie d’une image est une grande joie physique et intellectuelle. Photographier : c’est dans un même instant et en une fraction de seconde reconnaître un fait et l’organisation rigoureuse de formes perçues visuellement qui expriment et signifient ce fait. C’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre. » Les mots sont de Henri Cartier-Bresson et ne datent pas d’hier.

D’une certaine manière, tout est (déjà) là : pour se lancer dans ce métier-passion, il faut évidement le matériel photo approprié mais aussi savoir porter un regard nouveau sur le monde. S’entraîner à regarder (les choses, les gens, la lumière). Aiguiser un regard observateur. Se focaliser sur l’instant présent. Etre curieux. Savoir se laisser surprendre. Lâcher-prise… Pour, enfin, faire apparaitre ce détail infime – cette lumière, cette ombre, cet effet, cette magie – qui fera d’un cliché quelque chose de réellement à part. C’est déclencher – réellement ou mentalement, puis, obtenir cette « grande joie physique et intellectuelle ». Eh bien figurez-vous que cette capacité à se concentrer sur ce qui est en train de se passer pour capter l’instant T… On l’obtient (aussi) en méditant.

Dans cette optique, pas étonnant que #MonsieurSérénité Mathieu Ricard ait également développé une (sacré belle) passion pour la photographie, n’est-ce pas ?

MÉDITER POUR MIEUX PHOTOGRAPHIER (ET INVERSEMENT) 

La méditation, comme la photographie, permettent ainsi d’appréhender le monde pleinement – du moins, de l’appréhender différemment. Vous entraînez à l’un comme à l’autre, en même temps ou séparément, sera donc forcément bénéfique.

En arrière-plan, un paysage de montagne et lac en noir et blanc. Au premier plan, au centre, un appareil photo Canon posé sur pied, le même paysage reproduit sur l’écran de l’appareil.

> Avant un shooting photo

Pratiquer la méditation, c’est apprendre à orienter votre pensée pour développer votre imaginaire, définir votre style, trouver un sujet original… C’est laisser votre esprit vagabonder pour atteindre un niveau de créativité supérieure… Un niveau auquel vous n’auriez pas forcément accès en laissant votre esprit coincé dans un recoin entouré d’émotions négatives. Avec la méditation, ciao-ciao manque de confiance en soi et autres blocages créatifs ! Car après un état méditatif, même de quelques minutes, votre esprit sera plus détendu, donc plus ouvert à l’imaginaire et à la productivité. Et donc plus à même de vous aider à trouver LA bonne idée qui vous manquait. 

> Pendant un shooting photo

La méditation et la photographie ont cela aussi de commun qu’elles nécessitent toutes deux une connexion, avec soi, ou avec son sujet. Méditer  régulièrement augmente ainsi l’attention et la concentration, et permet une meilleure gestion des émotions durant le shooting… En gros : pouvoir faire le vide pour se focaliser uniquement sur son objectif (dans tous les sens du terme).

Alors, c’est sûr, on ne vous cache pas que réussir à « méditer en pleine conscience » ne s’apprend pas du jour au lendemain… Mais devenir photographe non plus. L’entraînement, il n’y a que ça de vrai ! Et ce, sans avoir à transpirer comme un cochonnet rose bonbon en courant douze kilomètres par jour, alors… On s’y met quand ?

Auteur

Journaliste, Curieuse, Baroudeuse, Couteau Suisse. Passionnée par le cinéma, la littérature, la photographie et la contre-culture. Bref, lire, écrire et courir, mais pas les trois à la fois parce que ce n'est pas pratique.

1 Commentaire

Écrire un commentaire

Retour en haut