Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Avec le Sony ZV-E10, la marque continue à décliner ses appareils photo en versions spécialement dédiées à la vidéo. Comme le ZV-1, le ZV-E10 cible plus précisément les créateurs de vlogs (sur Youtube, Twitch ou autre). Il promet une qualité d’image et de son améliorée, avec un capteur APS-C et un micro directionnel. Sa monture E permet de choisir l’objectif idéal pour chaque situation.

Sony ZV-E10 : le cousin de l’Alpha 6600

Les derniers outils vidéo de Sony sont souvent basés sur des appareils photo. C’est par exemple le cas du ZV-1 (cousin des RX100) et de la FX3 (apparentée à l’α7S III). Il n’est donc guère surprenant que le ZV-E10 se base lui aussi sur un modèle photo : l’Alpha 6600.

Comme lui, le ZV-E10 dispose d’un capteur CMOS rétroéclairé de 24 MP, au format APS-C. Celui-ci dispose d’une stabilisation d’image. Il intègre également 425 points de corrélation de phase à destination de l’autofocus. L’appareil propose naturellement les fonctions des derniers modèles de la marque, comme le suivi de l’œil et des visages en temps réel.

Dos du Sony ZV-E10

Sur le plan vidéo, la fiche technique reste très proche de celle de son aîné. Le ZV-E10 filme en 4K UHD à 30 im/s, et peut monter à 120 im/s en Full HD pour des ralentis fluides. L’enregistrement en HLG ou en S-Log3 permet de profiter au mieux de la plage dynamique du capteur.

Les fichiers prennent naturellement place sur une carte SD (compatible UHS-II). Le port USB progresse : c’est désormais une prise type C permettant un débit de 5 Gbps. Celle-ci permet notamment d’enregistrer les vidéos sur un SSD externe. En revanche, la batterie est la NP-FW50 et non la FZ100 des derniers Alpha. Sony a en effet préféré miser sur la compacité, et a pour cela repris la poignée fine de l’α6500 plutôt que celle, plus imposante, du 6600. Le résultat est un boîtier de seulement 11,5 × 6,4 × 4,5 cm et 343 g batterie incluse.

Une ergonomie typée vidéo

Chez Sony, « ZV » désigne les appareils optimisés pour le vlog. Si le ZV-E10 profite d’objectifs interchangeables, il n’en reprend pas moins la philosophie du compact ZV-1. Comme lui, il opte donc pour un écran sur rotule latérale, qui peut pivoter à 180° pour se filmer facilement soi-même. La surface tactile permet également de désigner un sujet et de gérer les transitions de mise au point, même en vous tenant face à l’objectif. Vous trouverez également un témoin d’enregistrement en façade, permettant de savoir précisément quand vous vous filmez.

L’imposant déclencheur vidéo est placé sur le dessus de l’appareil, afin d’être également accessible de l’arrière ou de l’avant. Deux touches de raccourcis permettant d’accéder directement à des fonctions utiles. La première bascule entre la photo, la vidéo et, surtout, le mode Accéléré et Ralenti. La seconde gère le flou d’arrière-plan – autrement dit la profondeur de champ, avec une interface simplifiée pour les non-techniciens.

Face supérieure du Sony ZV-E10

Dernier élément qui ravira les vidéastes : le levier autour du déclencheur photo. Celui-ci permet de contrôler la focale des objectifs motorisés (comme le PZ 16-50 mm proposé en kit ou le plus polyvalent PZ 18-105 mm). Vous pouvez ainsi gérer les zooms durant l’enregistrement avec la même fluidité que sur un caméscope. Là encore, le placement du levier permet de l’utiliser aisément devant ou derrière l’appareil.

Vous pouvez enfin profiter de divers accessoires pour améliorer la prise en main. Sony propose notamment une poignée / télécommande, avec déclencheur et levier de zoom, afin de filmer confortablement à main levée.

Deux fonctions spéciales vlogs

Outre ces capacités génériques, qui serviront tous les vidéastes, le ZV-E10 intègre deux fonctions spécialement dédiées aux vlogs. D’une part, l’exposition peut être couplée à la détection des visages. La personne qui parle est ainsi parfaitement claire, quel que soit son environnement lumineux. L’appareil peut laisser le reste de la pièce dans l’ombre ou brûler un ciel clair si cela est nécessaire à une exposition correcte du visage. Idéal pour celles et ceux qui se filment au fil de leurs déplacements, sans cadreur qui puisse s’assurer qu’on les voie bien.

Exposition pour les visages sur le ZV-E10

D’autre part, le mode Présentation de produit permet de faire le point automatiquement sur un objet placé dans le champ, devant le visage de l’utilisateur. Cela permet, tout en continuant à parler, de montrer un détail, là encore sans opérateur capable de gérer la mise au point.

Une prise de son avancée

Comme les derniers Sony Alpha, le ZV-E10 propose diverses options pour gérer l’enregistrement audio. L’entrée jack accepte des micros stéréo standard, et la griffe porte-accessoires peut recevoir des micros numériques Sony. Il est également possible d’y fixer une mixette XLR ou un récepteur de micro sans fil. En outre, une prise casque permet d’écouter l’enregistrement.

ZV-E10 et micro sans fil
Le ZV-E10 est compatible avec les micros sans fil.

Là où le ZV-E10 se distingue, c’est qu’il est également capable de fournir un son directionnel sans accessoire. En effet, son micro intégré comporte trois capsules. Il peut ainsi enregistrer clairement la voix des personnes filmées, en réduisant la pollution sonore de l’environnement. La bonnette anti-souffle fournie permet de limiter les bruits de vent… et de donner une petite touche touffue pour rompre le design austère du boîtier !

Kit Sony ZV-E10 + PZ 16-50mm + bonnette

Notez que ce micro est naturellement plus volumineux que le modèle stéréo basique des Alpha. Comme sur le ZV-1, la griffe porte-accessoires a donc été décalée dans l’angle. Le viseur a fait les frais de l’opération, mais il n’aurait guère été utile sur un tel appareil – au contraire d’une prise de son de qualité, essentielle.

Le ZV-E10, une webcam haut de gamme

Tous les vidéastes ne se limitent pas aux enregistrements : la diffusion en direct est tout aussi appréciée. Le ZV-E10 dispose donc de diverses possibilités de « streaming », sur smartphone ou sur PC. Il se comporte en fait comme une webcam USB. Il suffit donc de le brancher à un ordinateur ou à un périphérique mobile compatible pour pouvoir l’utiliser avec n’importe quel système de diffusion habituel. Même les outils de vidéoconférence dans un navigateur web (Zoom ou Discord par exemple) sont compatibles !

Avec le ZV-E10, vous avez donc, en plus de votre appareil photo et de votre caméra, une webcam équipée d’un grand capteur, capable de gérer automatiquement profondeur de champ et mise au point dans des situations variées, et dont vous pouvez changer l’objectif à volonté.

Prix et disponibilité

L’appareil dédié aux vlogs Sony ZV-E10 est disponible dès maintenant en précommande et sort officiellement le 9 août. Il coûte 750€ nu, ou 850€ en kit accompagné du 16-50 mm PZ.

Cependant, grâce à l’offre de lancement vous pouvez profiter de nombreuses remises avec achat cumulé du Sony ZV-E10 et d’accessoires complémentaires.

 

Notre vidéo YouTube

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

Écrire un commentaire

Retour en haut