Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

On entend souvent parler du bracketing en photo, mais de quoi s’agit-il en réalité ? Dans cet article, il vous sera expliqué à quoi sert le bracketing en photo et comment s’en servir pour la photographie HDR.

Derrière le mot anglophone « bracketing » se cache l’une des techniques photographiques les plus couramment utilisées par les photographes. Amateur, expert ou professionnel, c’est une technique que tout photographe se doit de connaitre. En plus d’avoir plusieurs utilités, elle est un précieux allié pour réussir des photos en conditions lumineuses extrêmes.

La situation la plus courante est une scène au fort contraste, par exemple une montagne ensoleillée avec des parties d’ombre. Ce genre de prise de vue est compliqué à déchiffrer pour la cellule des appareils photo (écart important entre les hautes et basses lumières). Généralement, l’un des éléments sera favorisé au détriment de l’autre. C’est à ce moment là que le bracketing entre en jeu et permet de trouver l’équilibre nécessaire à la réalisation d’une photo avec la bonne exposition… Ou alors à la bonne balance des blancs etc. Car l’un des autres intérêts de cette technique est qu’elle s’adapte à différents paramètres. Dans cet article, les utilités du bracketing en photo seront exposées et plus particulièrement lorsque l’on pratique la photographie HDR.

Si vous souhaitez améliorer vos compétences en photo, ces autres articles « Conseil & Tuto » pourraient vous intéresser :

→ Les bases pour débuter la photographie d’architecture
→ Découvrir la technique du lightpainting

 

Lorsque le bracketing en photo permet de sublimer des paysages avec la photographie HDR…
Crédits Photo : Frank Winkler via Pixabay

 

Comprendre le bracketing en photo et s’en servir pour la photographie HDR

1 ) Qu’est ce que le bracketing et quelle est son utilité ?

 – Le bracketing automatique de l’exposition en photo

En quelques mots, le bracketing est une technique de prise de vue qui consiste à réaliser plusieurs clichés d’une même scène en faisant varier un ou plusieurs paramètres (mise au point, balance des blancs, le flash etc). Ici, nous allons parler du bracketing d’expositon puisque c’est celui que l’on emploie le plus souvent. Et ce, notamment lorsqu’il s’agit de réaliser de la photographie HDR, l’autre propos de cet article. Dans le jargon photographique, si l’on vous parle de bracketing, il y a de fortes chances pour que cela concerne l’exposition. C’est une option que l’on retrouve sur la majorité des appareils photos type reflex et son utilisation s’est de plus en plus simplifiée au fil des années.

Le bracketing d’exposition permet donc de photographier une série de plusieurs images (généralement 3 photos) avec un écart d’exposition (EV – Exposition Value) préalablement paramétré et choisi en fonction de la scène. L’intervalle d’exposition varie de 0,3 ; 1 ou encore 3 IL etc. Avec cette option sélectionnée, l’appareil photo va donc prendre une photographie correctement exposée ainsi que deux autres supplémentaires : l’une sous-exposée et l’autre sur-exposée. Le mode bracketing est un mode automatique, mais il peut également être géré de manière manuelle.

Attention, le bracketing en photo ne convient pas forcément à tous les types de prises de vue. C’est une technique qui sera par exemple parfaite pour la photographie de paysages. Mais également lors de prises de vue d’intérieur comme pour la photographie d’architecture. Elle sera par contre à éviter avec des sujets en mouvement.

 

Le bracketing et la photographie HDR peuvent également être une solution à la photographie de nuit.
Crédits Photo : Gerald Lobenwein via Pixabay

 

– Un outil pour déterminer la bonne exposition d’une scène

Se servir du bracketing lorsque l’on débute en photographie peut être une bonne idée. Cela permet aux novices de s’assurer d’avoir une exposition correcte. Avec la pratique, cette sécurité devient de plus en plus optionnelle. Et le bracketing prend alors une toute autre dimension : celle de pouvoir élargir son champ de création. Il peut tout de même rester nécessaire de l’utiliser lorsqu’il est difficile de déterminer l’exposition correcte pour une scène donnée. Avec le bracketing, vous pourrez choisir, parmi les trois expositions différentes, celle qui convient le mieux à la scène.

 

2 ) Comment réaliser un bracketing en photo ?

A l’ère du numérique, certaines innovations ont facilité grandement les techniques de prises de vues en automatisant les processus. De nos jours, pour réaliser un bracketing en photo, il suffit généralement de se rendre dans le menu de son appareil photo afin de sélectionner le mode « bracketing » et d’y associer les intervalles d’exposition souhaitées. La technique du bracketing en photo est réalisable manuellement ou automatiquement. Etant donné la simplicité de cet outil, il est recommandé de se servir du bracketing automatique de l’exposition. Cette option est généralement présente sur tous les reflex entrée de gamme et sa mise en place dépend de la marque du boîtier.

– Quelles sont les étapes du bracketing ?

  • Se rendre dans le menu de son appareil photo et sélectionner l’option bracketing.
  • Définir l’écart d’exposition que l’on souhaite entre les différents clichés. Il est recommandé de commencer par des écarts égaux ou inférieurs à 1 EV.
  • Déclencher la prise de vue (il faudra appuyer trois fois sur le déclencheur si vous n’êtes pas en mode rafale).

Pour plus d’informations sur la façon de procéder suivant votre appareil photo, mieux vaut vous reporter à son mode d’emploi.

– A quels paramètres doit-on faire attention ?

Le bracketing d’exposition ne fonctionne que dans les modes Av (ou A), Tv (ou S), P ou M. Si vous utilisez le mode Av ou Tv, prenez en considération que l’appareil photo changera l’autre paramètre (vitesse d’obturation ou ouverture) pour régler l’exposition. La vitesse ou la profondeur de champ peuvent donc être modifiées en conséquence.

 

Le bracketing en photo ne fonctionne pas dans les modes « créatifs » des boîtiers type reflex.
Il faudra sélectionner l’un des modes « pros » pour pouvoir en réaliser un.
Crédits Photo : Korch John via Pixabay

 

3 ) Se servir du bracketing pour la photo HDR

– Qu’est-ce que la photographie HDR ?

Si pour les débutants, le bracketing en photo pourra servir de base pour réussir leurs expositions, c’est également un outil indispensable à la prise de vue HDR. Si vous n’êtes pas familier avec ce type de photographie, le HDR consiste à superposer plusieurs photos prises avec différentes expositions afin d’avoir une image qui comporte une scène parfaitement bien exposée. La photo HDR est très courante par exemple dans la photographie immobilière. Généralement, les scènes d’intérieurs comportent des écarts de luminosité entre les hautes et les basses lumières trop importants pour que la scène soir correctement exposée. Il faut donc procéder différemment et faire plusieurs prises de vues pour exposer correctement chaque partie de la scène. C’est là que le bracketing de l’exposition entre en jeu, il se charge de faire cela automatiquement.

– Le bracketing, l’outil parfait pour la photographie HDR

Vous l’aurez compris, le bracketing va permettre aux photographes d’avoir directement trois images à différentes expositions : une sous exposée, une exposée correctement et une sur-exposée. La superposition de ces trois images dans un logiciel de retouche photo permettra d’obtenir une dynamique beaucoup plus importante qu’avec une seule et même prise de vue. Les ombres seront alors non bouchées et les hautes lumières correctement exposées. La photographie HDR a généralement mauvaise presse car elle peut très rapidement donner un look peu réaliste aux photos. Pour conserver un effet naturel et éviter de basculer dans le « too much » il vaut mieux se contenter d’utiliser trois photos avec différentes expositions et de ne pas trop en saturer les couleurs.

– Comment réaliser des photographies HDR ?

Pour réaliser parfaitement des photographies HDR il faut s’assurer d’utiliser un trépied. Les trois photos doivent posséder exactement le même cadrage. Plusieurs logiciels permettent d’assembler ces images afin d’avoir une photo HDR. Il y a les logiciels spécialisés pour le traitement HDR d’un côté, et les logiciels de traitement de l’image plus généralistes, de l’autre. Parmi les plus célèbres se trouve Adobe Lightroom.

A noter : certains reflex haut de gamme proposent une option HDR intégrée aux boîtiers et qui permet, au choix, d’assembler directement les différentes prises de vue ou non.

→ Retrouvez notre sélection de trépieds pour réaliser vos photos HDR

 

Voici un exemple qui montre que le HDR peut très vite donner un aspect « faux » et retouché aux photos suivant la façon et parcimonie avec lesquelles on l’emploie.
Crédit Photo : Vinni Ciro via Pixabay

 

Il serait tentant de se dire que le développement d’une photo en RAW suffirait à rendre le même effet qu’une photo HDR. Cependant la fusion de plusieurs images permet d’augmenter la dynamique de la photo finale. Ce qui évite de pousser des réglages dans les extrêmes lors de la post production. Avec la technique du bracketing et du HDR le photographe ne dégrade pas son image en post production afin de rattraper un paramètre qui aurait pu être modifié à la prise de vue.

 

Voici un exemple du bon usage et « dosage » du HDR dans la photographie de paysage.
Crédit Photo : Frank Winkler via Pixabay

 

Adepte ou non de la photographie HDR, le bracketing en photo est une technique que tout photographe doit connaitre. C’est un outil qui peut être très utile lors de prises de vue d’une scène avec une luminosité difficile. Cette astuce pourra sauver vos photos alors ne vous en privez pas dès que l’occasion se présente ! Si vous avez des retours d’expériences avec le bracketing en photo n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Avatar de Eloïse de MissNumerique
Auteur

Photographe & rédactrice web spécialisée dans le voyage, je partage avec mes lecteurs ma passion pour la découverte du monde et la photographie.

3 Commentaires

  1. Avatar de Eloïse de MissNumerique

    Certains appareils permettent du bracketting Iso, est-ce que le résultat est équivalent, sachant que cela évite l’usage du trépied (c’est l’appareil qui traite les 3 sensibilités sur le même cliché) ?

    • Avatar de Eloïse de MissNumerique

      Bonjour, le résultat ne sera pas équivalent mais c’est une solution simple qui peut dépanner. Pour des meilleurs résultats, le bracketing classique, dit d’exposition, est le plus précis.

  2. Avatar de Eloïse de MissNumerique

    Merci pour cet article. Bien que j’utilise assez souvent le bracketing en mode paysage, je ne l’ai jamais pratiqué pour la photo de nuit. Pourriez vous nous en dire un peu plus sur les réglages pour la photo de nuit? Mes remerciements.

Écrire un commentaire

Retour en haut