Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Tout sauf accessoire, l’éclairage vidéo booste la qualité de vos prises de vues, en offrant un rendu professionnel, pour les interviews par exemple. Une lumière modelée et adaptée à votre sujet fera toujours la différence, quelle que soit la caméra utilisée.  

 

Mandarines et HMI cinéma

Il y a encore une dizaine d’années, les torches ou mandarines tungstènes-halogènes étaient l’un des seuls moyens d’éclairer une scène en mode autonome. Mais elles présentaient plusieurs limitations souvent gênantes : la fragilité des lampes, le temps d’installation ou encore la chaleur dégagée.

L’autre possibilité (plutôt réservée aux prises de vues en studio), se nomme HMI, du nom des projecteurs employés dans la fiction. La lumière HMI, de type continue et équilibrée lumière du jour (5600° K), offre un éclairage de grande qualité sur des personnages, avec un rendu qui met particulièrement en valeur les textures, cheveux et peau par exemple, comme au cinéma. Inconvénients majeurs : leur encombrement, la tendance à chauffer de manière exagérée, et leur coût, qui les réserve à la location. Vous pouvez en apprendre plus ici

Light Emitting Diode, LED

Aujourd’hui, les LED ont révolutionné l’éclairage vidéo. Leur compacité, l’utilisation de batteries autonomes et leur modularité offrent de très nombreuses possibilités pour donner un rendu professionnel à vos tournages. Les éclairages LED, de types torches ou panneaux, ont l’énorme avantage d’être compacts, et de différentes formes : plats, carrés, ronds… On peut les placer sur des trépieds légers, mais aussi les accrocher facilement avec du gaffer. Les diodes électro luminescentes (L-E-D en anglais) consomment peu d’énergie, et durent dans le temps. Et pour des tournages en équipes légères, leur alimentation avec des batteries s’impose.

Pour en savoir plus, lisez l’un de nos précédents articles sur les torches LED.  

Le principe en éclairage vidéo : une source de lumière et de la diffusion

Contrairement à la photo, un éclairage vidéo est continu. Ce qui permet de tester ses réglages avant de tourner, et de créer une ambiance originale. Une seule source peut suffire dans bien des cas, en l’orientant et en la diffusant à l’aide de réflecteurs, de softbox ou de coupe-flux.

Avec deux sources ou plus, on peut éclairer son sujet en dirigeant les flux de lumière, et vraiment « sculpter » une ambiance : panneau LED placé en hauteur à 45° par rapport à la caméra, torche pour déboucher un visage en douceur, éclairage d’une fenêtre compensé par un spot… A vous d’inventer votre set-up personnel, en privilégiant une ambiance lumineuse diffuse et douce, à dominante chaude dans les orangés, ou froide dans les bleus.

Quelle type d’alimentation ?

Les panneaux ou torches LED ont l’énorme avantage de fonctionner avec des batteries. Le plus souvent, elles utilisent celles de vos caméscopes. Sony et Canon étant les plus représentés, avec les modèles standards que sont les références Sony NP-F ou LP-E6 Canon. Pour les panneaux LED les plus puissants, privilégiez une alimentation à base de batteries 12V en monture V-Lock ou via un XLR 4 broches.

L’éclairage vidéo d’appoint, dit “Run and Gun”

Mini panneau Led RGB Boling P1 léger et portable

Lorsque vous filmez seul, en mode reportage, installer un éclairage n’est pas souvent envisageable. D’où le choix d’une torche ou d’un mini-panneau Led placés sur le camescope ou le DSLR, qui vont servir avant tout à déboucher les ombres.

Pour éclairer uniformément votre sujet, il s’agit de placer la lumière dans l’axe de l’objectif, et de rester proche de lui, en modulant l’intensité de votre source en fonction des réglages de la caméra. Attention néanmoins aux porteurs de lunettes qui vont accrocher les reflets de votre torche, lors d’interviews proches de la caméra !

Mais alors : torche ou panneau Led ? Tout dépend de la puissance et du type de température de couleur souhaités. Côté puissance, il faut savoir que les LED n’offrent pas des indices très élevés, mesurés en Lux. Pour la colorimétrie, les torches LED d’entrée de gamme diffusent le plus souvent une lumière à 5600°K, de type lumière du jour. Ce qui peut être limitant. Il existe par ailleurs des LED bicolore ou à température de couleur variable.

Contrairement aux torches, les panneaux intègrent généralement un réglage de la température de couleur, de 3000° K à 5600° K, et une puissance variable. Des diffuseurs de couleur – sous la forme d’écrans colorés qui se placent depuis la source lumineuse – permettent également de refroidir l’image, dans des tons bleus, ou la réchauffer dans les tons orangés. Avec un boîtier DSLR, la température 5600° K est à privilégier car leur capteur offre un bon rendu sur les visages en lumière du jour.

Kit d’éclairage continu DORR LED DLP-820

Il existe de nombreux kits d’éclairage LED, comportant 3 panneaux, des coupe-flux, réflecteurs et filtres, sans oublier les pieds et un sac de transport. 

Comment éclairer ? A quelle température de couleur ?

Le premier réflexe du cameraman est d’étudier l’endroit – pièce, bureau, loft…- qui va servir à son tournage. Lumière du jour ? Type d’éclairage en place ?  Faire un test d’enregistrement « à blanc » peut être utile pour repérer une dominante de couleur.

Trois étapes sont à checker. Tout d’abord, en fonction de l’enregistrement – interview, scène avec personnages ou des objets -, trouvez la bonne distance. Réglez l’intensité du ou des éclairages, avec la même température de couleur, et surtout modelez vos sources, en les orientant autour de votre sujet. Faites une balance des blancs manuelle, et vous êtes prêts à tourner.

L’éclairage vidéo 2 ou 3 points pour les interviews

3 sources pour construire une ambiance lumineuse

C’est le set-up idéal pour modeler une belle image d’un sujet face caméra. Le spot principal, placé face au sujet côté caméra, doit apporter l’essentiel de l’éclairage. Le 2eme spot, ou lumière d’appoint, placé à 45° environ par rapport au spot principal, permet d’atténuer les ombres créées par la lumière principale. Enfin, un spot backlight éclairera l’arrière du personnage pour le détacher de l’arrière-plan. Regardez cette vidéo pour en savoir plus sur le sujet. 

 

Pour résumer

L’éclairage vidéo vous permet a minima de déboucher les ombres, mais plus largement d’installer une ambiance et au final de sublimer vos images. A condition de bien régler l’intensité lumineuse et la température de couleur. Et de diriger le flux lumineux à l’aide d’accessoires, pour vous transformer en véritable chef opérateur.  

Écrire un commentaire

Retour en haut