Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

LOsmo Mobile 4 est un stabilisateur de smartphone intelligemment conçu, qui introduit un système d’installation magnétique. Est-ce une réussite ? Réponse dans ce test complet.

Le DJI Osmo Mobile 4 en timelapse sur un lever de soleil

Découverte du stabilisateur 3 axes DJI Osmo Mobile 4

L’Osmo Mobile 4 reprend bon nombre des qualités de son aîné. Comparable à l’Osmo Mobile 3, il intègre bien des fonctionnalités déjà présentes auparavant. On retrouve pourtant des nouveaux modes de prise de vue et quelques améliorations.

A lire aussi : une sélection de gimbals de smartphone incontournables

Le même gimbal mais en mieux

La plupart des caractéristiques techniques rapprochent le stabilisateur de smartphone Osmo Mobile 4 de l’Osmo Mobile 3. Côté design, ils ont un poids et des dimensions similaires et sont tous les deux pliables. Chacun a une autonomie de 15 heures et un temps de charge de 2,5 heures via le port USB Type-C. Aussi, les modes de stabilisation et de prise de vue sont globalement les mêmes. Le mode Story et le contrôle gestuel sont eux aussi réintégrés. Il n’y a ici rien de surprenant à ce que DJI reprenne ce qui fait son succès. Les initiés seront ravis de retrouver les fonctionnalités qu’ils apprécient et qu’ils ont appris à utiliser.

Notons l’amélioration de fonctionnalités déjà présentes auparavant. C’est le cas de l’ActiveTrack 3.0 qui détecte mieux les différents sujets qu’on lui demande de suivre. DJI annonce qu’il a intégré de meilleurs moteurs pour une stabilisation mieux gérée. On constate aussi quelques nouveautés au niveau des modes de prise de vue, la plus notable étant le mode Dynamic Zoom. Il s’agit d’un zoom numérique qui sépare le sujet de l’arrière plan pour le mettre en valeur. Il y a aussi l’introduction d’un mode panorama qui va faire une pause entre les déclenchements pour permettre au sujet de bouger et d’apparaître à plusieurs endroits du cadre.

L’unboxing : les accessoires indispensables inclus

Unboxing du stabilisateur DJI Osmo Mobile 4

Tout est là pour des photos et des vidéos réussies. Vous retrouvez bien sûr le fameux gimbal Osmo Mobile 4, la bride de smartphone magnétique et l’anneau magnétique. Le câble USB sert à charger la nacelle mais aussi à charger votre téléphone pendant l’utilisation. Plusieurs guides utilisateur sont inclus. Il faudra les lire attentivement, surtout pour l’installation de l’anneau qui nécessite certaines précautions. Vous recevez aussi deux autocollants à placer au dos de votre smartphone pour installer l’anneau.

Côté support, le trépied pourra aussi servir de grip afin d’augmenter l’allonge du manche. Ce sera utile pour des prises de vue plus complexes telles que des shoots en hauteur ou au ras du sol. Une dragonne est également incluse. Enfin, un étui souple facilite le transport. Il peut servir de manière autonome ou être glissé dans un sac afin d’isoler le stabilisateur dans vos rangements. Certains regretteront l’absence d’un étui rigide qui apporterait plus de protection contre les chocs…

L’installation magnétique : est-ce que ça marche ?

Au vu des ressemblances entre ce modèle et son prédécesseur, le système d’installation magnétique est un enjeu majeur pour l’Osmo Mobile 4 de DJI. La marque annonce une calibration facilitée et un usage plus ergonomique. Voyons voir…

L'anneau magnétique et la bride de smartphone

Bride de smartphone ou anneau magnétique ?

Deux options d’installation s’offrent à vous : la bride de smartphone magnétique et l’anneau magnétique. La première option est plus classique et elle est simple d’utilisation. La bride est solide et elle s’installe rapidement au dos du smartphone. Un avantage non négligeable vient du fait que les extrémités qui serrent l’appareil sont fines. Sur un Huawei Mate 20 Pro, elles s’installent en évitant soigneusement les boutons de volume et de marche/arrêt. Il vous faut ajuster la partie magnétique pour qu’elle soit bien au centre de l’appareil. Ensuite, vous n’avez plus qu’à aligner les marqueurs sur la bride et sur le stabilisateur lors de l’installation.

La mise en place de l’anneau demande plus d’efforts mais une fois réalisée, vous n’aurez plus jamais à vous en soucier. Pour commencer, il faut vous servir du patron qui permet de situer le centre du téléphone. Vous fixez ensuite la bague à l’aide de l’un des deux autocollants inclus. Lors de la première utilisation, il faut patienter 12 heures entre la fixation de l’anneau et l’installation sur le gimbal. Après cela, l’anneau reste au dos du smartphone, pour que vous soyez prêt à utiliser l’Osmo Mobile 4 à tout moment.

Une configuration pratique du stabilisateur

Le système magnétique du stabilisateur est un pari réussi par DJI avec l’Osmo Mobile 4. C’est un gain d’ergonomie précieux qu’apprécieront les adaptes de la vidéo au smartphone. Son plus gros avantage est de faciliter considérablement la calibration. Ici, une fois que la bride ou l’anneau est bien placé au centre du téléphone, le stabilisateur fait le travail lui-même. À noter tout de même qu’il peut arriver que la calibration vacille pendant l’utilisation. Il sera possible de repositionner facilement le smartphone depuis l’application par un étalonnage automatique de la nacelle.

Un smartphone monté avec la bride magnétique

Le choix vous est laissé pour l’utilisation de la bride ou de l’anneau. L’anneau servira surtout à ceux qui souhaitent utiliser le stabilisateur souvent. L’objectif est d’opérer une première mise en place pour être le plus tranquille possible par la suite. Avec ce système, vous n’aurez qu’à sortir l’Osmo Mobile 4 de son étui et le téléphone de votre poche et vous serez prêt à shooter. Néanmoins, la présence continuelle d’un anneau au dos peut troubler certains utilisateurs. Ceux-là préféreront la bride qui, malgré une utilisation un poil plus fastidieuse au quotidien, reste très facile à installer. Dans les deux cas, l’accroche est très solide et vous ne craindrez jamais de chute de l’appareil.

Une prise en main rapide

Comme à son habitude, DJI préfère une interface simplifiée qui rend le contrôle intuitif. Après tout, pourquoi changer ce qui fonctionne si bien ?

Des contrôles simples et intuitifs sur le manche

DJI fait le choix de la simplicité en ce qui concerne les contrôles du cardan. Les boutons sur le manche sont peu nombreux et leurs fonctions sont vite identifiées. Vous retrouvez le joystick qui permet de diriger la nacelle et de naviguer dans les menus rapides de l’application. Le bouton de l’obturateur tombe sous les doigts. Le bouton M sert à allumer et à mettre en veille l’Osmo Mobile 4 ou à basculer de la position portrait à la position paysage. La gâchette à l’arrière peut activer les modes Lock et ActiveTrack.

Le curseur de zoom sur le côté gauche peut susciter des débats. Son placement est susceptible de nécessiter l’utilisation des deux mains. Aussi, les habitués d’autres stabilisateurs tels que le Zhiyun Smooth 4 regretteront certains manques. On ne pourra pas, par exemple, contrôler le focus depuis le manche.

Application DJI Mimo

Capture d'écran de l'application DJI Mimo

L’application mobile DJI Mimo complète idéalement l’interface de l’Osmo Mobile 4. Elle aussi est très intuitive et elle simplifie l’utilisation de la nacelle lors du tournage. Vous retrouvez les différents modes de prise de vue en faisant défiler le menu de sélection. Une icône ouvre des menus par lesquels vous accédez aux paramètres de la nacelle, tels que les modes de stabilisation. Un menu est prévu pour gérer la balance des blancs, le flash et le quadrillage. Par ailleurs, des raccourcis donnent accès aux choix de résolution, au mode Beautify, au contrôle gestuel et au mode Story. Il est possible d’accéder aux principales fonctions du stabilisateur depuis le menu rapide. Celui-ci s’ouvre depuis la nacelle avec le bouton M. Vous utilisez le joystick pour la navigation.

Petite frustration concernant les paramètres d’exposition. Début septembre 2020, en testant le produit avec un Huawei Mate 20 Pro sous Android, ces réglages sont indisponibles. Il faut passer par l’application native du smartphone. Cette option n’est pas idéale parce qu’elle empêche de contrôler l’intégralité des modes du stabilisateur. Une mise à jour pourrait peut-être corriger ce défaut gênant. À voir quand DJI s’attaquera à ce problème.

En route pour le tournage

Test des modes de stabilisation

C’est le nerf de la guerre bien sûr et sur ce point, l’Osmo Mobile 4 est bon, très bon même. Le stabilisateur 3 axes remplit tous ses devoirs et supprime efficacement les flous de bougé. S’il en reste, le mode sport pourra être activé lorsque vous courez ou quand vous montez des escaliers. Ensuite, que l’on parle des mouvements de caméra ou de la maîtrise des différents modes de stabilisation, tout est simple. L’ActiveTrack 3.0 est redoutable d’efficacité. Il peut suivre des sujets rapides, humains comme animaux. Bien sûr, cette fonction ne permet pas de contrôler le cadrage avec précision. Mais c’est une fonction pratique et fiable.

DJI ActiveTrack 3.0, un suivi précis du sujet

Parmi les modes de stabilisation, on retrouve d’abord le mode de suivi panoramique. Dans ce mode, le cardan suit vos mouvements en restant à l’horizontal. Le mode Verrou inclinaison, comme son nom l’indique, empêche l’axe d’inclinaison de bouger. Vous pourrez tout de même ajuster cet axe à l’aide du joystick. En mode FPV, la caméra pivote sur l’axe roll. Il se différencie du mode SpinShot par le joystick. En FPV, le joystick contrôle le tilt et le pan. En SpinShot, il contrôle le tilt et le roll.

Test des modes vidéo et photo

Du côté des modes de prise de vue, le stabilisateur offre de nombreuses possibilités pour des réalisations créatives. On retrouve les modes photo et vidéo classiques. En photo, vous pourrez capturer des panoramas 3×3 et 240 degrés.

Pour la vidéo, il est possible d’enregistrer des timelapses et des hyperlapses. L’application met à disposition plusieurs réglages en timelapse. Vous programmez l’intervalle, la durée d’enregistrement ou encore des images clés. Vous pourrez ensuite capturer des ralentis. Ici, les ralentis disponibles dépendent du smartphone utilisé. Vérifiez la compatibilité de votre téléphone pour plus d’informations sur le sujet.

Slow Motion en mode Spinshot

Les derniers modes disponibles sont des modes vidéo numériques qui effectuent des traitements logiciel sur l’image. Le mode vidéo Bokeh essaie de reproduire l’effet d’une faible profondeur de champ. En résulte une image peu qualitative sur laquelle le flou qui sépare le sujet de l’arrière plan a du mal à suivre le mouvement. Le Dynamic Zoom est quant à lui plus satisfaisant. Attention toutefois, plusieurs prises seront nécessaires pour atteindre des résultats. On ressent aussi le traitement numérique mais il est mieux géré. Plaira ? Plaira pas ? Il ne faudra pas en abuser mais ce mode reste une possibilité qui pourra en intéresser plus d’un.

Avis : Un très bon stabilisateur !

Finalement, l’Osmo Mobile 4 réussit tout ce qu’il est censé réussir et on a plaisir à le prendre en main. DJI est parvenu à améliorer l’ergonomie et on sait que c’est un enjeu majeur pour les accessoires de smartphone. Le système d’installation magnétique fonctionne parfaitement. On ne ressent aucune fragilité dans l’accroche. Comme on a la possibilité de choisir entre la bride et l’anneau, chacun pourra y trouver son compte.

Il faut tout de même le dire, ce stabilisateur de 4ème génération n’est pas une révolution. Il est loin de rendre obsolète l’Osmo Mobile 3 au vu des ressemblances entre les deux modèles. L’intérêt d’un changement de gimbal est donc assez mesuré. L’Osmo Mobile 4 est un choix plus intéressant pour un premier achat ou si vous souhaitez essayer un nouveau fabricant. Son prix de vente est fixé à 150 euros. Il faudra considérer ici une différence de 20 euros entre le stabilisateur magnétique et le pack combo de son prédécesseur. C’est un investissement qui ne vous décevra pas.

 

→ Retrouvez le stabilisateur DJI Osmo Mobile 4 sur Miss Numerique 

Le stabilisateur de smartphone DJI OM 4, sobre et élégant
Avatar de Simon Quenu
Auteur

Écrire un commentaire

Retour en haut