Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le format vidéo a énormément évolué au cours des vingt dernières années. On est désormais bien loin du format SECAM, utilisé sur le réseau hertzien pour la diffusion sur les téléviseurs cathodiques, qui avait une définition de 384 x 576 pixels ou de nos cassettes VHS au format PAL dont la résolution était 450 x 576 pixels !

On parle maintenant des formats « SD », « HD » ou encore « 4K », qui se caractérisent par des résolutions de plus en plus importantes, que ce soit à la source, sur les capteurs de nos caméras ou sur les supports de diffusion comme nos écrans plats LED.

Il est clair que la tendance du marché s’oriente aujourd’hui vers une définition « 8K ». Sony, Samsung, LG commercialisent déjà des écrans LCD dans cette résolution, et Sharp avait annoncé au CES 2019 une caméra 8K à moins de 5000 €.
Nous allons ici passer en revue les principales définitions d’image actuelles en vidéo, mais avant d’aller plus loin, il est à noter que chaque domaine – informatique, téléphonie, etc. – va se caractériser par des définitions d’image spécifiques. Par exemple, le format QHD (Quad-HD) de 2560 x 1440 px que proposent certains moniteurs informatiques est une définition qui ne concerne pas le domaine vidéo.

La définition d’image

Commençons par caractériser la définition d’image : c’est le nombre de lignes de pixels sur la largeur par le nombre de pixels sur la hauteur. Donc, si on prend la définition la plus répandue à l’heure actuelle, la Full HD, on parle alors de 1920 x 1080 pixels, soit 1920 lignes de pixels en largeur par 1080 lignes en hauteur.

Cette définition permet d’obtenir le « ratio » de l’image, en divisant le nombre de lignes en largeur par le nombre de lignes en hauteur. Si on reste sur l’exemple de notre Full HD, on est donc sur un ratio de 1920/1080, soit 1,77. On parle alors de ratio « 16:9 », un ratio adapté à la diffusion d’œuvres cinématographiques et qui est devenu une norme. Le ratio donne donc la « forme » de l’image. Un format 1:1 correspond à un format carré, alors que le format 21:9, qui correspond au format d’image Cinemascope, est un rectangle très allongé.

Une définition est souvent résumée à sa taille en hauteur. Par exemple, pour la Full HD, on va parler d’un format 1080, suivi plus spécifiquement d’une lettre associée à ce chiffre : i pour “entrelacé” (« interlaced » en anglais) ou p pour “progressif”. Sans rentrer dans les détails, le mode “entrelacé” est un héritage de la diffusion sur nos vieux tubes cathodiques, que le mode “progressif” tend à le remplacer. C’est la raison pour laquelle vous rencontrez maintenant plus fréquemment l’appellation 1080p (en particulier pour la diffusion sur le web ou dans vos réglages caméra) que 1080i.

Dernier point, il ne faut pas confondre définition d’image et résolution. La résolution correspond à la densité de pixels, c’est-à-dire la quantité de pixels sur un espace donné (par convention 1 pouce soit 2,54 cm). La résolution s’exprime en nombre de pixels par pouce —ppp (pixel per inch) — ou de points par pouce — dpp (dot per inch). Par exemple, un écran LCD Full-HD de 50 pouces de large comptera donc 1920 pixels pour 50 pouces, donc une résolution de 38 ppp.

On a tendance à associer la définition de l’image à la netteté ou au piqué. C’est partiellement vrai. L’enregistrement d’une image 4K va de fait capter plus de détails qu’une image en 2K. Et effectivement, même si vous exportez votre montage 4K en Full HD, vous obtiendrez un rendu plus détaillé que si vous aviez tourné en 1080 (peut-être même trop détaillé si vous filmez des personnages en gros plan, les très hautes résolutions étant impitoyables avec les défauts). Mais si vous visualisez votre film sur un écran 32 pouces, il y a de fortes chances que votre œil ne puisse pas faire la différence entre un export 4K ou un export HD.

Définition vidéo : résolution.
Comparaison entre une image HD et 4K. Image : REDPIXEL.PL / Shutterstock.

SD, HD READY et FULL HD

Le format « SD » ou « Définition Standard » va regrouper un ensemble de définitions suivant deux formats :

  • NTSC : 720 × 480, 704 × 480, 352 × 480, 352 × 240 pixels ;
  • PAL : 720 × 576, 704 × 576, 352 × 576, 352 × 288 pixels.

Cet ensemble de définitions est aussi bien utilisé pour la transmission numérique de la vidéo ou l’enregistrement DV des camescopes que pour le support DVD. On y a de moins en moins recours pour la captation ou la création, le format HD l’ayant remplacé. En revanche, ce format est encore largement utilisé sur les plateformes de diffusion vidéo du web. YouTube ou Vimeo, par exemple, afin d’être en mesure d’adapter le flux vidéo à votre connexion, vont générer automatiquement des versions de votre fichier dans différents formats SD au format 16:9, comme le 360p (640 x 360 pxs) ou le 480p (854 x 480 px). Ces formats de taille réduite, moins consommateurs en bande passante, pourront garantir la diffusion de votre film en toute circonstance.

Définition vidéo : DVD.
Le DVD affiche un format d’image SD. Image : toocanimages / Shutterstock.

C’est vraiment au début des années 2000 que s’est opérée une petite révolution dans les définitions d’image avec l’apparition de la « haute définition », qui recouvre en fait deux formats.

Le premier, dit « HD » et labélisé « HD Ready », affiche une taille de 1280 x 720 px. Puis, quelques années plus tard, est apparue la « Full HD », d’une définition de 1920 x 1080 px qui est devenue le format le plus utilisé actuellement. C’est aussi la définition utilisée par le Blu-ray, successeur du DVD. Ces deux définitions sont au ratio 16:9, ce qui a permis à ce ratio d’image de devenir une norme pour l’affichage vidéo. Le passage de la SD à la HD représente encore aujourd’hui un incomparable apport en qualité, quel que soit le support de diffusion.

UHD et 4K

Depuis 2012, la définition a encore augmenté et la 4K a envahi aussi bien nos caméras DSLR et hybrides que nos écrans. Mais, comme pour la HD, deux formats sont apparus et se disputent l’appellation 4K. On pourrait résumer leur lutte à : « Il y a une 4K pour la télé et une 4K pour le cinéma ».

Commençons par la plus répandue, l’Ultra HD ou UHD, qui affiche 3840 x 2160 px. Comme on peut le constater, c’est le même ratio d’image qu’avec la HD, mais surtout, c’est le double de la définition Full HD. C’est pourquoi ce format s’est imposé dans les supports de diffusion comme les écrans et téléviseurs LED : il a été plus simple pour les fabricants de faire évoluer leurs chaînes de production en doublant le format. C’est aussi ce format UHD que vous allez retrouver sur la plupart des DSLR ou hybrides du marché estampillés « 4K », comme le populaire Sony A7III ou le Nikon Z6.

Parallèlement à l’UHD, la DCI (Digital Cinema Initiatives, groupement d’experts américain) a établi le format 4K pour le cinéma. Sa définition est de 4096 x 2160 px, soit un format un peu plus large que l’UHD avec un ratio de 2.39:1. On considère ce format comme la « vraie » 4K, et elle est nommée « 4K Cinéma ». Les caméras pouvant enregistrer dans ce format se situent en général dans une gamme de prix plus élevée – comme souvent quand intervient le mot « cinéma » – , mais on pourra noter que Blackmagic, avec sa gamme Pocket Cinema Camera, propose pour moins de 2000 € l’enregistrement dans le format 4096 x 2160 px.

Et maintenant, la définition 8K !

Quelques fabricants proposent à l’heure actuelle pour les caméras vidéo (comme le Panasonic Lumix S1H) le format d’enregistrement 6K, soit une définition de 6144 x 3456 px. Si ce format apporte une capacité de recadrage importante pour un montage 4K, il se situe toutefois en dessous de la prochaine norme en matière de définition.

Il est en effet clair que c’est la définition 8K qui va s’imposer dans un futur proche. Elle promet une définition de 7680 x 4320 px, soit quatre fois plus de pixels qu’un téléviseur 4K et seize fois plus qu’une télé 1080p. En conséquence, on peut supposer que la taille de nos téléviseurs va elle aussi augmenter dans les prochaines années et une telle définition devrait également apporter beaucoup d’avantages pour la vidéo immersive à 360° ou en 3D.

Concernant la production, il y a encore peu de caméras 8K sur le marché. On peut bien sûr citer Sony avec la F65 ou encore Red avec son modèle Helium, mais à n’en pas douter, cette année devrait nous apporter de nouveaux produits plus abordables. Reste qu’avec des rushs 8K, la postproduction nécessitera une configuration vraiment poussée afin de visualiser ses rushs en temps réel…

En résumé

La définition d’image correspond au nombre de lignes de pixels en largeur et en hauteur. Elle se décline sous différents formats qui ont constitué des normes successives.

  • SD : il s’agit de la définition standard, comme la définition de 720 x 576 pixels ;
  • 720p ou HD Ready : avec 1280 x 720 pixels, elle est le point d’entrée de la haute définition ;
  • 1080p ou Full HD : avec ses 1920 x 1080 pixels, c’est encore aujourd’hui la définition que l’on rencontre le plus souvent, en particulier pour la diffusion sur Internet ;
  • Ultra HD et 4K : avec 3840 x 2160 pixels, l’UHD est le format minimum pour la 4K et le format proposé sur nos téléviseurs LED. Le format 4K Ciné de 4096 x 2160 pixels est utilisé pour la production cinématographique ;
  • 8K : promettant 7680 x 4320 pixels, elle deviendra la prochaine norme en matière de définition d’image.
Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut