Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Quelques semaines après l’annonce de Canon et de son nouvel EOS 1Dx Mark III, c’est au tour de Nikon de dévoiler son nouveau vaisseau amiral en matière de reflex : le Nikon D6. Point de doute, les Jeux olympiques d’été seront inaugurés dans quelques mois à Tokyo au Japon et il faut laisser le temps nécessaire aux photographes et agences pour s’équiper et s’habituer à ce nouvel appareil. L’arrivée du Nikon D6 n’est pas une surprise puisque l’annonce de son développement a été faite en septembre dernier ! Découverte de ce qui se fait de mieux en matière de reflex chez Nikon !

Présentation

Le Nikon D6 est équipé d’un capteur CMOS au format 24x36 mm FX affichant une définition de 20,8 millions de pixels (5568 x 3712 pixels). Il est associé au processeur d’image Expeed 6. Il propose une plage de sensibilité ISO allant en natif de 200 à 102 400 ISO avec la possibilité d’étendre à 50 et 3 280 000 ISO.

Nikon D6 : face.
Le Nikon D6 de face.

En vidéo, l’appareil peut réaliser des séquences en 4K UHD (3840 x 2160 pixels) à 30, 25 ou 24 images par seconde (H.264/MPEG-4 AVC). En FHD (1920 x 1080 pixels) la cadence peut monter à 60 images par seconde.

Le système autofocus reflex intègre pas moins de 105 points en croix avec une large couverture dans le cadre. La gestion des points AF est entièrement personnalisable (17 paramètres) en fonction du sujet pour un suivi précis. On retrouve aussi un système de reconnaissance de scène et suivi des yeux pour une mise au point parfaite dans toutes les conditions. Le système AF est sensible jusqu’à -4,5 IL (au centre) et -4 IL sur les 104 autres points.

Nikon D6 : autofocus.
105 points AF en visée optique sur le Nikon D6.

En rafale, le Nikon D6 monte à la cadence de 14 images par seconde avec un maintien total des fonctions autofocus et mesure de lumière. Un système d’amorti du rebond pour le miroir a été intégré pour un maximum de confort dans le viseur. En mode silencieux, il est possible de monter à 10,5 images par seconde. Enfin, il est possible d’atteindre des cadences de 30 images par seconde sur des images en 8 millions de pixels et même 60 images par seconde en 2 millions de pixels grâce à la visée écran.

Nikon D6 : dos.
Le Nikon D6 de dos.

Le viseur optique est large et confortable à utiliser : pentaprisme, couverture de 100% du champ, grossissement de 0,72X et dégagement oculaire de 1,7 cm. L’affichage des infos dans le viseur est confié à un écran OLED translucide. L’écran arrière principal de 8 cm de diagonale est pour sa part tactile avec 2,4 millions de pixels et des angles de vues de 170 degrés.

Le constructeur a travaillé les fonctions d’editing terrain sur l’appareil. Il est intuitif (en exploitant les fonctions tactiles de l’écran arrière) et rapide de visualiser, trier (notation, annotations vocales), sélectionner, hiérarchiser et lancer le transfert des images.

D’un point de vue ergonomique, le Nikon D6 est un “gros” reflex monobloc qui propose une prise en main professionnelle avec, entres autres, un rappel des principales commandes en orientation portrait. Le boîtier est particulièrement renforcé contre les intempéries ce qui le rend tout à fait compatible avec les pires conditions de prises de vue terrain.

Nikon D6 : protections.
Le Nikon D6 : un appareil tous terrains !

Nikon a intégré dans son D6 plusieurs options de connectivité. On retrouve une connexion Wi-Fi intégrée et la possibilité d’utiliser un module externe sans fil WT-6 pour des transferts de données jusqu’à 200 mètres (compatible IEEE802.11ac). Le Bluetooth est aussi de la partie ainsi que la compatibilité avec l’application SnapBridge. Le D6 est également équipé d’une puce GPS et d’une interface réseau pour des transferts en filaire (norme 1000BASE-T).

Nikon D6 : verrou.
Il est possible de protéger le Nikon D6 contre le vol sur le terrain.

L’appareil fonctionne avec des cartes mémoire au format XQD : deux emplacements sont disponibles. Bon point, le D6 offre un point d’accroche sécurisé pour un système antivol Kesington. La batterie offre une autonomie de 3580 photos en visée optique.

Une nouvelle optique taillée sur mesure

Parallèlement au lancement du Nikon D6 ou plus précisément antérieurement (l’annonce a été faite au CES en même temps que celle du reflex Nikon D780), la firme japonaise a aussi levé le voile sur un nouveau téléobjectif qui sera un compagnon idéal pour les amateurs de sport et d’animalier qui jouent à main levée avec des sujets en mouvement et relativement peu éloignés ! Il s’agit d’un Nikkor AF-S 120-300 mm f/2,8E FL ED SR VR.

Nikon D6 : optique.
Le nouveau zoom Nikkor AF-S 120-300 mm f/2,8E FL ED SR VR.

Il s’agit donc d’un télézoom 2,5X allant jusqu’à 300 mm disposant d’une ouverture constante f/2,8. Il est naturellement compatible avec les deux convertisseurs de focale 1,4X et 2X proposés par Nikon sans compromis sur les performances d’autofocus ce qui lui permet d’atteindre respectivement les focales de 420 mm et 600 mm. L’objectif est composé de 25 lentilles réparties en 19 groupes avec 1 lentille ED, 2 lentilles en fluorite, 1 lentille SR (nouveau traitement pour déduire les aberrations chromatiques), le traitement nanocristal et ARNEO. Les performances optiques et d’autofocus sont annoncées comme équivalente à celle du 300 mm f/2,8 Nikkor (une focale fixe incontournable de la marque). On retrouve une stabilisation optique VR avec un gain annoncé de 4 IL avec un mode Sport. L’ouverture est assurée par un diaphragme électromagnétique à 9 lamelles. L’objectif mesure un peu plus de 30 cm de long pour un diamètre d’environ 13 cm et un poids de 3,250 kg. Il est naturellement très protégé contre l’humidité et la poussière.

Tarifs et disponibilités

Le Nikon D6 sera proposé dans le courant du printemps au prix de 7299 euros. Les précommandes sont déjà ouvertes chez Miss Numérique pour faire partie des premiers photographes livrés. Le Nikkor AF-S 120-300 mm f/2,8E FL ED SR VR est pour sa part proposé au prix de 10 999 euros et est aussi en précommande. Il devrait être disponible en même temps que le Nikon D6.

La guerre semble déclarée sur les abords des stades aux Jeux olympiques : les nikonistes avec le nouveau Nikon D6, les canonistes avec le nouveau EOS 1Dx Mark III et les nouveaux sonyistes avec l’A9 II.

Le Nikon D6 sur Miss Numérique
Le Nikkor AF-S 120-300 mm f/2,8E FL ED SR VR sur Miss Numérique

Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut