Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

De nombreux appareils hybrides plein format sont apparus en 2020, à tous les niveaux de gamme. La nouvelle année est donc idéale pour faire un tour d’horizon du marché : quels sont les meilleurs appareils photo hybrides 24 × 36 mm ? Les nouveaux venus ont-il détrôné les stars installées ? Voici nos recommandations pour bien vous équiper.

Un incontournable abordable : le Sony Alpha 7 III

Déjà présent dans notre sélection de l’an passé, le Sony A7 III demeure une valeur sûre. Il profite d’une excellente ergonomie, d’un viseur confortable, de deux logements de cartes mémoire SD et d’une batterie généreuse. Son capteur CMOS BSI stabilisé de 24 MP produit des clichés réussis dans toutes les conditions. La rafale atteint 10 vues par seconde et l’excellent autofocus Fast Hybrid associe précision, réactivité et suivi de sujet efficace.

Sony A7 III et 28-70 mm

Pour une souplesse d’emploi maximale, l’Alpha 7 III dispose d’un port USB-C et du Wi-Fi. Par ailleurs, il profite de la large gamme optique en monture E. Depuis 2013, Sony a eu le temps de développer des objectifs très variés ; et les opticiens tiers, tels que Sigma et Tamron, proposent eux aussi un large choix dans cette monture.

Plus qu’un simple challenger : le Nikon Z5

Nouveau venu de cet été, le Nikon Z5 est l’entrée de gamme plein format de la marque jaune. Il reprend l’essentiel des points forts du Z6 et vise sans complexe la référence de Sony. Lui aussi doté d’un capteur de 24 MP stabilisé, il filme également en 4K à 30 im/s. Il propose un viseur un peu plus large et mieux défini. Bonus : son tarif est plus abordable que celui de l’α7 III.

Vue de face du Nikon Z5 et du Nikkor 24-50mm
Avec son 24-50 mm rétractable, le Nikon Z5 forme un kit abordable et relativement compact.

En revanche, il ne dispose pas de roue autour du pavé directionnel ni de prise synchro-flash. Par ailleurs, il ne photographie en rafale qu’à 4,5 images par seconde. Mais sa principale limite actuelle est la gamme optique disponible en monture Z. Celle-ci couvre les besoins courants et quelques situations spécifiques, mais manque encore d’objectifs spécialisés. Vérifiez donc si elle répond à vos besoins.

Pour casser les prix : le Sony Alpha 7 II

Prédécesseur de l’A7 III, le Sony A7 II est toujours disponible. C’est l’appareil idéal pour vous équiper en 24 × 36 sans vous ruiner. Premier hybride plein format stabilisé, il dispose d’un capteur de 24 MP de bonne facture. Son autofocus est réactif et efficace, sans naturellement atteindre le perfectionnement des derniers modèles.

Sony Alpha 7 II et 28-70 mm
Moins avancé que son successeur, le Sony A7 II reste un excellent appareil.

En revanche, son viseur est plus petit, l’écran n’est pas tactile et il ne dispose pas de joystick pour contrôler l’autofocus. L’autonomie est également très limitée : acheter une seconde batterie et un chargeur externe n’est pas superflu. Quant à la prise de vue, la rafale ne dépasse pas 5 im/s et la vidéo plafonne au Full HD.

Un plein format dans la poche : le Sony Alpha 7C

Un appareil à capteur plein format d’à peine plus de 7 cm de hauteur : tel est le Sony A7C, lancé cet automne. Associé à son 28-60 mm de kit, il est à peine plus gros et lourd qu’un hybride APS-C. Pourtant, il reprend le capteur, l’électronique et les possibilités de l’α7 III ! Les adeptes de la photo de rue, qui aiment avoir un appareil discret dans leur besace ou en bandoulière, seront ravis.

Sony A7C et A7 III
C’est comparé à son presque-jumeau A7 III que l’on réalise la compacité du Sony A7C !

Bien entendu, l’ergonomie d’un appareil aussi compact est elle aussi allégée. Le viseur du Sony α7C est petit, il ne dispose pas de joystick pour la mise au point, et il n’utilise qu’une seule carte mémoire. Mais son rapport qualité d’image/encombrement est sans rival.

Pour les randonneurs : le Canon EOS R6 avec les 600 et 800 mm

En regardant le boîtier seul, le Canon EOS R6 n’est pas spécialement dédié aux nomades. Il est presque 200 grammes plus lourd et plus de deux centimètres plus haut que l’Alpha 7C, et l’écart se creuse avec son 24-105 mm. Mais pour un randonneur qui prépare son sac, il dispose d’une arme secrète : les téléobjectifs compacts RF 600 mm f/11 et RF 800 mm f/11.

Canon RF 600mm et 800mm F11 IS STM
Canon RF 600 mm : 20 cm et 930 g. Canon RF 800 mm : 28 cm et 1260 g.

Ainsi, Canon vous permet de vous équiper d’un appareil et d’un super-téléobjectif pour moins de 4000 €. L’ensemble pèse moins de deux kilos et ses dimensions lui permettent de tenir aisément dans un sac de randonnée. Si vous aimez crapahuter en montagne et photographier au fil des rencontres milans, marmottes, chamois et aigles, cet équipement n’a tout simplement pas de concurrence !

Un hybride sportif : le Nikon Z6 II

Vous pratiquez la photo sportive ? Ce que vous voulez, c’est la photo, celle où le genou du motard est au plus près du vibreur, celle où la balle s’écrase dans la raquette, celle où le ruban entoure la tête de la gymnaste ? Avec ses 14 images par seconde, le Nikon Z6 II maximisera vos chances de la saisir. Ce n’est pas le seul modèle à revendiquer une telle cadence, mais les concurrents ne l’atteignent qu’en obturation électronique. Le Z6 II permet d’en profiter avec son obturateur mécanique, qui réduit les déformations des mouvements rapides.

Logement de cartes mémoire du Z6 II
Le Z6 II peut utiliser une carte SD en plus de la CFexpress/XQD du Z6.

En outre, la bonne sensibilité de son capteur de 24 MP permet de faire le point avec fiabilité et de conserver une obturation rapide même dans un stade ou un gymnase. Logiquement, un support performant est nécessaire pour profiter d’une telle rafale. Le Z6 II peut recevoir une classique carte SD UHS-II, mais aussi les récentes CFexpress, aux débits plus élevés.

Pour photographier en haute définition : le Panasonic S1R

Les deux références de la haute définition étaient déjà présentes dans notre sélection de l’an passé. Notre premier choix est le poids lourd Panasonic S1R. Son capteur de 47 MP répond aux besoins des tirages très grand format et des recadrages extrêmes. Si vous voulez aller plus loin, il propose un mode « multi-shot » permettant d’obtenir une image de 187 MP ! Les amateurs de macros ultra-détaillées apprécieront aussi la fonction de « focus stacking » intégrée.

Panasonic S1R et 24-105 mm

Le S1R utilise la monture L, ce qui lui permet de profiter d’un large choix d’objectifs à la résolution particulièrement élevée, chez Leica et Sigma notamment.

Encore plus de pixels : le Sony Alpha 7R IV

Son concurrent tout désigné est naturellement le Sony Alpha 7R IV. Avec ses 60 MP, celui-ci détient le record actuel de définition — hors de l’univers des moyens-formats. Comme le S1R, il dispose d’un mode « multi-shot » (ici baptisé « pixel shift »), permettant d’atteindre 240 MP ; mais il oblige à passer par l’ordinateur. Le boîtier Sony est aussi plus léger et compact. En revanche, il est plus cher, et sa poignée moins haute est moins équilibrée avec les très gros objectifs.

Sony A7R IV et 24-70 mm f/2,8 GM
Pour profiter au mieux du Sony A7R IV, des objectifs haut de gamme comme ce 24-70 mm GM s’imposent…

Sa monture est évidemment la Sony E. Elle aussi profite d’un bon choix d’optiques Sigma Art, et les récents Sony G Master sont excellents. Attention en revanche aux objectifs d’entrée de gamme, dont la résolution est vraiment insuffisante pour profiter de l’α7R IV.

Un hybride pour filmer : le Canon EOS R5

L’incontournable nouveauté vidéo de 2020 s’appelle Canon EOS R5. Celui-ci se présente comme une véritable caméra 8K, capable de filmer pour le cinéma ou la télévision. L’enregistrement RAW est proposé, ainsi que divers choix d’échantillonnage 8 ou 10 bits et de compression. Pour les amateurs de 4K, il est possible de pousser à 120 im/s et l’enregistrement externe est disponible (4K DCI à 60 im/s). L’EOS R5 n’est pas pour autant limité en photo : en obturation électronique, il mitraille à 20 images de 45 MP par seconde.

Canon EOS R5 et 24-105 mm

La gamme optique Canon RF est pour l’heure relativement restreinte, mais des bagues d’adaptation permettent d’utiliser les optiques cinéma de la marque.

Pour la vidéo haute vitesse ou le reportage : le Sony Alpha 7S III

Si vous n’avez pas besoin de 8K, le Sony A7S III est lui aussi une excellente caméra. Avec un enregistreur HDMI, il permet l’enregistrement 4K RAW sur 16 bits (contrairement à l’EOS R5, qui ne fait de RAW qu’en 8K 12 bits). Il offre également une plus grande souplesse en Full HD : il peut pousser la cadence d’acquisition à 240 im/s pour encore mieux détailler les mouvements, et conserve tous les modes de compression disponibles en 4K. Il s’intégrera donc mieux au flux de travail d’un reporter. Autre avantage, son entrée audio numérique : avec l’interface XLR-K3M, il peut enregistrer quatre canaux audio dans le fichier vidéo.

Le Sony A7S III accepte des cartes CFexpress type A ou SD
Particularité du Sony A7S III : il peut utiliser des cartes SD UHS-II ou les nouvelles CFexpress type A.

Par ailleurs, son capteur limité à 12 MP offre une sensibilité extrême, particulièrement pratique pour tourner ou photographier en basse lumière. Dans l’ensemble, l’α7S III est donc moins prestigieux, mais plus souple d’emploi que l’EOS R5.

Et les autres…

Cette sélection se concentre sur les hybrides plein format polyvalents. Il existe naturellement des modèles plus coûteux, spécialisés dans une tâche précise. Par exemple, le Sony Alpha 9 II est incontournable pour les photographes de sport qui doivent envoyer leurs clichés en temps réel. Le Sigma fp a pour sa part éliminé tout ce qui n’est pas dédié à la prise de vue : vous lui adjoindrez poignées, supports et accessoires selon vos besoins. Vous trouverez également diverses caméras plein format utilisant les mêmes montures… Les appareils hybrides sont donc extrêmement variés. N’hésitez pas à prendre le temps de les explorer.

Avatar de Franck Mée
Auteur

Traducteur, journaliste, pilote privé. Passionné de photo et de cinéma, docteur en binge-watching, mais surtout fasciné par tout ce qui vole, du martinet au Boeing 747. Considère qu'un 200 mm, c'est un grand-angle.

1 Commentaire

  1. Avatar de Franck Mée

    En fait, si on veut des boitiers et de longs téléobjectifs, l’idéal c’est quand même d’aller voir ce que fait Panasonic en M4/3.
    Un G9 + 100-400 (200-800 équivalent) boitier + zoom pour 1,6kg, est certainement le meilleur rapport qualité / prix / poids / encombrement du marché pour la photo animalière.

Écrire un commentaire

Retour en haut