Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Les appareils photo hybrides comme les Sony Alpha 7/9 ou le Panasonic Lumix GH5 ont envahi le marché de la production audiovisuelle. Si ces appareils possèdent des capteurs de plus en plus puissants et des processeurs toujours plus rapides, leur “form-factor” compact ne leur permet pas d’avoir une taille d’écran adéquate et une qualité d’affichage suffisante pour bien visualiser ce que l’on filme.

Pour pallier à ce manque, il existe une solution : les moniteurs vidéo externes. Le problème, il existe de nombreux modèles avec différentes technologies et usages. Nous allons les découvrir dans cet article et lister tous leurs avantages.

1- La Taille d’écran

Moniteur vidéo externe : tailles.
Différence de taille entre le Sumo 19 et le Shogun 7 d’Atomos.

Le premier avantage avec l’utilisation d’un moniteur externe va être de bénéficier d’un plus grand écran de retour. Comme nous allons le voir dans les points suivants, la taille va permettre au cadreur d’avoir beaucoup plus de flexibilité lors du tournage. Il va permettre une meilleure lecture du cadre, mais aussi une meilleure accessibilité vers les outils.

Les tailles varient en fonction des modèles commençant à 5 pouces comme le Shinobi de la société Atomos et pouvant aller, pour les plus gros modèles, à 19 pouces, comme le Sumo.

Du fait des grandes tailles, les moniteurs externes peuvent être utilisés comme moniteur de retour pour les personnes présentes sur le tournage, le réalisateur, le producteur, le chef opérateur, etc.

Moniteur vidéo externe : usage chef opérateur.
Utilisation d’un moniteur externe de 19 pouces par le chef opérateur.

Une plus grande taille d’écran permet aussi d’avoir de plus grande définition de la HD jusqu’au 4K. On peut donc exploiter un rendu des pixels “un pour un” sans la moindre déformation de l’image et des pixels.

Les écrans sont tactiles, pour la plupart. Le fait d’avoir une plus grande taille permet d’avoir des outils plus lisibles et plus accessibles.

Moniteur vidéo externe : interface tactile.
Résolution des zones tactiles de l’écran Shogun.

Sur les plus grands modèles, comme le Sumo, il est possible d’afficher plusieurs sources en même temps afin de visualiser toutes les sources d’une prise de vues multicaméras.

Moniteur vidéo externe : multi écrans.
Exemple de 4 sources pour une émission de cuisine.

2- La qualité de la dalle

L’autre point important, qui est en corrélation avec la taille de l’écran, est la qualité de la dalle. Sur la majorité des moniteurs externes, la qualité de la dalle est supérieure aux écrans natifs des appareils photo. Il y a un rendu plus fidèle de la colorimétrie et de la luminosité, avec pour les modèles haut de gamme des écrans OLED. On obtient ainsi sur les meilleurs moniteurs externes des ratios de contraste d’un million pour un.

Moniteur vidéo externe : hdr.
Fonction HDR.

Concernant la luminosité, les derniers modèles sont pratiquement tous compatibles HDR (high dynamique range). Ils peuvent afficher à ce jour jusqu’à 3000 nits. Pour les chefs opérateurs, c’est un véritable plus pour bien gérer la luminosité des plans et des effets sur le tournage.

Ce gain de luminosité et de contraste permet au cadreur de travailler en extérieur, même s’il y a beaucoup de soleil. La qualité d’image proposée sur certains moniteurs externes permet d’utiliser l’écran en postproduction. Par exemple, le SUMO 19 d’Atomos peut être calibré (avec les sondes X-Rites) pour assurer une précision parfaite des couleurs.

Moniteur vidéo externe : usage post-production.
Utilisation de moniteur externe Sumo 19 comme écran d’étalonnage.

3- La flexibilité

Si certains appareils possèdent des écrans plus au moins orientables, il est souvent compliqué d’avoir une grande flexibilité de positionnement. Les moniteurs externes permettent une grande souplesse d’orientation, pouvant même être déportés du boîtier. Ainsi, avec un ou des “Bras Magiques”, il est possible d’orienter le moniteur dans n’importe quelle position.

Moniteur vidéo externe : usage déporté.
Configuration avec un moniteur externe déporté.
Moniteur vidéo externe : usage vlog.
Utilisation d’un moniteur externe lors d’un VLOG.

De plus, cela permet dans le cas où le cadreur travaille avec une deuxième personne, comme un pointeur (pour la mise au point), de partager le retour moniteur. La déportation peut même aller à l’extrême via de longs câbles HDMI/SDI pour que le moniteur puisse être utilisé par le réalisateur ou le chef opérateur comme moniteur de retour.

4- Les fonctionnalités d’aide à la captation

Avoir un moniteur externe permet aussi de bénéficier d’outils d’aide à la captation. Ainsi, il est possible d’afficher des histogrammes ou des vecteurs scopes. Certaines de ces fonctions existent sur les boîtiers reflex et hybrides les plus récents, mais sont absentes sur les modèles plus anciens.

Moniteur vidéo externe : scope.
Différents assistants sur un moniteur Blackmagic Design.

Aujourd’hui, il est possible d’enregistrer en mode Log, c’est-à-dire une image très peu contrastée. Chacun des constructeurs dispose de son mode “LOG”, Sony avec le S-LOG, Panasonic avec son V-LOG, etc. Cela permet en postproduction d’avoir plus de latitude lors de l’étalonnage. Cependant, lors du tournage, on a une image toute délavée, ce qui n’est pas pratique ou agréable à visualiser. Certains moniteurs externes permettent l’importation et la gestion des LUTs et permettent ainsi d’afficher en temps réel l’image traitée avec le rendu final.

Moniteur vidéo externe : assistant exposition.
Utilisation de l’assistant d’exposition avec le moniteur SmallHD.

Autre avantage du moniteur externe, le fait d’avoir des outils d’aide pour la mise au point et l’exposition des plans. En corrélation avec la grande taille, il est plus facile de bien vérifier la netteté des plans. De plus, des outils supplémentaires, comme le Focus Peaking, permettent de bien visualiser les zones de netteté.

Les moniteurs externes peuvent en fonction des modèles de caméras, récupérer des métadonnées des caméras et les afficher à l’écran. Il est aussi possible de déclencher des fonctionnalités comme l’enregistrement directement depuis l’écran tactile.

Les moniteurs externes permettent aussi d’augmenter le nombre de connectiques en entrée et en sortie. Ainsi, il sera possible de brancher plusieurs entrées vidéo, comme cité précédemment, afin de visualiser plusieurs flux en direct. Certains moniteurs disposent aussi d’entrée audio en plus du SDI/HDMI. Il sera possible de voir les niveaux audio directement sur l’écran. Coté sortie, sur certains modèles, on peut ressortir le signal pour l’envoyer sur un second moniteur, que ce soit en SDI ou HDMI, par exemple.

Moniteur vidéo externe : connectiques.
Entrées et Sorties du moniteur Video Assist de Blackmagic Design.

Certains moniteurs externes permettent le monitoring à distance, comme les “wireless monitors” de chez SmallHD. Ces derniers permettent donc de visualiser le retour image à distance : idéal pour la mise au point et indispensable dans le cas de l’utilisation de drones professionnels.

Moniteur vidéo externe : usage déporté focus.
Exemple d’utilisation de moniteur externe à distance pour la mise au point.

La société Atomos a poussé l’intégration d’outils dans ses moniteurs à tel point qu’ils ont développé leurs propres systèmes d’exploitation “AtomOS” afin d’avoir l’interface la plus intuitive possible et des outils plus puissants.

5 – Les Moniteurs externes enregistreurs

Il existe des moniteurs externes qui peuvent aussi servir d’enregistreurs.

Cela à plusieurs intérêts :

  • Tout d’abord, utiliser un moniteur externe comme enregistreur permet de bénéficier de codecs plus nobles, plus robustes que certains codecs vidéo internes aux DSLR. Ainsi, on pourra enregistrer avec des codecs comme Le Blackmagic RAW, l’APPLE Pro Res RAW ou en AVID DNxHR avec un échantillonnage 10/12 BITS. Ce sont des codecs qui permettront de donner plus de latitude pour l’étalonnage ou les effets en postproduction, en comparaison avec les codecs internes des DSLR qui sont très compressés, comme le H264 ;
Moniteur vidéo externe : réglages.
Paramètres d’enregistrement sur un moniteur Blackmagic Design.
  • Toujours concernant l’enregistrement, outre le fait d’avoir un codec plus robuste, les moniteurs externes peuvent proposer un enregistrement avec un nombre d’images par seconde supérieur à ce que proposent les caméras en interne. Ainsi, il sera possible d’enregistrer des flux en 4K à 60 images/sec ;
  • Autre point intéressant, le fait d’enregistrer sur un moniteur externe permet de faire des copies de sauvegarde. On peut avoir une version pleine qualité en Apple Pro Res Raw sur le moniteur externe et une copie de sauvegarde avec l’enregistrement interne de la caméra ;
Moniteur vidéo externe : cartes.
Enregistrement sur 2 cartes SD avec le Video Assist de Blackmagic Design.
  • Certains moniteurs externes disposent de 2 entrées pour les cartes mémoires, il est donc possible d’avoir des temps d’enregistrement plus longs;
  • Toujours afin de pouvoir enregistrer sur des longues durées (concerts, conférences, etc.), certains moniteurs externes comme les Video Assist de Blackmagic Design permettent de brancher directement un disque dur externe en USB C et de bénéficier de gros espaces de stockage. La société Atomos propose des emplacements pour y loger des disques SSD ;
Moniteur vidéo externe : hdd.
Ajout d’un disque de stockage SSD en USB C.
  • Les moniteurs externes enregistreurs disposent de fonctionnalités pour la lecture, on pourra donc utiliser le moniteur externe comme lecteur, soit pour valider un plan, soit pour faire de l’espace sur la carte mémoire.

Pour résumer

Depuis quelques années, le développement des moniteurs externes est en pleine explosion avec des constructeurs comme Atomos, SmallHD, Convergent Design, Blackmagic Design et beaucoup d’autres. Outre le fait d’apporter un confort visuel lors de vos tournages, ces moniteurs permettent d’ajouter des fonctionnalités à vos boîtiers et caméras.

Mais, tout cela à un prix plus ou moins important en fonction des modèles et de la taille du moniteur externe. De plus, il faut penser à l’encombrement et à la configuration du dispositif pendant le tournage.

Tous les moniteurs externes sur Miss Numérique
Tous les moniteurs externes enregistreurs sur Miss Numérique

Avatar de Lucien de MissNumerique
Auteur

Photographe, auteur et formateur. Il est un grand spécialiste de l'industrie de l'image. La photo et la vidéo n'ont pas de secret pour lui.

Écrire un commentaire

Retour en haut