Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Au cinéma, il existe plusieurs langages pour faire ressentir des émotions aux spectateurs. La caméra étant l’oeil du spectateur, le cadrage des plans va être un “langage” qui va permettre de transmettre différentes informations que le réalisateur veut dévoiler, ou non, au spectateur.

Les différentes valeurs de plans sont une véritable grammaire qui va servir lors de la projection du film, mais aussi lors de sa création. En effet, la connaissance des valeurs de plans est essentielle que ce soit pendant la préproduction, lors de la création des storyboards par exemple, lors du tournage évidemment, mais aussi en postproduction lors du montage où le choix des valeurs de plans influe énormément sur le ressenti des spectateurs. Voyons quelles sont les différentes valeurs de plans et leur signification pour le spectateur.

Qu’est qu’une valeur de plan ?

Une valeur de plan permet de connaître l’échelle d’un objet dans le cadre de l’image. Comme on filme des personnes dans la majorité des films, on prend donc comme référence le corps humain pour pratiquement toutes les valeurs de plans. Seuls les plans larges et d’ensemble prennent le décor ou le paysage comme référence, le corps humain étant très petit ou absent de ces plans. Le corps humain comme référence, les valeurs de plans seront plus orientées sur la hauteur que sur la largeur, le corps humain étant plus haut que large.

Plan général/large

Valeur de plan : général/large.
Image : benemale / Shutterstock.

Le plan général va permettre de situer une action, des personnages dans leur environnement. Il va permettre de montrer le paysage, le quartier dans lequel l’action se déroulera. L’être humain sera donc quasi invisible, perdu dans le décor. Par exemple, un plan général peut être un quartier, une ville, une planète, etc.

Plan d’ensemble

Valeur de plan : ensemble.
Image : Peter Adams Photography L / Shutterstock.

Le plan d’ensemble va permettre de situer les personnages dans leur environnement. Il est donc plus spécifique que le plan général. Il peut servir à accentuer l’effet de solitude d’une personne dans un large environnement ou l’inverse, un personnage perdu dans la foule. Il est souvent utilisé comme plan de situation dans les séries où l’on montre la maison, le bâtiment où habite le personnage.

Plan moyen

Valeur de plan : moyen.
Image : miami beach forever / Shutterstock.

Appelé aussi “Plan Pied”, il permet d’intégrer pleinement le ou les personnages dans leur environnement. Parfait lorsque vous avez un groupe de personnages à introduire. Ces derniers sont filmés en plein pied c’est-à-dire que les pieds seront la délimitation du bas du cadre. Le plan moyen est souvent utilisé pour les scènes d’action où l’on peut voir les protagonistes se déplacer, se battre, car il permet de voir toute l’amplitude des mouvements.

Plan Italien

Valeur de plan : italien.
Image : Nomad_Soul / Shutterstock.

Le plan italien est un plan qui cadre en dessous du genou. Il semble très compliqué de savoir l’origine exacte de ce type de plan. Plusieurs explications sont énoncées avec des chaussures inexistantes ou bien trop luisantes, la différence de taille entre Hitler et Mussolini ou bien le fait de filmer les longues vestes en cuir dans les westerns italiens, etc.

Plan Américain

Valeur de plan : américain.
Image : Nomad_Soul / Shutterstock.

Le plan américain est un cadre qui s’arrête à mi-cuisse. L’explication historique de ce plan est le fait de filmer les holsters des revolvers dans les westerns. Cadre idéal pour les scènes de duels entre deux protagonistes.

Plan Taille/Rapproché

Valeur de plan : rapproché.
Image : Ysbrand Cosijn / Shutterstock.

Le plan taille part de la tête jusqu’au-dessus de la ceinture du personnage. Il permet de mieux ressentir l’émotion du personnage tout en restant distant. De plus, le plan taille permet de garder l’environnement et donc le contexte dans lequel le personnage se situe. Ce type de plan peut permettre, en fonction du cadrage, d’introduire la notion de hors champ via le regard du personnage. Il permet aussi de faire des champs contre champs avec deux personnages dans le cadre, un de dos et l’autre de face.

Plan Poitrine

Valeur de plan : poitrine.
Image : Ysbrand Cosijn / Shutterstock.

Ce plan permet d’être plus proche du comédien. Les expressions du visage sont largement visibles. Il permet aussi au comédien de pouvoir utiliser ses épaules et ses bras pour transmettre plus d’informations et d’émotions. Ce plan permet aussi au réalisateur d’introduire l’environnement autour de l’acteur et de le faire interagir avec.

Gros Plan / Insert

Valeur de plan : gros plan.
Image : Duet PandG / Shutterstock.

Un gros plan permet de cadrer entièrement le visage d’un personnage. Le décor est très peu présent. Il est souvent utilisé lors de dialogues entre deux personnages, avec des champs contre champs de mêmes valeurs.
Le gros plan peut être utilisé aussi sur d’autres parties du corps comme les mains par exemple, afin de décrire et détailler l’action du personnage. Il est souvent utilisé lors des documentaires pour montrer en détail les gestes d’artisans, de sportifs, etc.

Le gros plan peut être utilisé aussi sur des objets, on le nommera plutôt comme “Insert” qui permet de donner plus de détails sur une action ou une situation donnée.

Très gros Plan

Valeur de plan : très gros plan.
Image : photoJS / Shutterstock.

C’est le cadrage qui permet d’exprimer au plus près l’émotion ou l’absence d’émotion d’un personnage. Il est donc la plupart du temps orienté sur les yeux du personnage. Le regard étant le miroir de l’âme du personnage. Lorsqu’il est orienté sur le personnage, le décor et l’environnement sont complètement absents, seule l’émotion du personnage est présente à la caméra.
Le contre champs d’un très gros plan sera généralement une vue subjective du personnage qui va permettre au spectateur de voir ce que le personnage visualise. Ce type de plans est beaucoup utilisé dans les films d’horreur pour exacerber les réactions du spectateur.

Plan en plongée et contre-plongée

Lorsque l’on filme, le choix de la hauteur de la caméra est très important. En général, on place la caméra à hauteur du visage des personnages. Le visage étant ce qu’il y a de plus important.

Valeur de plan : contre-plongée.
Image : YuryImaging / Shutterstock.

En choisissant de baisser ou de surélever la caméra, on ajoute des émotions supplémentaires. En effet, si on baisse la caméra et que l’on garde le visage comme cible, on aura un plan en contre-plongée. Cela va transcrire un sentiment d’infériorité d’un personnage dominé. Le contre champs d’un plan en contre-plongée sera l’opposé, un plan en plongé, caméra surélevée qui accentuera le sentiment de domination.

Pour résumer

Le cinéma est régi par une grammaire invisible aux spectateurs, mais qui permet de transmettre une large palette d’émotions. Avec les progrès technologiques, ces règles ont même évolué. Ainsi, aujourd’hui, dans un même plan, on peut avoir différentes valeurs de plans, que ce soit avec l’utilisation du zoom, de drones ou bien des effets spéciaux. On peut partir d’un plan représentant la galaxie pour finir dans le même plan sur les yeux d’un personnage.

De même, un réalisateur peut casser les règles et, par exemple, couper son cadre sur les articulations d’un personnage afin de créer un malaise, un déséquilibre et donc créer de l’émotion chez son personnage.

Tout comme la langue française est pleine de règles, le cinéma dispose de sa propre grammaire qu’il faut assimiler pour ensuite s’en détourner si besoin.

Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut