Cokin filtre circulaire Creative polarisant taille XL
Photo(s) non contractuelle(s)

Cokin filtre circulaire Creative polarisant taille XL

189,90 €
 
Paiement en plusieurs fois
Paiement en 3 ou 4 fois avec Alma 2x 3x 4x 10x
*Sous réserve d'éligibilité
Dernier article disponible en ligne
EN STOCK, expédié aujourd'hui si vous commandez avant 17h
Description

Ce filtre, de taille XL, fait partie de la série Cokin X-Pro. Il s'utilise avec un porte-filtres Cokin XL (vendu séparément).

Egalement disponible en taille S.


Points forts du filtre polarisant circulaire Cokin Creative taille XL :

  • Augmente le contraste
  • Augmente la saturation des couleurs
  • Élimine les reflets
  • Taille XL
  • S'utilise avec le porte-filtres Cokin XL (vendu séparément)

 

Ce filtre CP Cokin Creative XL est idéal pour la photo de paysage. Il augmente le contraste et la saturation des couleurs. Il peut aussi éliminer les reflets sur les surfaces non métalliques telles que l'eau et le verre. Vous obtenez donc un ciel plus saturé et de l'eau sans reflets.

 

Caractéristiques du filtre polarisant circulaire Cokin Creative taille XL :

GÉNÉRAL

Fabricant : Cokin

Référence : X164

 

PRATIQUE

Type : Polarisant circulaire

Taille : XL

Compatibilité : Cokin porte-filtres XL

Offre valable jusqu'au 04-10-2022 inclus.


Code EAN Filtre polarisant circulaire Cokin Creative taille XL : 0085831500585
Garantie 1 an

* Offre valable jusqu'au 31 Décembre 2022 à partir de 49 euros d'achat, sur la base d'une expédition Chronopost 24H vers un point relais situé en France continentale uniquement, valable uniquement sur les produits de moins de 1m et moins de 20Kg.
Produits similaires
Avis clients

1 avis Cokin filtre circulaire Creative polarisant taille XL


Les avis produits de nos clients sont authentiques et recueillis exclusivement à travers ce formulaire.

 Proposez votre avis sur ce produit

  Il marche - Publié par Rémi Besserre (Photographe) le 18/09/2021
100 % des évaluateurs jugent cet avis pertinent


Eh bien oui, il marche !
Ce qui n'a rien d'étonnant pour qui a, voici 30 ans, mis un polarisant Cokin sur chacun de ses objectifs, avec pour mission de saturer de la Velvia.

Dans le détail:
- d'abord, il ne polarise rien du tout, il filtre la lumière polarisée, en étant tourné comme il faut par rapport au plan de polarisation. Celui des reflets, sauf s'ils proviennent d'objets métalliques, et même et surtout s'ils proviennent de gouttelettes en suspension dans l'atmosphère, d'où sa faculté à nettoyer les lointains. Moins qu'une pluie d'orage, toutefois.

- Donc il faut le faire tourner. Autant c'était simple pour un pola à monture circulaire vissante, autant dans un porte filtre chargé, ça se complique.
Il faut d'abord le rentrer dans sa fente, ce qui est très facile, et en fin de séance, l'en retirer. Mon porte filtre est d'ancienne génération, assoupli par le temps, et il n'y a aucune difficulté. Pour le porte filtre actuellement vendu, qui doit être plus raide, Cokin fournit un accessoire en plastoc qui veut jouer le rôle de démonte-pneus. Je lui donne 24 heures avant d'être perdu quelque part, sauf à profiter du trou pour se le pendre au cou, entre posemètre, boitier, déclencheur par télécommande hertzienne...
Vient alors le moment de le faire tourner. Un véritable engrenage de boite de vitesses l'entoure. Le problème est de l'attraper, surtout si un autre filtre est conjointement utilisé. Le publicitaire dira: "mais le porte filtre est muni de deux petites roues en métal jaune (du laiton plutôt que de l'or) destinées à l'entrainer." Ah oui? Montrez moi, les pièces métalliques n'ont aucune prise sur la couronne du filtre.
Donc il faut le faire tourner à la main, et pour y parvenir, il faut qu'il soit seul sur son support.

- En effet, si vous avez empilé un filtre de densité neutre, graduel ou non, le polar est impossible à attraper aisément.
A propos d'empiler, la théorie dit que l'on a la place d'insérer le polar et deux autres filtres rectangulaires. Perdu ! Le polar est trop épais, il condamne la glissière la plus proche de l'objectif.

De tout cela découle une conclusion pratique: si l'on veut travailler sur pied avec un filtrage élaboré, comme un polar associé à un ND, il faut tout faire, patiemment et dans l'ordre: installer le trépied, puis le boitier et l'objectif, le tout fermement tenu, puis introduire le polar dans sa fente (ce qui fait appel à l'élasticité du porte filtre), puis visser ce dernier, enfin ajouter le second filtre et tout positionner dans le viseur pour obtention de l'effet recherché. C'est ainsi que travaillent les photographes sérieux.

Mais si vous voulez photographier le nez au vent, en ayant une bague à faire tourner pour saturer les couleurs de l'été indien, préférez un polarisant en monture circulaire vissante, et méfiez vous de ses effets au grand angulaire sur le ciel: le beau bleu bien saturé ne sera pas homogène.

En conclusion: CE polarisant précis est prévu pour les photographes, professionnels mais aussi amateurs soigneux, qui veulent se livrer à du filtrage complexe. Et c'est là qu'un posemètre autorisant la mesure en lumière incidente, trouve au cou de l'opérateur la place dont je parlais plus haut. Compter 15 mn d'installation du fourbi, ce qui nécessite vingt minutes d'anticipation de la lumière, bref, ce. n'est pas fait pour des photographies de rencontre. En revanche, pour des prises de vues en moyen format numérique, voir sur une chambre 4x5, tant que l'on veut.

Ceci dit, si, à main levée, on n'a besoin que d'un polar, celui qui se trouve déjà dans le porte filtres fera le boulot, mais c'est un usage par défaut, il y a plus simple et moins encombrant.

Un outil de photographe de nature sinon patient, du moins prêt à anticiper la lumière, (connaissance du spot, éphéméride...) et à installer l'usine à gaz sur trépied.
Ainsi compris, il fait son boulot, donc il est bien.

Rémi.

PS: Malgré les difficultés de lecture du catalogue Cokin (que j'ai connu entreprise Française, dont les sacs de protection portent la gravure "Cokin Paris", mais dont l'épais packaging porte "made in Japan), la Miss semble avoir fait effort de clarté pour les vieux gâteux comme moi qui se perdaient dans les tailles, compatibilités et surtout rétro-compatibilités. C'est une bonne chose.
Papy Rémi

Jugez-vous cet avis pertinent ? /