Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Je suis vidéaste spécialisé en événement et particulièrement dans les mariages. Etre vidéaste de mariage, est un métier fabuleux et surtout une passion qui prend aux tripes !

Vous imaginez ? Vous êtes à l’origine de l’immortalisation et de la conception des souvenirs du plus beau jour de la vie d’un couple. Vos réalisations seront conservées dans le temps, visionnées des centaines de fois et susciteront des émotions très fortes, à chaque projection.

Mais pour arriver à ce résultat, il faut assurer un certain nombre de critères importants : avoir le bon matériel, connaître son matériel et être bien préparé. N’oubliez pas que ce type d’événement est en « one shot » : vous ne pouvez pas faire rejouer les scènes,  comme sur un tournage de fiction. Et pourtant, les couples désirent de plus en plus un rendu cinéma… là est toute la difficulté !

Nous allons voir ensemble la partie équipement car c’est la base de tout. Comme un peintre, vous pouvez avoir le plus beau décor en face de vous, il vous faudra toujours une toile, de la peinture, des pinceaux et savoir vous en servir. En tant que Filmmaker, voici mon principe de base pour réussir de belles vidéos de mariage : Images + sons = Émotions.

Comment filmer des images de qualité ?

Deux caméras sont nécessaires pour multiplier les angles notamment lors des cérémonies, des danses de couple et pas mal d’autres moments. Je shoote avec deux Lumix GH5 de Panasonic. Sa réputation n’est plus à faire mais voici les qualités que j’apprécie particulièrement : fiabilité, robustesse, capteur stabilisé, 4K , mode slow motion…

Pour les optiques soyez très scrupuleux dans vos choix car la véritable qualité de vos images dépend d’elles. Personnellement, je suis fan des qualités optiques des objectifs Olympus Zuiko. Il n’ont pas de stabilisation intégrée et pourtant ils sont plus chers que beaucoup d’autres. Pourquoi ? Car la qualité des lentilles internes, la conception du fut et la fluidité des bagues de mise au point sont sans égal.

Pour être plus technique prenez des objectifs qui ouvrent, comme on dit… Le point faible du GH5 étant la basse lumière, c’est très pertinent d’utiliser une optique à ouverture constante de f/2.8 et ça permet de ne pas trop monter dans les iso. Voici mon top 3 chez Olympus :

  • ED 7-14 mm f/2.8 Pro : un grand angle pour les petits espaces et les plans fixes larges
  • ED 12-40 mm f/2.8 Pro : un excellent trans-standard, utile dans 90% des cas
  • ED 40-150 f/4-5.6 : plan de loin en extérieur avec une bonne lumière (et si vous avez les ressources optez pour le ED 40-150 f2,8 Pro)

J’ai également un Voigtlander 25 mm f/0,95 II (voir toute la gamme), qui fait des miracles dans les mairies ou églises sombres, en soirée pour des plans émotion durant les ouvertures de bal et même lors de certains shooting couple. Avec ça, croyez-moi, votre point faible « lowlight » du GH5 est largement réglé et vous pouvez couvrir relativement toutes les conditions lors d’un mariage.

Pour aller plus loin, il faudra être équiper de quelques accessoires supplémentaires. Je citerai tout d’abord les filtres ND variable pour les fortes luminosités. J’utilise du Hoya, car la qualité est très bonne, il ne modifie pas les couleurs et ne vignette pas. Pour les danses ou les interview des convives, je préconise l’utilisation de torches LED. Je me sers de la torche Aputure M9, qui est petite, légère, avec une batterie intégrée, rechargeable en usb. Et pour fixer les accessoires et garantir une meilleure prise en main, la cage Tilta pour GH5 est parfaite, avec son bouton REC sur la poignée.

 

 

 

 

 

Le son : le détail qui n’en est pas un

C’est la véritable clef de l’émotion ! Si vous voulez que vos réalisations procurent un maximum d’émotions et saisissent les souvenirs à leur juste valeur, il faudra vous équiper massivement en matériel de captation sonore.

Optez tout d’abord pour un enregistreur multipiste. J’utilise un Zoom H4N PRO mais si vous avez le budget, le H6 est vraiment le top du top. Vous pouvez le poser sur un coin de table à la mairie, le brancher sur le système d’enceinte de l’église ou lors d’une cérémonie laïque, le brancher sur la table du DJ lors de la soirée pour les discours, musiques des danses… C’est un véritable couteau suisse, qui vous sera extrêmement utile.

Mais il ne vous faudra pas compter que sur ce petit bijou. Équipez-vous également d’un enregistreur plus petit pour le glisser dans la poche du marié, avec un micro cravate sur le coté de la veste (coté de la mariée). Vous pourrez alors citer le couple entier, lors des cérémonies. J’ai opté pour le duo : RODE smartlav+ et Tascam DR 10L.

Et bien sûr n’oublions pas un bon micro canon, car le micro interne de n’importe quel boîtier ne fera pas un bon job. Ici j’ai fait le choix d’un Rode Vidéomic Pro+. Ses avantages sont le son, les réglages, l’autonomie sur batterie (fournie) et un petit truc très confortable : il s’allume et s’éteint en même temps que votre boîtier. Ceci évite d’’oublier d’allumer le micro, à chaque fois que vous lancez un enregistrement.

Prenez également des câbles XLR /RCA, des adapteurs RCA/JACK pour connecter votre zoom à toutes sorte de choses. Prenez enfin une rallonge pour votre micro cravate, afin de le brancher directement au boîtier et avoir du recul pour les interview des convives.

        

 

 

 

 

 

Pensez à la stabilisation

Une image tremblante n’est jamais très qualitative. Je suis un puriste : pour la stabilisation je suis un adepte du steadycam mais cela demande beaucoup de pratique et de savoir-faire. L’avantage est que c’est rapide à brancher et à paramétrer. Quand il faut être réactif c’est parfait. Étant également un cameraman de sport, j’avais opté à l’époque pour le Glidecam DGS (Dervin Graham Signature). Si vous avez le budget, foncez c’est une valeur sûre, sinon un Glidecam HD-PRO est très bien aussi. La stabilisation a un coté très naturel et très floaty et vous ne tomberez jamais en panne de batterie. Par contre, vous allez devoir vous mettre à la musculation !

Récemment, je me suis équipé du fameux RONIN S de chez DJI, c’est une véritable merveille. C’est moins floaty qu’un glidecam mais plus précis sur certains mouvements. Et il permet des angles de vue que le glidecam ne peut pas faire, ou en tout cas plus difficilement.

Par contre ne faites pas l’erreur de croire que cela ne demande pas d’entrainement. Que l’on travaille au steadycam ou au gimbal, il faut s’entraîner pour avoir son matériel bien en main. C’est comme pour le son : faites des essais et trouvez vos réglages.

     

 

 

 

 

 

Et pour vous aider dans la stabilité des vos plans fixes et vous reposer les bras, optez pour un bon trépied et un bon monopode. J’ai choisi Manfrotto pour ces 2 équipements. Mon trépied est le Manfrotto  Compact Advanced et sa rotule 3D. Il est en aluminium donc très léger et très compact une fois replié. Sa hauteur est adéquate et sa rotule 3D est plutôt fluide pour de la vidéo. Il s‘installe et se règle super rapidement et n‘a pas de jeu, une fois serré et complément déplié.

Quant au monopode, il s’agit du Manfrotto MPMXPROA5. Il est doté de 5 sections, est encore une fois en aluminium donc léger. Il se déplie et se plie ultra rapidement. Et dernier avantage non négligeable si vous avez le budget : il est compatible avec les têtes fluides (je vais m’équiper prochainement).

 

 

 

 

 

 

Les accessoires utiles

Le mariage étant un événement particulier, il vous faudra être réactif. Cela implique de pouvoir passer rapidement d’un trépied à un gimbal puis à votre monopode. Équipez-vous de systèmes de plateau rapide et mettez-en un sur chaque support ou vous allez devoir fixer votre caméra. Prenez le temps le matin de bien paramétrer et équilibrer vos différents supports. Le moment venu, au cœur de l’action, cela peut faire la différence. Les journées mariage sont longues, donc pensez également a prendre vos chargeurs et un minimum de 3 batteries pour vos caméras. Dès que l’occasion se présente, mettez-en une à charger. Si vous pouvez, prenez également une power-bank puissante, qui pourra vous dépanner, en cas de panne d’énergie.

Sur les cartes SD, ne lésinez pas sur la qualité et prévoyez de pouvoir faire des back-up. Sur le GH5, on a 2 slots SD,  avec la possibilité d’enregistrer en même temps sur les deux cartes (ce que je fais). Le matin je pars avec 4 cartes de 64 Go et j’enregistre tout en double systématiquement. Voici à mon sens le meilleur rapport qualité/prix et fiabilité :  SANDISK Extreme pro 64 Go 170 Mo/s. Sinon, en plus rapide et un peu plus cher, les SONY Série M font des merveilles.

Souvenez-vous d’une chose : le mariage est un des événements qui bénéficie de la plus grande préparation et c’est pourtant lui qui contient le plus d’imprévus !

Et pour en savoir plus sur la photo de mariage, lisez notre article dédié à ce sujet.

 

Auteur

Labtec Prod « since 2008 » Benoit D. | Vidéaste | 🎥 🇫🇷 | - Life Style / Event / Sports -

Écrire un commentaire

Retour en haut