Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Panasonic présente son Lumix GH5 II. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une évolution du GH5. Il reçoit ainsi de petites retouches dans tous les domaines (AF, stabilisation, boîtier), sans véritable révolution. La marque annonce également pour la fin de l’année un nouveau modèle, le GH6, qui apportera des avancées plus profondes (vidéo 5,7K, 4K à 120 im/s) et un nouveau zoom à portrait, le Leica DG 25-50 f/1,7.

Panasonic GH5 II : le même en mieux

Lancé en 2017, le Panasonic Lumix GH5 était le sommet des appareils Micro 4/3. Viseur et écran haut de gamme, double logement de cartes SD, stabilisation du capteur sur cinq axes, vidéo 4K cinéma en pleine largeur enregistrée en 4:2:2 sur 10 bits en Log, rafale à 12 im/s poussant à 60 im/s en 8 MP (« photo 4K » en langage Panasonic)… Cela paraît presque naturel aujourd’hui, mais c’était exceptionnel à l’époque. De fait, quatre ans plus tard, le GH5 reste « dans le coup » pour ceux qui filment en 4K ou qui se contentent de photos de 20 mégapixels.

Panasonic a donc décidé de le faire évoluer en douceur, en lui intégrant notamment des améliorations apparues sur ses hybrides plein format S1 et S5.

Double stabilisation sur le GH5 II

En premier lieu, le système « Dual IS » est plus performant. Désormais, en associant un objectif stabilisé et le mécanisme du capteur, la correction atteint 6,5 IL (contre 5 IL sur le GH5). En théorie, il serait donc possible de photographier à main levée avec un objectif de 50 mm (équivalent 100 mm) à… une seconde de pose ! La stabilisation en vidéo évolue elle aussi, afin d’améliorer la fluidité des mouvements lors de travellings à main levée.

L’électronique se renouvelle également. La mémoire tampon peut désormais stocker 108 photos en RAW, presque le double du GH5. Selon Panasonic, l’autofocus est deux fois plus rapide et la puissance de calcul accrue lui permet de reconnaître non seulement les visages et les yeux, mais aussi les animaux (chiens, chats et oiseaux). Le GH5 II détecte de plus les têtes de dos, ce qui peut être précieux en photographie sportive ou en reportage.

Un capteur identique, mais un nouveau traitement antireflet

Le capteur demeure le même CMOS de 13×17,3 mm et 20 MP. Sans surprise, la sensibilité reste donc limitée : 12800 ISO en vidéo et 25600 ISO en photo. Pour aller plus loin, il y a le Panasonic GH5s, dont le capteur de 10 MP est dédié aux hautes sensibilités.

Panasonic GH5 II de face

Cette constance cache une petite retouche : le capteur reçoit désormais un traitement antireflet. La réflexion de la lumière entre les capteurs et les lentilles postérieures des objectifs est une source fréquente de flare. Le GH5 II profite donc mieux de la résolution des optiques et limite les lueurs parasites.

Une vidéo modernisée

À sa sortie, le GH5 était parmi les appareils les plus complets pour filmer. Il proposait des réglages avancés, sur lesquels même certaines caméras faisaient l’impasse. Le GH5 II est peut-être moins spectaculaire, mais il se remet au goût du jour avec panache.

Le mode 4K Cinéma (sur 4096 px de large, au lieu des 3840 de la 4K Ultra HD) est celui qui évolue le plus. Sur le GH5, il n’était disponible qu’à 24 images par seconde. Sur le GH5 II, il capte jusqu’à 60 im/s ! Il n’y a donc plus de différence entre le « C4K » et le « 4K », qui proposent les mêmes cadences et les mêmes formats de compression.

Capot supérieur du GH5
Outre le déclencheur vidéo plus visible, notez le quatrième mode personnalisé qui remplace les styles prédéfinis.

Les utilisateurs d’objectifs anamorphiques noteront l’arrivée d’un mode « 6K-A ». Le GH5 II filme alors en 4992×3744 px, mais uniquement en 4:2:0 10 bits, en H.265, à 24 ou 25 im/s. Le mode anamorphique 4K du GH5 est naturellement toujours présent, afin de profiter de l’enregistrement ALL-Intra en 4:2:2 ou de l’acquisition à 60 im/s.

De nouveaux profils sont aussi disponibles. Outre le V-Log (déjà proposé sur le GH5, mais en option), deux rendus Cinelike permettent d’obtenir une image cinématographique sans étalonnage.

Un petit détail ergonomique pour finir : le GH5 II profite du cadre rouge des Panasonic série S, qui indique plus clairement l’enregistrement. Le GH5S le recevra également dans un nouveau firmware (voir plus bas).

Streaming intégré

Si la plupart des spécifications évoluent en douceur, Panasonic a aussi ajouté une véritable nouveauté. Le GH5 II permet la diffusion en direct. La vidéo est alors en Full HD, à 60 im/s maximum, et compressée à 16 Mbps.

Connectique du GH5 II

Deux modes de diffusion sont disponibles. Le premier sans fil, via un Smartphone et l’application Lumix Sync ; le second en USB, sur un ordinateur utilisant Lumix Webcam. Panasonic développe également un support RTP/RTSP, qui devrait permettre de diffuser avec une qualité améliorée grâce à un réseau Ethernet ou un smartphone connecté en USB-C. Ce mode ne sera en revanche pas disponible au lancement de l’appareil :il arrivera dans une mise à jour ultérieure.

Notons en passant que les connexions sans fil restent identiques à celles du GH5 : Bluetooth 4.2 et Wi-Fi ac.

Boîtier : plus de couleurs et un écran réduit

Le boîtier du GH5 II est presque identique à celui du GH5. Il est pourtant facile à reconnaître au premier coup d’œil : la molette de gauche reçoit une bague rouge particulièrement visible. Celle-ci équilibre la touche d’enregistrement vidéo, désormais entièrement peinte, et le logo II de la même couleur en face avant.

Dos du GH5 II
Par défaut, le menu Q échange sa position avec la sélection du collimateur, et la touche AF sert à l’activer et non à le verrouiller. Bien entendu, vous pouvez personnaliser tout cela.

Au dos, les labels de certains boutons évoluent, mais l’ergonomie reste identique au GH5. Le seul changement physique est la bordure de l’écran, plus épaisse. Celui-ci a en effet rétréci, de 8 à 7,5 cm de diagonale. Sa définition augmente (1,84 million de points, contre 1,62), mais cela reste marginal et ne compense pas la diminution de la taille.

Prix et disponibilité du GH5 II

Le Panasonic GH5 II sera disponible en boîtier nu pour 1699 euros. Il sera également proposé en kit avec le 12-60 mm f/2,8-4 pour 2299 €.

Tournage avec mixette et micro XLR

Les accessoires, notamment la poignée d’alimentation, restent ceux du GH5. Le GH5 II sera en revanche vendu avec la batterie BLK22, déjà utilisée par les boîtiers plein format S, au lieu de la BLF19 qui accompagnait le GH5.

Et bientôt : GH6 et 25-50 mm

Pour ceux qui attendent une évolution plus radicale que le GH5 II, Panasonic annonce déjà la suite. Le Lumix GH6 arrivera en effet fin 2021. Il pourra filmer en 5,7K, toujours à 60 im/s et en 10 bits. Pour cela, il recevra forcément un nouveau capteur (celui du GH5 II ne faisant que 5184 px de largeur), mais le constructeur n’a pas dévoilé plus d’informations à ce sujet. La vidéo 4K atteindra quant à elle 120 im/s.

Leica DG 25-50 mm f/1,7

Un nouvel objectif arrivera également cette année : le Leica DG 25-50 mm f/1,7. Frère télézoom du grand-angle Leica 10-25 mm f/1,7, il cadrera comme un 50-100 mm en plein format. Ce sera donc un outil idéal en portrait, sa grande ouverture assurant une gestion fine de la profondeur de champ.

Mises à jour en série

Pour finir, Panasonic annonce une belle rafale de mises à jour logicielles, tant pour les optiques que pour les boîtiers.

Les Leica 8-18 mm, 10-25 mm f/1,7, 25 mm f/1,4 et 50-200 mm, ainsi que les Panasonic 12-35 mm f/2,8, 12-60 mm (deux versions), 35-100 mm f/2,8, 45-200 mm, 200 mm f/2,8, 100-300 mm et 100-400 mm recevront un nouveau firmware le 8 juin 2021. Celui-ci permettra de choisir le mode de fonctionnement de la bague de mise au point. En mode non-linéaire, faire tourner la bague plus rapidement rend la mise au point plus sensible. En mode linéaire, une rotation d’un angle donné correspond toujours au même décalage. Le premier mode est plus pratique en photo ou en vidéo spontanée ; le second est idéal pour les tournages où les sujets prennent place sur des repères connus.

Du côté des appareils photo, les firmwares publiés le 9 juin concerneront les G100, G9 et GH5S.

Principale nouveauté : le GH5S pourra envoyer un signal 12 bits sur le HDMI, pour l’enregistrer en ProRes RAW sur un Atomos Ninja V. Ensuite, le GH5S et le G9 recevront les évolutions de l’autofocus proposées sur le GH5 II, notamment la reconnaissance des animaux et la détection des têtes même de dos. Ils proposeront aussi le cadre rouge d’enregistrement vidéo des Lumix S et pourront afficher les vidéos verticales.

D’autres fonctions seront disponibles selon les appareils. Si vous avez un G100, un G9 ou un GH5S, consultez la liste des évolutions sur le site de Panasonic.

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut