Les EW-DP de Sennheiser sont une gamme de transmetteurs audio sans fil compacts. Leur principal avantage est un signal numérique, qui permet une meilleure qualité et une résistance accrue aux interférences. Mais Sennheiser a également amélioré l’ergonomie et les performances par rapport à leurs prédécesseurs analogiques.

Pourquoi une transmission UHF numérique ?

La gamme Sennheiser EW-DP (Evolution Wireless Digital Portable) utilise donc une transmission numérique du signal, contrairement à la transmission analogique (FM) des G4. Les avantages d’une transmission numérique sont bien connus. En premier lieu, le bruit n’est plus un problème : le signal reçu est identique à celui émis. Cela élimine le réglage du squelch et de l’amplification pour optimiser le signal reçu. Le numérique résiste également mieux aux interférences avec d’autres signaux. Schématiquement, au lieu de bruit ou de grésillements occasionnels, la qualité reste optimale ou le signal se coupe – une situation plus simple à comprendre et à corriger.

Le principal inconvénient du numérique est le délai d’encodage, mais Sennheiser annonce l’avoir réduit à moins de 2 ms. Il est donc imperceptible dans l’immense majorité des situations.

 

Autre point important : la gamme de fréquences utilisée. Comme la plupart des systèmes audio sans fil haut de gamme, les EW-DP fonctionnent dans les bandes UHF. Notez qu’il existe différentes versions opérant sur des bandes différentes (Q, R, S…). Si vous réunissez des appareils vendus séparément, vérifiez qu’ils fonctionnent sur les mêmes.

Pour ceux qui l’ignorent, les bandes UHF de 470 à 660 MHz sont réservées à la radiodiffusion. Elles sont donc beaucoup moins utilisées que la bande « généraliste » de 2,4 GHz, employée par les micros sans fil grand public. Également utilisée par le Wi-Fi, le Bluetooth, les télécommandes, les claviers sans fil, etc., celle-ci est souvent surchargée, entraînant des coupures de signal.

Si vous faites des interviews de naturalistes au fond de la jungle, la différence entre un bon système analogique et un système numérique ne sera peut-être pas déterminante. Mais si vous travaillez en ville, dans un environnement chargé de réseaux et de transmissions diverses, la stabilité et la qualité du signal UHF numérique permettront de travailler sereinement.

Les EW-DP, aussi des améliorations ergonomiques

Il y a en revanche un point qui touchera tous les utilisateurs : l’ergonomie. Cela commence dès la connexion. Les G4 utilisaient une communication infrarouge pour se transmettre la fréquence à utiliser. Il fallait donc les placer face à face. La synchronisation Bluetooth des EW-DP permet un appairage facile des émetteurs sans même se déplacer.

Façade du récepteur Sennheiser EW-DP EK
Le récepteur EW-DP EK fait désormais office de centre de contrôle complet. Avec des batteries BA70, il indique la durée de fonctionnement précise, pour lui et pour l’émetteur. Avec des piles, il donne une estimation en pourcentage.

L’utilisation change également. Avec les G4, les émetteurs et les récepteurs avaient chacun leurs réglages. Cela pouvait compliquer la vie en imposant des allers-et-retours entre l’interviewé ou l’acteur et l’appareil photo. Sur les EW-DP, le récepteur dirige les opérations. Un écran OLED permet de naviguer facilement dans les menus et les notifications intelligentes simplifient le diagnostic en cas de difficulté. Les émetteurs EW-D SK n’ont d’ailleurs plus d’écran : leur seule commande, outre la touche Sync, est un interrupteur Mute.

Profil et panneau de commandes de l'émetteur audio Sennheiser EW-DP SK
L’interface des émetteurs (ici le SK, idéal pour relier un micro-cravate) est réduite à l’essentiel : synchronisation et mute. C’est le récepteur qui contrôle les autres paramètres.

Tous les autres réglages se font sur l’écran du récepteur EW-DM EK. Cela permet à l’opérateur de rester derrière la caméra pour régler le volume du micro, imposer une fréquence de travail, etc. Il dispose en outre lui aussi d’une fonction Mute, permettant de couper le son d’un invité sorti du plateau qui n’y aurait pas pensé lui-même.

L’application Smart Assist, optionnelle et pratique

Et puis, selon la tendance du moment, Sennheiser a doté les EW-DP d’une application pour smartphone. Smart Assist est disponible pour iOS et Android. Elle permet de mettre à jour le micrologiciel des appareils et de guider l’utilisateur lors de l’installation. Elle peut ainsi configurer automatiquement jusqu’à 16 appareils en optimisant l’utilisation des fréquences.

Smart Assist gérant trois canaux différents
Smart Assist permet de connecter, nommer, paramétrer et régler jusqu’à 16 appareils. © Sennheiser

Elle permet, surtout, de contrôler les EW-DP connectés. Vous y retrouverez les réglages disponibles sur les récepteurs, sous une forme un peu plus claire. Elle affiche aussi l’état de la transmission et de la capture du son – par exemple l’indication de saturation du signal. Et elle ne se contente pas de signaler les problèmes : elle propose des corrections courantes pour simplifier la vie des non-spécialistes.

Elle indique aussi le niveau des piles ou des batteries des émetteurs et des récepteurs. Notez que dans le cas d’une batterie, l’autonomie restante s’affiche en heures et minutes, comme sur le récepteur.

Les appareils du système EW-DP

Le cœur du système est donc le récepteur, baptisé EW-DP EK. Il peut être alimenté par deux piles AA ou une batterie BA70 (7 h d’endurance), mais aussi par une prise USB-C. Il dispose de deux antennes rigides, repliables à 90°. Une plaque de fixation permet de l’accrocher sur un sac, une ceinture ou bien entendu une griffe de fixation ISO 518.

Deux récepteurs Sennheiser EW-DP EK empilés sur la cage d'une caméra
Aimantés, les récepteurs Sennheiser EW-DP EK peuvent s’empiler. Un câble en Y permet d’utiliser une entrée stéréo pour capter deux canaux sans fil simultanément. © Sennheiser

L’émetteur le plus simple est le EW-D SK. Prévu pour s’accrocher à la ceinture, il dispose d’une entrée mini-jack 3,5 mm. Il peut ainsi être relié à la plupart des micro-cravates. Lui aussi accepte une paire de piles ou une batterie BA70, donnant 12 heures d’endurance.

Plus avancé, le EW-DP SKP ajoute une entrée XLR avec alimentation fantôme 48 V. Il fonctionne ainsi avec les micros de scène filaires, qu’il transforme de fait en micros sans fil. Plus original : il possède un port Micro SD, permettant de sauvegarder le son capturé. Celui-ci ne profite pas des réglages du récepteur, mais cela peut sauver un enregistrement en cas de problème de transmission…

Émetteur EW-DP SKP avec entrées XLR et 3,5 mm et port Micro SD
L’émetteur Sennheiser EW-DP SKP réunit entrée XLR, entrée 3,5 mm et enregistrement local en WAV sur carte Micro SD.

La gamme comporte également d’autres appareils plus spécialisés, comme l’émetteur EW-D SKM-S qui se fixe directement sur les capsules Sennheiser compatibles. Les EW-DP sont en effet la version portable du système EW-D, plutôt destiné à l’enregistrement en studio ou en concert. Ils permettent ainsi aux vidéastes, reporters et autres personnes qui tournent seules ou en équipe réduite de profiter d’une qualité audio similaire.

Les kits EW-DP

Afin de vous simplifier la vie, Sennheiser propose trois kits de base, adaptés à différents scénarios.

Le kit Sennheiser EW-DP ME 2 réunit émetteur, récepteur et micro-cravate omnidirectionnel. Il est donc idéal pour les interviews et les reportages avec un son d’ambiance.

Sennheiser EW-DP ME 2
Seule différence entre ce kit EW-DP ME 2 et le ME 4 : le modèle de micro-cravate fourni.

Le kit Sennheiser EW-DP ME 4 repose également sur un micro-cravate, mais celui-ci offre une directivité cardioïde. Il se destine donc plutôt aux conférences ou aux présentations, le porteur du micro étant beaucoup plus audible que son environnement.

Pour sa part, le kit Sennheiser EW-DP 835 intègre un micro à main, optimisé pour la parole et le chant. Il est donc parfait pour les reportages dans les environnements bruyants, en passant le micro de main en main, et pour les enregistrements musicaux.

Sennheiser EW-DP 835

Enfin, le kit Sennheiser EW-DP ENG joue la polyvalence : il reprend le micro-cravate omnidirectionnel ME 2, et ajoute un émetteur SKP. Il permet donc de passer d’une configuration à une autre en fonction des besoins. Vous pourrez ainsi enregistrer une interview, passer à un micro « filaire » ou revenir à une autre source XLR ou 3,5 mm.

Q1-6 (470-526 MHz)R1-6 (520-576 MHz)R4-9 (552-608 MHz)S1-7 (606-662 MHz)S4-7 (630-662 MHz)
EW-DP ME 2 Q1-6EW-DP ME 2 R1-6EW-DP ME 2 R4-9EW-DP ME 2 S1-7EW-DP ME 2 S4-7
EW-DP ME 4 Q1-6EW-DP ME 4 R1-6EW-DP ME 4 R4-9EW-DP ME 4 S1-7EW-DP ME 4 S4-7
EW-DP 835 Q1-6EW-DP 835 R1-6EW-DP 835 R4-9EW-DP 835 S1-7EW-DP 835 S4-7
EW-DP ENG Q1-6EW-DP ENG R1-6EW-DP ENG R4-9EW-DP ENG S1-7EW-DP ENG S4-7
Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut